Contraction de textes : Méthode

Contraction de textes : Méthode

La contraction de textes est une discipline clairement négligée par une grande majorité de candidats. Dommage. Malgré un faible coefficient, un petit 18 ne serait pas de refus. Tout point est bon à prendre dans la course à l’admission. Pour cette raison, nous vous recommandons de ne pas bâcler cette épreuve.

Petite motivation : entre un candidat qui a 6/20 à cette épreuve et un autre qui a 16/20 (largement faisable), l’écart en terme de moyenne générale sur l’admissibilité est de… 1 point ! Ce qui peut largement coûter l’admissibilité à l’un, et l’accorder à l’autre.

Ceci étant dit, son faible coefficient (3, sauf à Skema où il est à 5) justifie son traitement un peu particulier. Inutile donc de travailler la contraction chaque jour.

L’avantage avec cette épreuve est qu’elle ne nécessite aucune connaissance en particulier, mais seulement une méthode à maitriser et à appliquer. Lorsque vous l’aurez acquise, vous aurez effectué la majeure partie du travail. Il ne vous restera plus qu’à vous y entraîner une fois de temps en temps.

 

Comment travailler la contraction de textes ?

Avant tout, vous devez maitriser la méthode de la contraction. Voici celle que nous vous proposons :

1. Lisez le texte intégralement une fois pour en saisir le thème et les principaux enjeux

2. Découpez votre texte en paragraphes (un petite accolade en bordure de feuille fait très bien l’affaire : §1, §2, §3 etc)

3. Résumez chaque paragraphe sur votre brouillon. L’enjeu est d’en tirer les idées essentielles et de les coucher par écrit de manière fluide. Attention : si aucune idée ne vous saute aux yeux dans un paragraphe, alors vous pouvez tout simplement le zapper, c’est qu’il n’est pas essentiel pour la rédaction de votre résumé, et c’est tant mieux.

4. Une fois les paragraphes résumés, rédigez un premier jet au brouillon et ajustez ensuite le nombre de mots en veillant à placer des connecteurs logiques pour fluidifier votre copie.

5. Rédigez sur votre copie, au propre.

Attention : évitez les phrases longues et pompeuses. Vous n’êtes pas en dissertation mais en contraction. Privilégiez des phrases courtes et simples, qui vont droit au but. Pas de chichi. Un style agréable à lire est toutefois apprécié, bien évidemment.

Une fois la méthode comprise, il vous faut quand même travailler cette épreuve pendant vos semaines de prépa. Mais de manière habile !

Prenez donc l’habitude de lire des articles longs et d’en retirer les idées essentielles (en économie, droit, ou géopolitique, autant faire d’une pierre deux coups). Cela habituera votre cerveau à rester concentré sur un long texte et à en cibler les idées essentielles.

Entraînez vous à faire une contraction de textes durant chaque période de vacances scolaires. Pour cela, prenez tout simplement les annales des années précédentes et effectuez les en respectant les conditions du concours. 

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Difficile de maintenir le cap lorsque l'ambiance quotidienne n'est pas au rendez-vous. Devez-vous abandonner pour autant ? Nos conseils dans…