JULIEN – DE LA RÉUNION À EMLYON

JULIEN – DE LA RÉUNION À EMLYON

                      📸 Ne manquez aucune information concours en nous suivant au quotidien sur notre compte Instagram 📸

 

Salut Julien, présente-toi rapidement.

Je m’appelle Julien, j’ai bientôt 20 ans et je suis né et ai grandi au Port, sur l’île de la Réunion, où j’ai obtenu un Bac S au lycée Jean Hinglo. Après le Bac, j’ai rejoint l’unique prépa HEC de la Réunion, qui rassemble les élèves des 4 coins de l’île. J’ai intégré emlyon business school après deux années de prépa au lycée Bellepierre et fais partie de Verbat’em, l’association d’éloquence et de journalisme de l’école.

 

Tu es originaire de l’île de la Réunion, comment se sont passées tes années lycée ? Quel niveau avais-tu ?            

J’étais dans les premiers de ma classe en ayant un train de vie plutôt en dilettante. J’avais le temps de m’impliquer dans les projets de mon association de Street Workout. Au bout du compte, j’ai obtenu l’unique mention Très Bien de ma classe au Bac et je retiens de très bons souvenirs de mes années lycée, pendant lesquelles j’ai bien profité avec mes meilleurs amis et me suis construit de très beaux souvenirs.

 

Tu as ensuite décidé de faire une prépa au lycée Bellepierre, pourquoi ne pas être venu directement en Métropole ?

Malgré la différence de résultats avec certaines prépas de Métropole, j’ai fait le pari de réussir à la Réunion. Ce choix était garant d’une certaine sécurité, en maintenant un lien proche avec ma famille, à la fois plus simple psychologiquement et financièrement. Dans l’esprit, il s’agissait aussi de représenter mon île à un concours national.

 

Raconte-nous tes deux années de prépa                                                              

Je garde un très bon souvenir de mes années prépa. Je m’y suis fait de très bons amis, y ai acquis un solide socle de culture générale, et y ai même rencontré l’amour ! La prépa est une parenthèse ascétique au sein d’une vie, riche en connaissances, et agréable à vivre pour qui souhaite allier rigueur et curiosité intellectuelle. Dès le départ, j’ai été très encouragé par mon professeur de mathématiques de première année, car tout est possible à qui s’en donne les moyens.

 

Comment travaillais-tu ?

Après avoir obtenu de bons résultats en mathématiques, j’ai décidé de relever le niveau dans les autres matières. Pour schématiser, mon objectif était d’ingérer le maximum d’informations pertinentes via les techniques de mémorisation (Je recommande les flashcards) tout en sachant les énoncer clairement le jour des épreuves écrites, ce qui passe par un gros travail de rédaction. Cette dialectique de fond entre mémorisation et rédaction m’était utile pour chaque matière, à laquelle il faut bien entendu ajouter un effort de réflexion adapté à chaque épreuve.

 

Quel était ton rythme de travail ?

Après des journées de cours qui débutaient à 7h30 et qui pouvaient se terminer à 17h30, je travaillais de façon individuelle jusqu’à 23h au plus tard, pour ne pas être épuisé. En première année, je m’accordais une trêve le samedi après-midi après le DS hebdomadaire. Il n’y a rien de plus improductif que d’être trop fatigué pour pouvoir suivre les cours, ce qui nécessite d’être organisé pour ne pas prendre l’eau, et de prioriser son travail en gardant les concours en ligne de mire. J’ai même continué le sport, à plus petite dose !

 

Lorsqu’on ne passe pas les concours en Métropole, la situation est un peu différente… Comment as-tu appréhendé et abordé cette période ?

J’ai passé les concours dans un contexte similaire à celui des DS, dans la même salle de classe, entouré des mêmes étudiants, évidemment dans le strict respect des règles de la BCE. L’ambiance dans la salle était très saine, comme toujours. Je me suis beaucoup préparé à être à la fois confiant et concentré pour les jours d’épreuves.

 

Quels ont été tes résultats à l’issue de tes deux ans de prépa au lycée Bellepierre ?

Inscrit aux épreuves écrites des 6 premières écoles, j’ai été admissible jusqu’à l’ESCP BS, ce qui constituait une belle performance en soi.

 

Mes notes :

Contraction de texte – HEC : 10,5

Étude et synthèse de textes – ESCP : 16

Anglais LV1 ELVi : 13,2

Allemand LV2 ELVi : 13,8

Dissertation de culture générale EDHEC/ESSEC : 16

Dissertation de culture générale emlyon/HEC : 16

Mathématiques S EDHEC : 14,8

Mathématiques S emlyon : 15,6

Mathématiques S ESSEC/HEC : 12,3

Mathématiques 2 S ESCP/HEC : 13,9

HGG ESCP : 12

HGG ESSEC : 11

 

Dans quelles écoles t’es tu rendu pour les oraux ?

Le domaine du conseil en stratégie est un domaine élitiste où les meilleurs cabinets ne recrutent après diplômation que dans une petite poignée d’écoles. 

Désireux de faire carrière en conseil en stratégie,  je savais de base que les meilleurs cabinets à l’instar de Bain & Company , le Boston Consulting Group ou McKinsey & Company ont comme écoles cibles uniquement HEC Paris, ESSEC BS, ESCP BS et emlyon bs pour les écoles de commerce. Donc en soi je ne pouvais me projeter qu’à l’ESCP ou à emlyon bs. J’ai donc passé uniquement ces 2 écoles à l’oral. Ma première journée d’oral, dont la date est imposée à l’ESCP, a eu lieu deux jours après mon arrivée à Paris. Je n’ai eu d’autres choix que de passer cette école en premier dans mon petit tour de France. Par la suite, une semaine plus tard, je me suis rendu à Lyon pour passer les oraux d’emlyon, quitte à cuber en cas d’échec. 

 

Comment se sont passés tes oraux ?

J’aurais aimé passer mon oral ESCP après d’autres écoles, mais le sort en a décidé autrement. Je pense avoir été trop stressé, et je n’ai pas senti de réceptivité de la part de mes jurys, j’aurais pu faire mieux avec du recul. Le campus et l’accueil admissible de l’EM m’ont beaucoup plu, et je me sentais vraiment à l’aise. Mes performances ont été objectivement bien meilleures en entretien comme en langues.

 

Tu as finalement intégré emlyon business school, comment as-tu vécu les transition prépa/école et Outre-Mer/Métropole ?

J’ai d’abord été très content de réaliser un tel score, intégrer le Top 4 est exceptionnel depuis la Réunion, et j’espère que les résultats iront croissants dans les années à venir. Passer de la plus petite commune de mon île à Lyon entraîne de nombreux changements en matière de climat, de transports et de choses à faire. La plus grande difficulté est de ne pouvoir rentrer chez moi que tous les 6 mois, mais j’y pallie en gardant un contact régulier avec ma famille. J’avais également une réticence concernant mon acclimatation au sein l’école, mais cette dernière a vite été résorbée notamment grâce aux travaux de groupes et à de multiples évènements comme le “early makers challenge” en début d’année. L’esprit de promo est vraiment une force d’emlyon, et ça a confirmé ce que j’avais constaté durant mes oraux. 

Sans surprise, le rythme de travail en école est plus souple que celui de la prépa, les cours demandent de l’investissement, mais il reste assez de temps libre pour se développer personnellement. À l’EM, je profite de la salle de sport, j’ai découvert la Boxe Anglaise via l’importante offre de cours de sports, j’ai donné des cours bénévolement, j’ai également profité de l’écosystème que nous offre l’école comme le makers’lab ou le Learning Hub pour développer des projets personnels et fais maintenant partie d’une association étudiante. La vie associative est extrêmement riche et c’est un vrai atout. En première année, ce temps libre est aussi à utiliser pour réfléchir à ses projets de carrière, dont les possibilités sont immenses dans les écoles de ce calibre. Le conseil, la finance et l’entrepreneuriat sont les secteurs auxquels nous sommes très bien formés à emlyon. Et la culture entrepreneuriale est très présente, notamment grâce à l’incubateur qui est reconnu comme le meilleur parmi les écoles de commerce ou de cours de création d’entreprise (PCE) que nous avons dès la première année. 

Photo du Learning Hub d’emlyon business school (Bâtiment C)

Un conseil pour les prépas en cette période difficile ?

Restez concentrés, éloignez-vous de votre téléphone, sauf pour poser des questions à vos professeurs et échanger des notions de cours. Continuez à lire les témoignages d’anciens préparationnaires et lisez sans modération les différentes ressources disponibles sur Mister Prépa qui sont d’une très grande qualité. Force à tous les candidats et plus particulièrement aux petites prépas et aux Réunionnais qui charbonnent ! 🔨

Comme dirait Damso : « Le monde est fait de gens qui font les choses, et ceux qui disent qu’ils auraient pu le faire, auraient dû le faire. » 

Dorian Zerroudi

Rédacteur en chef de Mister Prépa

Vous pourriez aussi aimer :
Voici une excellente copie en maths ESCP voie T, notée 18,9/20 !