Prépa : comment booster ses notes en khûbe?

Si khûber est finalement une belle opportunité pour retenter sa chance et espérer intégrer l’école tant espérée, encore faut-il mettre cette année un peu particulière à profit et ne pas reproduire les mêmes erreurs. Dès lors, quelles sont les mesures à mettre en place et les bonnes résolutions à prendre pour obtenir des progrès sensibles en khûbe ? Découvrez dans cet article 5 astuces pour booster ses notes pendant sa troisième année de prépa.

 

Lire plus : Comment bien commencer son année de khûbe ?

 

 

Cibler ses points faibles

La première chose à faire pour rentabiliser son année de khûbe reste sans doute de fournir un effort tout particulier dans les disciplines qui vous ont donné du fil à retordre l’année précédente ou encore dont les notes obtenues au concours se sont révélées décevantes. En vous focalisant davantage sur vos points faibles, les perspectives de progressions sont grandes, et vous aurez la sensation de réellement mettre à profit cette troisième année de prépa. Aussi s’agit-il d’identifier objectivement vos points faibles, ou tout au moins les points sur lesquels vous aimeriez progresser : cela peut être une matière à part entière, comme un point plus précis tel que la méthode de l’introduction ou de la conclusion, le niveau de langue, etc.

 

 

Relire ses copies de l’an dernier

Encore faut-il pouvoir identifier les points sur lesquels vous pouvez progresser. Si rien ne vous saute aux yeux ou si vous ne comprenez réellement pas pourquoi vos notes ne passent pas la moyenne dans une matière en particulier, il peut être judicieux de relire vos copies de l’an dernier : avec le recul et en adoptant un œil neuf, il est fort probable que certains défauts vous sautent aux yeux. En prenant conscience par vous-même de ces lacunes, vous vous efforcerez avant chaque nouveau devoir de mettre un point de vigilance sur ces éléments, de sorte à progresser peu à peu au cours de l’année.

 

 

Demander des consultations de copie à vos professeurs

Il faut reconnaître que la khûbe est une année de privilège, au sens où l’on vous donne une seconde chance, mais aussi au sens où vous bénéficiez souvent d’un accompagnement plus personnalisé de la part des professeurs qui connaissent déjà vos points forts et vos points faibles ainsi que vos ambitions d’intégration.Aussi la khûbe est-elle le bon moment pour demander régulièrement des consultations de copie, c’est-à-dire des moments individuels avec votre professeur pour analyser -après chaque devoir- votre copie et pour recevoir des conseils davantage personnalisés.

 

Lire plus : Réussir son année de khûbe : quelques conseils capitaux

 

 

Adopter une nouvelle organisation de travail

Qui dit progresser dit bouleverser ses habitudes ! Il est temps de tester de nouvelles méthodes -conservez bien-sûr celles qui fonctionnent déjà- pour sortir de la spirale de l’an dernier et observer de nouveaux résultats. Vous pouvez et devez adopter une nouvelle routine de travail : par exemple, vous ménager des créneaux en fin de certaines journées pour ficher un nouveau cours un peu dense ; ou encore optimiser votre temps en journée pour vous coucher plus tôt ; etc. Les possibilités sont nombreuses, à vous de trouver les méthodes qui vous conviennent mieux qu’en deuxième année.

 

 

Se fixer des objectifs à court-terme

La meilleure manière de progresser reste sans doute de se fixer des objectifs à court terme afin de rythmer votre année de khûbe : par exemple, atteindre la moyenne en mathématiques avant le concours blanc de fin de semestre ; ou encore apprendre votre leçon de culture générale chaque semaine ; voire faire des lectures complémentaires chaque semaine en philosophie ou en histoire pour les khâgneux. Vous l’aurez compris : l’essentiel reste de ne pas attendre passivement la fin de l’année, mais de se donner quelques objectifs raisonnables à atteindre pour mesurer sa progression.

 

Lire plus : Les 10 commandements du khûbe en prépa littéraire

 

 

Vous pourriez aussi aimer