Misterprepa

Prépa A/L : comment réussir sa rentrée pour bien aborder les concours

Sommaire

Que tu sois en hypokhâgne ou en khâgne, l’objectif de préparer les écoles de commerce par la voie littéraire demande du temps et une solide organisation. Alors, autant commencer de plein pied avec une stratégie et un équilibre pour préparer de front ces deux concours sélectifs que sont la BCE et la BEL. Cet article te permettra d’avoir en tête les techniques de travail essentielles pour avancer avec sérénité vers les concours !

Lire plus : Une semaine type en khâgne

 

Le maître mot : l’équilibre

L’équilibre est la clé majeure de la réussite en prépa, et ce sur tous les points. D’abord, bien sûr, il est majeur de trouver un équilibre entre ta vie scolaire et ta vie personnelle à travers le sport hebdomadaire, la pratique de tes passions et de tes intérêts par exemple. Ensuite, le plus important dans le cas de la préparation des écoles de commerce est de tenir sur les deux fronts. Certes, le programme reste le même mais les attentes aux deux concours sont différentes. Il ne faut pas que la préparation des écoles de commerce se fasse au détriment de celle de l’ENS car les notes obtenues à l’ENS comptent pour 1/3 de la note finale des écoles de commerce. L’idéal est donc de parvenir à travailler les deux simultanément.

 

La spécificité des concours EC : la disserte en 4h

Etre habitué à faire des grosses dissertes en 6h pour l’ENS ne rend pas les disserte des écoles de commerce plus aisées. En effet, le manque de temps est souvent la première difficulté que tu rencontreras devant ton sujet. Il faut donc s’entraîner tout au long de l’année à maîtriser l’exercice en temps réduit. Pour cela, il est important de traiter une fois par semaine un sujet en temps réel, en alternant le format en 6h et celui en 4h. L’exercice de la disserte demande effectivement tout une gymnastique intellectuelle et requiert un entraînement régulier. Avec ça, tu peux être certain de progresser !

Un schéma type pour bien gérer le temps de la disserte en 4h est de consacrer 1h15 (1h30 grand max) au brouillon et 2h15 à rédiger au propre, ce qui te permet d’avoir 15mn pour te relire et corriger tes fautes. Tu l’auras donc compris, le temps entre la découverte du sujet et le début de la rédaction est très réduit, il faut donc être très efficace au brouillon. A ce sujet, il est bon de rédiger entièrement l’introduction et la conclusion avant de commencer à rédiger au propre car ces deux parties de ta disserte sont les plus marquantes et elles donnent le ton à ta copie. Toutefois, le reste du brouillon doit consister en un plan avec seulement des mots clés, des dates, des références, que tu développeras ensuite lors de la rédaction. Il ne faut perdre aucun temps !

Lire plus : Organiser son temps pour les dissertations en 4 heures

 

Le premier critère pour les concours : la méthodologie

Intégrer le plus rapidement possible la méthodologie de chaque épreuve, et en particulier celle de la disserte, te fera gagner beaucoup de temps et de points. En disserte, il faut tout d’abord interroger le sens du sujet en le décomposant sous toutes ses facettes. Il faut donc interroger le présupposé qui réside dans l’énoncé, puis dégager une tension du sujet. C’est en effet cette tension là qui te permettra ensuite de poser une problématique et de développer les points saillants. Cette problématique doit prendre la forme d’un paradoxe que toute ta disserte s’essayera à analyser et à résoudre.

 

Les langues : la pratique et la régularité

Avoir un niveau correct dans les deux langues sera indispensable. Pour ce faire, il existe plusieurs techniques. Tout d’abord, la régularité dans l’apprentissage et la pratique. Apprendre du vocabulaire tous les jours dans chacune des deux langues est crucial. Apprendre tous les jours entre 5 et 10 mots et tenir un carnet de vocabulaire est une technique classique et efficace. Tu peux aussi avoir recours à certaines applis comme Anki ou Quizlet qui te permettent de faire des listes par thème par exemple. Un bon usage de la grammaire est également incontournable à la fois pour le thème, la version et l’essai. Aussi, il est indispensable de s’entraîner toutes les semaines sur des phrases de thèmes et de version et de tenir un carnet avec les erreurs de grammaire et leur correction.

Enfin, une bonne connaissance de l’actualité du monde anglophone, hispanophone, germanophone, etc. de la langue que tu étudies te permettra d’avoir des exemples solides lors de l’essai ou de l’oral. En effet, l’essai en langue se divise en 2 questions dont une qui traite d’une problématique souvent civilisationnel. C’est pourquoi la connaissance de la culture, de l’histoire et de l’actualité est fondamentale. La lecture de la presse (The Guardian et The New York Times pour l’anglais ou encore Die Zeit pour l’allemand) est en ce sens particulièrement importante et il est bon de noter dans un carnet les exemples réutilisables en essai ou à l’oral. Faire des fiches sur des thèmes récurrents de l’actualité est aussi une bonne technique.

Lire plus : 4 étapes pour progresser en langues (écrit et oral)

 

En bref

Tu l’auras compris, préparer les écoles de commerce par la voie littéraire AL nécessite de se fixer des objectifs réguliers de travail et adopter des stratégies de travail adaptées. Il ne faut donc négliger aucune matière et veiller à garder une constance et un équilibre dans le travail.

Lire plus : Khâgne, les 10 résolutions à prendre pour la rentrée

Newsletter
Picture of Dorian Zerroudi
Dorian Zerroudi
Rédacteur chez Mister Prépa, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !
Vous pourriez aussi amer