Rencontre avec Kathleen : d’une prépa littéraire à la Grande École de Management !

Rencontre avec Kathleen, qui a fait le choix de l’ISC Paris après ses deux années de classe prépa littéraire !

 

Salut Kathleen, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Kathleen, j’ai 21 ans et je suis actuellement en Programme Grande École à l’ISC Paris. Mon parcours scolaire est assez classique d’un/e littéraire : j’ai un bac littéraire spé mathématiques puis effectué deux ans de classe préparatoire A/L (Hypokhâgne-Khâgne).

À l’issue de la classe préparatoire je me suis inscrite aux concours de la BCE et j’ai pu intégrer l’ISC Paris.

(Fun fact : L’ISC Paris était la seule école à laquelle je m’étais inscrite. C’est un risque à prendre lorsque l’on passe les concours de la BCE, mais avec du travail j’ai réussi à avoir mon seul choix.)

 

Pourquoi avoir choisi de faire une classe prépa littéraire ?

Au moment des résultats de Parcoursup, les futurs bacheliers sortaient doucement de la période du confinement, et je me souviens avoir été dans une période de ma vie où je ne m’identifiais plus dans mes vœux et la peur de me spécialiser après une année confinée me faisait peur : j’appréhendais beaucoup mon parcours post-bac.

J’ai toujours voulu faire des choix qui avaient du sens et qui me correspondaient. Alors l’option de la classe préparatoire littéraire m’est venue et je la concevais comme un moyen de me retrouver pour me remettre sur pied et retrouver un rythme de travail régulier.

La classe préparatoire est un parcours qui se caractérise par son programme très dense, où une grande charge de travail vous attend. Il faut pouvoir mobiliser une motivation assez grande afin de se dépasser en tant que personne et aussi dans sa capacité de travail. Un élève de classe préparatoire est un élève passionné, qui prend du plaisir à découvrir de nouvelles choses et qui n’a pas peur du travail !

Nos journées étaient principalement animées de sessions de révisions, de préparations de khôlles et des week-ends entièrement consacrés au travail mais cela ne me faisait pas peur, au contraire, je prenais du plaisir dans ce que je faisais et surtout de voir que mes capacités orales et écrites se sont améliorés et cela m’apportait beaucoup de satisfaction.

 

Lire plus : ISC Paris : Des alumni de renoms et une employabilité garantie !

 

Qu’est-ce que t’ont apporté ces deux années de classe prépa ?

Je pense qu’en termes d’aptitude, j’ai amélioré mon expression à l’orale et écrite, je suis plus concentrée et efficace dans mon travail, sans oublier l’assiduité et l’organisation qui sont des éléments importants lorsque l’on fait une prépa. C’est une surprise pour personne, mais les classes préparatoires sont réputées pour former les étudiants à avoir une grande capacité de travail et de concentration. Bien sûr ce n’est pas innée chez les étudiants, car cette finalité est le résultat d’un travail régulier et nourri par la rigueur requise pour ce parcours.

J’aime parler “d’école de la vie” lorsque je parle de mes années de prépa, car c’est une période qui, malgré ses échos de parcours fermés aux débouchés limités, reste quand même une période riche en réflexion, en analyse mais aussi un parcours très humain.

 

Pourquoi avoir voulu rejoindre une Grande École de Management et plus particulièrement ISC Paris ?

Je pense que l’esprit entrepreneurial est ce qui me manquait en prépa. Bien que ce ne soit pas le but de ce cursus, je ressentais le besoin de faire quelque chose de ce que j’ai appris et de ce que j’ai acquis. C’est cet esprit là qui m’a poussé à m’engager vers l’ISC Paris et leur principe de l’Action Learning m’offrait cette possibilité là.

Là où les élèves postulent pour plusieurs écoles afin de s’assurer d’avoir plusieurs options, l’ISC Paris était la seule école à laquelle je m’étais inscrite sur la plateforme de la BCE. Pour être plus transparente, l’ISC était la seule école qui me paraissait accessible en termes de financement pour les premières années en PGE en tant que boursière, et l’enjeu de l’avoir comme seul choix était un pari risqué mais réussi !

Au-delà de ça, j’ai par la suite fait mes recherches sur cette école, son programme, son éthique mais aussi les différentes possibilités à l’issue du Programme Grande École. J’ai découvert que ce programme proposait une première année assez généraliste qui nous proposait une approche très complète afin d’avoir une bonne base de connaissance qui nous permettait de nous spécialiser par la suite en master.

 

Lire plus : Pourquoi cette Grande Ecole est rentable pour les étudiants ?

 

Selon toi, qu’est-ce qui fait la singularité de l’ISC Paris ?

C’est lors de mes oraux d’entrées à l’ISC que j’ai fini par comprendre l’identité de l’école. Je trouve que l’ISC se caractérise par son ouverture à la créativité des élèves et leur recherche d’originalité dans les profils. Je me souviens d’une étape qui consistait à choisir 3 images parmi une mosaïque de photos et de se présenter à partir de ces trois images. J’avais pris beaucoup de plaisir à pratiquer cet exercice. J’ai passé mon entretien avec le Directeur Général de l’ISC, Jean Christophe Haugel, avec qui j’avais beaucoup échangé sur mon parcours et comment je pouvais contribuer aux activités de l’école en tant que littéraire.

Je conçois l’ISC Paris comme une palette de couleurs où les étudiants apportent chacun leur originalité tant dans leurs parcours que leurs personnalités.

 

Comment s’est passée la transition CPGE – Grande École à l’ISC Paris, d’autant plus que tu es une prépa littéraire ?

Je l’ai vécu comme un saut dans le vide. L’école de commerce était une option que jamais je n’aurais envisagée lorsque j’étais au lycée, c’est vraiment lors de mes années en classe préparatoire que j’ai eu le déclic.

La transition en école de commerce en tant que littéraire engage de grandes responsabilités et des grands efforts à fournir. Je me suis retrouvée avec des étudiants qui avaient déjà des bases solides pour entamer ce programme tandis que moi, avec mon bagage littéraire, je pensais vraiment être mal partie.

Mais le programme est conçu pour ce genre de situation, et reprend très bien les différents aspects et facettes liés au monde du commerce, pour qu’un étudiant d’un tout autre univers puisse avoir une base solide de connaissance, et développer ses softs et hards skills.

Si je pouvais donner un conseil aux étudiants en prépa littéraire, ce serait de prendre le temps de méditer sur votre parcours et vos accomplissements, embrasser tous vos efforts et avoir confiance en vos capacités, mettez du sens dans chaque choses que vous entreprenez et gardez votre esprit ouvert et curieux. 

 

ISC Paris possède le concept unique des « entreprises étudiantes », peux-tu nous en dire plus ? Laquelle as-tu choisi et pourquoi ?

Le concept de l’entreprise étudiante est un dispositif qui fait partie intégrante de l’identité de l’ISC Paris. En effet, ce concept consiste à révéler chez les étudiants leurs talents et leurs capacités à travailler en équipe au sein d’une entreprise déjà existante ou créer leur propre entreprise étudiante. On peut y aborder plusieurs aspects comme la comptabilité, la gestion, la communication, à travers des évènements organisés au sein de l’école ou externes à l’école.

Pour ma première année, j’ai choisi l’entreprise étudiante “Le Juice”, gagnante de la Start Up Week Competition, organisée à l’occasion de notre arrivée à l’ISC Paris.

Les étudiants traversent tous des périodes difficiles et souvent les mêmes galères leur arrivent, c’est comme ça qu’est née Le Juice : 6 élèves autour d’une table qui parlent de leur expérience en tant qu’étudiant.

J’ai particulièrement été attiré par l’originalité du concept de cette entreprise et dans les missions qu’elles proposaient. J’adore écouter des podcasts et l’idée de pouvoir aborder des sujets ancrés et proches de notre quotidien d’étudiant me réjouissait.

 

Quels ont été les moments les plus marquants de cette année à l’ISC Paris ?

Mon année à l’ISC Paris a été rythmée par les projets de groupe : en passant par le développement d’une gamme de produit à l’étude du bilan financier d’une grande entreprise, la variété des exercices proposés durant cette année m’ont permis d’avoir une vue d’ensemble sur les différents métiers du monde du commerce.

De plus, plusieurs événements ont été organisés par l’école afin de nous faire découvrir les différentes thématiques que nous pouvons aborder : la Start-Up Week, la semaine de l’économie circulaire à Orléans, le Business Game et la Fresque du climat, nous découvrons pleins de notions et traitons beaucoup de sujets afin de comprendre les différentes approches que nous pouvons avoir en école de commerce.

 

Enfin, ISC Paris en un mot ? Et pourquoi ?

Cosmopolite, car l’ISC regorge de personnalité unique et singulière. N’ayez pas peur de ne pas correspondre aux normes, mais essayez plutôt de détourner cette peur en une opportunité de vous démarquer parmi les autres afin d’utiliser vos qualités en faveur de toute situation.

Dorian Zerroudi

Rédacteur chez Mister Prépa, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer