Comment bien aborder sa rentrée en mathématiques (Bizuth/1ère année)?

Les cours de mathématiques présents en classe préparatoire aux grandes écoles de commerces sont indispensables pour plusieurs raisons:

  • Les mathématiques sont un gage de réussite pour le concours : le coefficient des épreuves de mathématiques représente en effet entre 13% à 36,6% du coefficient total des épreuves écrites des Grandes écoles de commerce
  • Bien qu’elles puissent souvent paraitre abstraites, les mathématiques permettent de fournir un ensemble de compétences essentielles au bon déroulement de la classe préparatoire mais aussi dans la vie professionnelle comme la rigueur dans les raisonnements 

Vous comprendrez très rapidement qu’il est important de faire des mathématiques votre meilleur ami plutôt que votre pire ennemie. 

 

Comment bien les travailler?

Il existe souvent un décalage important entre les exigences d’évaluation entre le lycée et la classe préparatoire dans cette matière qui conduit souvent à ce que premières notes peuvent paraître bien en deçà des espérances des élèves.

L’important est donc de ne pas se décourager et de les travailler sérieusement dès le début de l’année pour éviter d’accumuler un retard qui pourrait être handicapant au concours.

 

Pour cela, il faut :
  • Apprendre son cours régulièrement pour s’approprier le mieux possible les définitions et outils mathématiques vus en cours;
  • Ne pas préparer ses DST et colles au dernier moment, vous perdez une occasion d’évaluer sérieusement votre compréhension du cours; 
  • Faire sérieusement les DM et les exercices de TD donnés par son professeur, ils permettront de s’entrainer à utiliser ces définitions et outils et donc de mieux les comprendre et les maitriser. Plus précisément, il s’agit de réfléchir à un exercice et ne pas abandonner au bout de 5 min en regardant la correction, c’est contre-productif !
  • Par ailleurs, il faut viser à refaire régulièrement les exercices, DM, DST à l’aide des corrigés de vos professeurs qui permettront d’identifier les questions où vous avez bloqué et vous permettront aussi de progresser au niveau rédactionnel, mais aussi au niveau de la présentation qui sont des atouts essentiels pour réussir cette épreuve au concours; 
  • Profitez des longues plages horaires que vous offrent vos week-end pour revoir des points mal compris ou corriger des lacunes issues d’anciens chapitres

 

Le volume horaire à y consacrer

Sur ce point là il n’y a pas de vérité absolue mais selon votre filière et votre niveau de base il paraît nécessaire d’y consacrer au moins une heure par jour en semaine et au moins trois à quatre heures durant le week-end. Certes cela, peut paraître élever lorsqu’on sort du lycée mais le programme sur les deux ans est si dense que le retard peut s’accumuler assez vite.

En outre, si cette matière peut sembler totalement abstraite et ennuyeuse pour certains élèves qui ont vu leur retard s’accumuler, les mathématiques peuvent être vraiment une matière plaisante à travailler lorsqu’on s’y investi suffisamment car les raisonnements deviennent alors clairs et les outils maitrisés. A contrario, les mathématiques peuvent vite devenir votre pire ennemi si vous ne les travaillez pas assidument. 

 

Les supports à adopter

L’organisation est primordiale au vue de la quantité de cours et d’exercices qui seront abordés durant l’année. Dès lors, il vaut mieux viser à privilégier les feuilles doubles et les portes-vues au profit de cahiers qui se multiplieront au bout de l’année.

L’idée est donc d’organiser ses portes vues en fonctions des thèmes abordées en cours et TD (Analyse/Algèbre/Proba) mais aussi de ranger les DM et DST  par thème. 

Vous pouvez aussi travailler à partir de livres qui vous aideront à mieux aborder certains thèmes et chapitres comme le Mathématiques ECE 1re année – 3e édition actualisée de Sylvain Rondy chez la collection Ellipse qui est un peu le best-seller des livres de mathématiques en première année de prépa commerciale. 

 

Les erreurs à éviter

On a souvent l’idée au lycée que les retards peuvent être vite compensés, or en classe préparatoire le programme est si dense que rattraper plusieurs chapitres peut vite devenir une chose compliquée. 

Ainsi, vaut mieux viser à être le plus efficace le plus tôt possible. Par exemple en cours, il vaut vraiment être concentré et venir la tête reposée (et avoir bien dormi la vieille) pour tirer profit des choses vues en classe. En effet, la plus grande partie de la mémorisation des cours se fait en classe et non en dehors.

De plus, la connaissance du cours à beau être essentielle, la manipulation des outils mathématiques étudiés en cours l’est tout autant, il faut donc partager son temps de travail en apprentissage du cours et exercices afin d’assimiler au mieux ce qui a été vu en classe.

D’une autre façon, il est essentiel de retravailler régulièrement d’anciens chapitres. La capacité de mémorisation du cerveau dépend aussi de la régularité à laquelle elle est sollicitée. 

Pour conclure, je vous encourage à ne pas baisser les bras. Ne vous dites que vous êtes mauvais en maths, rien n’est perdu! 

Pour ma part, je n’étais vraiment pas sérieux en première année et je travaillais vraiment pas efficacement. J’obtenais donc des notes plus que moyenne tandis qu’en deuxième année j’ai travaillé avec davantage de régularité et j’étais bien organisé. En changeant mes méthodes de travail j’ai pu progresser très rapidement et exceller par la suite au concours. 

Motivez-vous et apprenez de vos erreurs ce seront vos meilleures alliées pour réussir !!!

Vous pourriez aussi aimer :
L'usage des connecteurs logiques est nécessaire pour fluidifier l'argumentaire ! Il ne faut cependant pas en abuser.