Prépa : Le Guide pour exceller en Culture Générale !

Voici le décalogue ultime des 10 commandements à avoir en tête en bizuth, kharré et surtout en khube pour cartonner aux écrits des épreuves CG/CSH:

 

I/ Le couple Intro/Conclu déterminerait (très probablement) ta note finale modulo ± 4 points 

Le moment qui va de l’accroche à l’annonce du plan est crucial dans la détermination de ta note. Bien loin des légendes selon lesquelles le correcteur ne lit que l’introduction et la conclusion, il reste vrai que ces deux moments sont ultra importants dans la détermination de la note finale. 

C’est pourquoi il est important de rappeler ne serait-ce que brièvement l’objectif de ce couple :

En intro, l’accroche a justement pour objectif d’ACCROCHER le correcteur, soit de lui susciter un interêt particulier pour qu’il poursuive la lecture de ta copie parmi tant d’autres copies. La citation, l’exemple artistique/littéraire ou autre que tu mettras en valeur ne seras point ornemental ! Au contraire, il s’agira de donner un premier élément qui prouvera que ta copie vaut la peine d’être lue en profondeur. Puis, l’analyse du sujet n’est pas un simple réceptacle où tu mettras tout ce que tu as gribouillé sur ton brouillon. Il s’agira de questionner le sujet : Pourquoi ce sujet ? Quel est le rôle de ce connecteur, de cette virgule, ou de ces guillemets ? 

Pensez par exemple au sujet de 2019, BCE HEC/EMLyon : Les blessures de la mémoire.  « De » est un génitif. » Il existe le génitif objectif (être l’objet), subjectif (être sujet), et le génitif locatif et partitif (être constitué de). D’où la nécessité de penser aux génitifs objectifs et subjectifs (dans ce sujet), et de s’interroger sur la distinction entre ces différentes formes de génitif.

Ex: La cause de l’animal : La manière de défendre les animaux (GO) mais aussi la cause que l’animal défendrait s’il pouvait en prendre conscience (GS). 

 Ex  : Le temps de l’animal: accorder à l’animal un peu de temps, d’intérêt ou la manière avec laquelle l’animal va vivre la temporalité qui incroyablement énigmatique car c’est la faune la plus complexe.

Enfin, viennent les incontournables problématique + annonce du plan. L’annonce du plan doit être plus claire que de la  Cristaline. Si elle est alambiquée ou ambigüe, elle ne fera que perdre le correcteur ce qui sera fortement préjudiciable pour le reste.

Quant à la conclusion, elle doit être brève, pertinente, concise et exhaustive. Elle doit constituer une certaine réponse ferme à la problématique annoncée précédemment (et ce, quoiqu’on puisse penser du fait de « répondre » à une problématique). L’ouverture n’est pas obligatoire ni souhaitée lorsqu’elle n’a pas lieu d’être.Un grand nombre de copies ayant eu +17 aux écrits n’ont pas opté pour une ouverture ce qui confirme cette tendance. Ceci étant, d’autres étudiants qui ont rédigé une ouverture, à l’instar d’Antoine qui a eu un 19 en rédigeant une belle ouverture ! 

 

II/ Tes parties doivent être agencées et équilibrées

Le piège classique dans lequel tombent la plupart des candidats ayant eu entre 11 et 13 en philo est celui des parties mal agencées avec comme paradigme habituel : la première partie bien plus grosse que la deuxième puis que la troisième. Or, la dissertation fonctionne comme un entonnoir inversé : la première partie ( descriptive ) est la plus plate, celle qui ressemblera vraisemblablement à la plupart des autres premières partie des autres candidats. La deuxième partie ( interprétative ) et enfin le dépassement sont les parties  qui vous différencieront des autres candidats. C’est pourquoi, il faut y mettre le paquet pour taper la meilleure note possible ! 

 

III/ Le grand secret : aboutir à une pensée claire pour soi-même et pour autrui. 

Il ne faut rien considérer comme acquis, l’énoncé fait honneur à votre intelligence, le sujet n’est pas un prétexte ni une occasion pour dire ce que vous savez ; il est l’objet de votre réflexion critique. Pour réussir la dissertation, il faut être dans l’état d’esprit du conquérant : avoir confiance dans sa capacité à explorer l’inconnu et être courageux pour affronter les terra incognita. 

Secundo, tu devras tout justifier. Suis l’exemple suivant : la dissertation est comme un roman policier, un vrai polar  1/ D’abord tu identifies ton énigme au départ puis 2/ Ensuite, toute l’enquête éclaire les conditions et 3/ Enfin, tu mets en situations de la résoudre. Donc, n’hésite pas à tout justifier, toute assertion doit être prouvée, pourquoi le sujet pose t-il des difficultés dans son analyse ? Dans la mesure, en effet, où la dissertation est conçue comme une pensée au travail, sa structure est celle-là même de l’effort de compréhension : la logique de la dissertation est celle de recherche. Donc, hormis l’utilisation claire des concepts philosophiques/littéraires/artistiques etc, connus par ton cher correcteur prend le soin de tout justifier, y compris la raison pour laquelle tu as choisi ce concept au détriment d’un autre ! 

 

IV/ Reste fidèle à ton plan et ne sois pas déboussolé en cours de route ! 

L’une des pires erreurs que font les étudiants hésitants et non confiants est d’adopter un plan puis de vouloir le changer en cours de route. En effet, quelle que soit la qualité de ton plan initiale qu’il vaille un 19 ou un 7, ce n’est pas au bout de 2h de route, soit la moitié de ton temps imparti que tu pourras concrètement y changer quelque chose. Alors garde la tête haute, et peaufine au mieux ce qui te reste à rédiger pour ne pas délivrer une dissertation incomplète qui ne te sera en aucun cas valorisante pour ta note finale. 

 

V/ L’astuce gagnante : une réf Philo + une réf Non-philo dans chacune de tes sous-parties.



Certes le nombre de références compte peu si ce n’est pour rien dans ta note finale (voir le VII), ceci étant, en termes de statistiques les copies les mieux réussies sont souvent celles qui comptent dans chacune de leurs sous-parties un paragraphe comprenant : une référence philosophique + une référence non-philosophique ( littéraire, artistique, cinématographique etc).

ATTENTION : Cette juxtaposition gagnante ne signifie pas une accumulation de références qui n’ont aucun lien entre elles. C’est pourquoi lors de ta préparation pense à mentionner une référence littéraire, artistique ou cinématographique dans le même document en question près de ta référence philosophique. Si tu as des doutes n’hésite pas à nous demander ( on prépare le thème avec toi jusqu’au bout ) 

 

VI/ Le 3.3 est ton quinte-flush royale à la fin d’une partie où vous avez tous misé tapis ! 

Tout est dit. Le 3.3 ( Troisième partie, troisième sous-partie est ce qui te mènera vers la réussite ultime) c’est pourquoi songe à lui garder ta plus belle strophe de poésie, ta plus belle analyse de tableau que tu as appris un soir de février alors qu’il y’avait un PSG-Man City à côté. Le 3.3 compte tellement qu’il peut te sauver de la catastrophe si ta copie était à côté de la plaque comme il peut te faire gagner 2 à 3 points donc une admissibilité que tu voulais tant, ta place dans un cercle très privilégié d’excellentes écoles. En bref, tous les mots du monde sont insuffisants pour te faire part de l’importance d’HYPER BIEN SOIGNER TON 3.3 ! 

 

VII/ Le nombre de références et le type de plan choisi 

! 

Oublie ces deux conneries que certains vendeurs de rêve tentent de te mettre en tête. Une excellente copie ne signifie pas une copie de 15 pages avec des références à tout va. Il va sans dire que tu trouveras de telles copies en circulation, comme tu en trouveras en parallèle des copies de 7/8 pages ayant eu. 17,18,19 voire même la note maximale un 20 !

De même, il est impératif d’oublier les plans du lycée du style  : thèse-antithèse-synthèse. Les sujets que tu auras le jour-J ne prêteront à aucune thèse particulière ( même s’il sont sous forme d’une question totale, oui oui). Les correcteurs ne s’attendent pas à ce que tu sois un amoureux, un amant ou un ami irréprochable. Mais ils s’attendent avant tout à ce que tu puisses confronter des idées, des thèses d’auteurs, de penser tel ou tel concept, un auteur en particulier, une scène souvent négligée au début d’un film ou autre. C’est ta capacité à penser, argumenter tes pensées, et les confronter qui est jugée par dessus tout ! Donc mettons fin aux plans magiques qui marchent pour n’importe quel sujet, ou pire aux dissertations parfaites à apprendre par coeur puis recracher en y changeant 2-3 éléments avec la prétention d’avoir un 20!

 Le choix des références compte dans le jugement de ta copie !

Oui, c’est ce que tu as bien lu, le choix des références compte dans le jugement apporté à ta copie. Pourquoi ? À titre d’exemple, certains sujets font explicitement référence à un auteur ou un film en particulier qui est souvent accessible au grand public des étudiants en prépa HEC ! 

Toujours pas convaincu ? 

En 2019, à HEC/EMlyon le sujet était bien : ‘ Les blessures de la mémoire. ‘ Il serait tout de même intéressant de savoir que Paul Ricoeur (auteur incontournable du thème de la mémoire  avait adressé à  l’occasion des journées d’études organisées les 5 et 6 juillet 2002 par le Sivom Vivarais-Lignon en collaboration avec la Société d’Histoire de la Montagne, Paul Ricœur avait adressé aux acteurs et aux participants quelques lignes autour du « Bon usage des blessures de la mémoire » .

En 2020 également, il serait judicieux de rappeler que si le sujet était ‘ Peut-il y avoir une civilisation du désir ? ‘, Herbert Marcuse avait rédigé un essai fondateur  intitulé Eros et Civilisation.. 

 

VIII/ Il est temps d’arrêter de plagier tes références de manuels en vente libre ! 

Chaque année, les deux rapports de la BCE ainsi que celui d’Ecricome signalent le même problème : des centaines voire des milliers de candidats présentent les mêmes concepts, même paragraphes, mêmes citations, chiffonnés des 4/5 grands manuels du thème en circulation. Alors pourquoi persister dans la même voie ( certes facile mais trop coûteuse au vue des enjeux ) ? Plutôt que dépenser efforts et argent sur ces manuels, fais confiance au cours de ton prof et aux équipes Mister-Prépa qui sont là pour t’accompagner grâce à leurs articles et offres de tutorat. Au delà des erreurs que ces manuels comportent, elles sont destinées à « Monsieur Tout le monde » et comme le concours ne souffre pas des similitudes, la première marche à franchir pour se démarquer sera de laisser ces manuels de côté.

Une astuce que je faisais en prépa lorsque j’avais un peu de temps libre et que je n’avais d’autre choix que de consulter un des manuels en question pour une référence particulière : 

J’identifiais la citation ou le concept qui a suscité mon interêt puis j’allais chercher dans le livre de l’auteur ou dans des thèses de doctorat sur d’autres citations / concepts similaires qui pourraient remplacer celui qui se trouvait dans le manuel que je consultais.

Cette méthode est ton dernier secours car elle nécessite énormément de temps de recherche, de lecture et de synthèse. C’est pourquoi il est toujours question de privilégier le cours de ton prof et ce que nous te proposons puisqu’il est fruit de fraîches lectures dont on en aura fait des synthèses à tête reposée pour te donner le meilleur du meilleur ! 

 

IX/ Conceptualiser, conceptualiser, conceptualiser ! 

Ta dissertation devra prouver que  ta capacité à conceptualiser est presque irréprochable ou du moins meilleure que celles des autres candidats. Pratiquement, tu devras avoir une petite liste de concepts qui reviennent assez souvent aux concours, leurs significations, et acceptions devront être parfaitement maîtrisées. Nous publieront très prochainement un article à ce propos pour mieux t’aider à saisir ces enjeux, reste branché ! 

Par ailleurs, le rapport du jury Essec/Edhec CG 2020 disait explicitement : « tout au long du développement que le sujet doit être envisagé, attaqué pour ainsi dire sous différents points de vue, que les interrogations qu’il suscite doivent être explicitement renouvelées, que l’effort de définition et de détermination des concepts doit être repris. […] Les concepts de désir et de réalité n’ont pas toujours donné lieu à des définitions et des analyses très rigoureuses. En particulier, la définition de la réalité, a posé des problèmes à de nombreux candidats, ce qui était et est tout à fait normal. Mais on ne pouvait se contenter de poser que la réalité c’est « ce qui est réel », ce qui dénote chez de nombreux pour le moins une difficulté à cerner ce qu’est une définition.»

En vertu de quoi, on ne cessera de te rappeler qu’il faudrait t’entraîner à conceptualiser durant tes entraînements, DMs, khôlles et surtout en DS/CB. De sorte à ce que tu arrives le jour-J avec une aptitude conceptualisante hors-normes !

PS : Dans le même sens, il faudra bien garder à l’esprit que la lecture des rapports du jury avec un regard critique sera ton allié pour la réussite aux concours, surtout dans les matières dissertatives ( ESH, HGGMC et CSH). 

 

X/ Ne tente aucun coup de bluff, les correcteurs savent déjà de quoi est composée ta main. 

Ne t’avise jamais d’essayer de mentir pour (invention de concept, d’auteur, citation). De même les citations non exactes ou celles que tu n’as pas pu ressusciter mot par mot le jour J sont à bannir. Outre au fait que  ton correcteur soit déjà avisé des références que tu utiliseras, il a accès à Internet, livres et autres moyens pour vérifier l’exactitude de tes propos. Suite à quoi tu peux être très sévèrement puni pour l’ensemble de ta copie. 

 


X/ Bis : Abonne toi à Mister Prépa, Like et suis-nous sur les réseaux pour plus d’articles de quali sur le thème.

Des statistiques (inexistantes) prouveraient que 101% de nos abonnés cartonnent aux épreuves de CSH aux concours car : ils ont eu droit au meilleur suivi para-scolaire en CSH en Prépa HEC, avec des étudiants disponibles pour t’aider à tout moment qui, avant toi, ont réussi à majorer épreuves.

Vous pourriez aussi aimer