La culture générale : au petit bonheur la chance ?

La culture générale : au petit bonheur la chance ?

La culture générale a une place non négligeable en prépa économique. Pour preuve, cette épreuve représente le 3ème coefficient le plus important pour les écoles du top 10. Il convient donc de saisir parfaitement ses enjeux et ses attentes afin de viser une note qui vous fera marquer de nombreux points dans la course à l’admission finale.

Contrairement à certaines légendes, le hasard réside en fait pour une part assez minime de votre notation finale (humeur du correcteur, niveau des copies corrigées avec la vôtre, choix du sujet etc). Pas d’excuse, vous voulez performer ? Alors assurez vos arrières et mettez toutes les chances de votre côté pour minimiser autant que faire se peut cette variable incontrôlable. Tout comme l’ESH, nous parlons d’une matière à dissertation.
La première étape est donc de maîtriser la méthode de cette épreuve. Il convient donc de bien savoir comment réagir face à un sujet. Une étape clé de la dissertation réside dans la problématisation du sujet.

 

La méthode : la problématisation du sujet

Un sujet n’est jamais là par hasard, mais bel et bien car celui-ci comporte de nombreux points problématiques, des questions complexes qu’il convient de sentir, de déceler, et de résoudre dans la mesure du possible. Avant toute chose, recopiez donc le sujet sur votre brouillon et effectuez un travail d’analyse mot par mot : qu’est-ce que ce mot là signifie ? D’où vient-il ? Quels sont ses différents sens ? Que signifie-t-il dans le cadre de cette phrase là ? Mais si il signifie ceci, alors le sujet voudrait dire que … or, ….

Vous l’aurez compris, l’analyse du sujet et sa problématisation représentent la pierre angulaire de toute votre réflexion philosophique. Vous devez donc y consacrer un certain temps, oscillant entre 20 et 45 minutes selon les profils.

A la fin de cette problématisation, vous devez pouvoir être capable de ramener le sujet tout entier à une petite dizaine de questions qui traversent littéralement toute votre analyse. Certaine de ces grandes questions vont être plus importantes et significatives que d’autres : elles seront vos grandes parties. Ces grandes parties (I/II/III) ont ce rôle crucial d’être les piliers de votre réfléxion. Leur mission principale est d’afficher clairement les étapes de votre raisonnement.

 

Comment travailler la culture générale ?

La culture générale n’est pas une matière qui nécessite d’être travaillée chaque jour, comme l’ESH/HGGMC ou les maths par exemple. Nous estimons que la travailler 2 à 3 fois par semaine est suffisant lorsque ce travail est intense et stratégique.

En première année : vous devez avant tout apprendre à maitriser la méthode. Cela sera du temps de gagné pour la deuxième année, plus axée sur l’accumulation des connaissances. Apprenez donc dans un premier temps à remettre en question votre méthode, à revoir votre manière d’aborder un sujet. Concrètement, passez du temps sur la relecture de vos copies et demandez-vous comment elle aurait pu être améliorée. Prenez le temps de discuter avec vos professeurs pour leur demander vos principaux axes d’amélioration et acharnez vous dessus par la suite. En parallèle, habituez votre esprit à lire de la philosophie, à rentrer entièrement dans un texte complexe et à en dégager les concepts principaux.

En deuxième année : revoyez votre méthode si celle-ci demeure lacunaire, mais engagez-vous dans un travail approfondi d’étude d’oeuvres, d’opinions philosophiques et d’argumentations. Vous connaissez votre thème, et vous devez donc absolument maitriser l’ensemble des grandes questionnements qui le traversent. La prise de notes active est essentielle, mais non suffisante. Votre cours doit être structuré, remis au propre et résumé de manière intelligente en fiches qui reprennent justement ces grands questionnements dont nous parlions juste avant. En plus du cours, prenez le temps de lire des passages d’oeuvres abordées en cours afin d’approfondir vos éléments de réflexion. L’apprentissage et la maîtrise de quelques citations vous seront également d’une grande aide si et seulement si vous les utilisez de manière habile, ce qui fera l’objet d’un prochain article. 

Une écoute régulière de certains podcasts de philosophie en lien avec votre thème est également un axe de travail intéressant. Nous recommandons en particulier celui de France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie 

Enfin, l’arme ultime : la lecture de bonnes copies. Nous en ajouterons au fur et à mesure sur notre site afin que vous puissiez vous rendre compte de ce qu’est réellement une dissertation qui correspond aux attentes du jury. 

Pour plus de conseils au quotidien, retrouvez-nous sur Snapchat : mister_prepa

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Épreuve à coefficient modéré, la LV1 a une certaine importance aux concours. Si elle ne nécessite pas d'être travaillée chaque…