La géopolitique ou comment gagner de précieux points

L’épreuve de géopolitique est clairement la seconde épreuve la plus importante en ECS, juste derrière les maths

Cela va donc de soi qu’une stratégie bien précise doit, une fois de plus, être développée pour maximiser vos chances de réussite aux concours.

 

La dissertation

Bon, à l’instar de l’ESH et de la philo, il faut avant toute chose maitriser la méthode. Et pour cela, il est nécessaire de PRO-BLÉ-MA-TI-SER votre sujet.

Premièrement donc, passez du temps à vous entraîner à traîter un sujet.

Concrètement, à la découverte de votre sujet, il est impératif de prendre le temps de découvrir et d’étudier les mots du sujet : que signifie-t-il ? Dans quel contexte ? Pourquoi associer tel mot à tel autre ? Y a-t-il une actualité derrière ces mots-là ? A quelle(s) notion(s) du programme sont-ils rattachés ?

Vient ensuite l’étape de problématisation. Globalement, cela consiste à trouver les points sensibles du sujet. Bien comprendre un sujet, c’est en fait savoir le ramener à un ensemble de questions qui le traversent (entre 5 et 10 axes problématiques selon les sujets). Parmi ces grandes questions, certaines pourront être regroupées entre elles pour donner les grandes orientations de votre réflexion et pourront éventuellement vous servir de grandes parties. Bien plus que cela, la problématisation du sujet va en fait vous permettre d’affiner l’intitulé initial pour ensuite formuler une problématique finale à caler en introduction.

Vous comprenez donc facilement que votre plan n’est en rien lié au hasard mais relève d’un déroulement logique de votre pensée, une avancée progressive qui répond au fur et à mesure aux grandes questions que vous vous posez en introduction et à votre problématique générale.

 

La carte

Cette partie de l’épreuve n’est absolument pas à négliger étant donné qu’elle représente tout de même 5 points sur votre note finale ! Gardez déjà cela en tête.

La réalisation de la carte s’effectue entre la rédaction du brouillon de votre dissertation et sa rédaction finale. Pourquoi ? Tout simplement car cela permet de prendre du recul, prendre une sorte de “pause” dans le déroulement de votre épreuve, bref, de faire un point sur vos idées.  Outre cela, beaucoup de candidats font l’erreur de réaliser la carte en fin d’épreuve, lorsque le cerveau et la main sont bien fatigués, et la bâclent en quelque sorte, ce qui est très préjudiciable.

Au niveau du timing, nous conseillons 40/45 minutes pour la réalisation de la carte, cela est amplement suffisant.

Par rapport à la réalisation de la carte en elle-même : le titre doit bien sûr intégrer la dimension spatiale et géographique du sujet. La légende est LA pierre angulaire de la carte. Elle doit correspondre au même déroulement logique que votre plan de dissertation. A ne surtout pas négliger donc.

 

Comment travailler la géopolitique ?

Avant tout, la géopolitique est la matière à travailler chaque jour, tout comme les mathématiques. Vous retrouverez nos conseils de répartition du temps de travail dans un autre article .

Comme dit précédemment, la maîtrise de la méthode est le point de départ d’une bonne performance aux concours. Nous vous conseillons donc de la travailler régulièrement en multipliant les sujets de dissertation en temps réduit à raison d’un par semaine, sur un temps de travail long (le dimanche par exemple).

Par rapport au contenu pur, il est impératif de diversifier vos supports. Premièrement, votre cours doit être pris de manière complète et active. Faites le vôtre ! Résumez au maximum les grandes idées et grandes questions qui traversent votre chapitre sur des fiches.

A côté de cela, lisez attentivement et régulièrement la presse spécialisée (Le Monde Diplomatique ou Courrier International font très bien l’affaire). Surlignez là encore les idées principales et rajoutez les à vos fiches. Lire ce genre de presse a l’avantage de vous plonger au coeur des grandes questions en rapport avec vos chapitres, cela vous place directement en plein milieu des questions brûlantes (hot topics), des grands enjeux de vos chapitres. Or, n’est-ce pas là tout ce que l’on vous demande de maîtriser en dissertation ?

L’écoute de podcasts est aussi un axe de travail intéressant puisqu’il a le mérite de vous immiscer dans un débat entre plusieurs experts du sujet, qui avancent chacun leurs idées avec des argumentations solides. Ceux de France Culture sont très bien pour cela : https://www.franceculture.fr/geopolitique

Enfin, la lecture régulière de livres de géopolitique est tout à fait stratégique. Elle a le mérite d’approfondir certaines notions, certaines idées et de voir comment est-ce qu’un spécialiste du domaine les combine, les confronte, les remet en question. Fixez-vous par exemple comme objectif un livre spécialisé par chapitre, pas besoin d’en lire plus. Prenez des notes dessus, rajoutez tout ceci à vos fiches, encore une fois.

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
En prépa, l'hygiène de vie est un pilier de votre réussite. Encore faut-il savoir de quoi l'on parle concrètement. À…