🎙Interview Samir (Audencia)🎙

🎙 INTERVIEW #2🎙
Samir (Audencia)

AprĂšs deux annĂ©es de classe prĂ©pa ECE, Samir a intĂ©gré Audencia, oĂč il profite au maximum des opportunitĂ©s humaines et professionnelles qui s’ouvrent Ă  lui. Vie en prĂ©pa, coups durs, pĂ©riode des concours, il nous raconte ici comment il a vĂ©cu sa prĂ©pa et nous explique pourquoi cela vaut le coup ! Entretien. 

M.P. : Peux-tu nous résumer ta prépa en 3 mots ? 

Samir :

  1. Croissance : j’ai beaucoup Ă©voluĂ© en prĂ©pa, j’étais au dĂ©but mal classĂ© et ai ensuite beaucoup progressĂ© jusqu’à finir 2Ăšme de promo en fin d’annĂ©e
  2. RĂ©vĂ©lation : contrairement au lycĂ©e, la prĂ©pa m’a permis de pouvoir me rĂ©vĂ©ler rĂ©ellement et d’exploiter pleinement mon potentiel
  3. Motivation : la prĂ©pa c’est surtout du mental, de la persĂ©vĂ©rance, je l’avais dĂ©jĂ  avec le sport et ça m’a beaucoup aidĂ© pendant ces deux annĂ©es intensives

M.P. : En quoi la prĂ©pa t’a-t-elle Ă©tĂ© le plus utile ?

Samir : La prĂ©pa m’a permis d’apprendre Ă  me connaĂźtre. Je connais dĂ©sormais mes limites, mes qualitĂ©s et mes dĂ©fauts grĂące Ă  la pression et au stress que l’on peut rencontrer au quotidien. J’ai aussi dĂ©veloppĂ© une certaine auto-discipline et une gestion du temps plus fine, qui me sont trĂšs utiles dans ma vie post-prĂ©pa.

M.P. : Comment as-tu fait face aux difficultés pendant ta prépa ?

Samir : De par la cadence de la prĂ©pa, il faut savoir s’adapter rapidement. J’ai dĂ©jĂ  toujours eu conscience que la prĂ©pa Ă©tait une voie d’excellence. Je gardais en tĂȘte que j’avais choisi la prĂ©pa et qu’elle ne m’a pas Ă©tĂ© imposĂ©e. Mais surtout, je pensais Ă  l’aprĂšs-prĂ©pa, Ă  ce qui m’attendrait aprĂšs les concours : ça m’a beaucoup aidĂ© Ă  surmonter les difficultĂ©s au quotidien et Ă  savoir pour quoi est-ce que je me donnais tant de mal

 

 

M.P. : Comment as-tu vécu la période des concours ?

Samir :  J’ai Ă©tĂ© trĂšs carrĂ© au niveau de la gestion des concours, j’arrivais toujours en avance, ce qui diminuait mon stress. HonnĂȘtement, je m’attendais Ă  pire : au final, on a juste Ă  passer une multitude d’épreuves, on y est globalement prĂ©parĂ©. Normalement, il y a peu de chances de rater une matiĂšre dans laquelle on a l’habitude d’ĂȘtre performant, il y a vraiment un effet concours, une montĂ©e d’adrĂ©naline qui nous pousse Ă  atteindre un niveau de concentration optimal pendant la durĂ©e des Ă©preuves.

M.P. : Quelle école as-tu intégrée ? Comment résumerais-tu la vie en école de commerce ?

Samir : J’ai intĂ©gré Audencia. 

La vie en Ă©cole : c’est complĂštement diffĂ©rent. En Ă©cole, on a des matiĂšres beaucoup plus concrĂštes pour nous apprendre les fondamentaux du management. On est beaucoup plus libre qu’en prĂ©pa. Mais contrairement Ă  l’idĂ©e reçue, le temps reste une ressource rare car on est trĂšs occupĂ© (cours, associations, travail Ă  cĂŽtĂ© etc). 

M.P. : Pour finir, un mot pour les milliers de candidats qui s’apprĂȘtent Ă  passer les concours ?

Samir : Accrochez-vous et donnez tout ce que vous avez ! Pour ceux qui pensent que c’est mort, honnĂȘtement rien n’est perdu, il faut vraiment garder un Ă©tat d’esprit optimiste ! Je connais beaucoup de gens qui ont surperformĂ© et qui ne s’attendaient pas Ă  de tels rĂ©sultats, donc saisissez votre chance et croyez-y jusqu’au bout, VRAIMENT ! 

 

Benjamin Hautin

Etudiant Ă  emlyon et fondateur du mĂ©dia, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture gĂ©nĂ©rale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les Ă©coles de ses rĂȘves, peu importe son lycĂ©e d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Un grand merci à Noa pour sa copie qui devrait en inspirer plus d’un ! 👏