Prix Nobel 2021 : David Card, Joshua Angrist et Guido Imbens

Cette année, trois économistes ont été récompensé pour leurs recherches en économie expérimentale sur le marché du travail. Il s’agit de David Card (Canadien), de Joshua Angrist (Américano-Israélien) et Guido Imbens (Américano-Néerlandais). Tous les trois sont issus des plus grandes universités américaines, respectivement : MIT, Berkeley et Stanford.

 

I) Objet de leurs recherches : le marché du travail

Le jury a honoré leur apport de « nouvelles idées sur le marché du travail en montrant quelles conclusions peuvent être tirées d’expériences naturelles ». A savoir, ces expériences naturelles sont également appelées expériences involontaires, dans la mesure où elles ne sont pas faites en laboratoire.

Ce trio d’économistes s’est intéressé à la rémunération sur le marché du travail, David Card ayant ainsi remarqué qu’une hausse du salaire minimal ne se traduisait pas par une hausse du chômage (ce qui conteste la théorie néoclassique alors dominante). Joshua Angrist ayant quant à lui constaté que le chômage augmentait davantage dans des pays où les institutions et le marché des biens et services étaient rigides. Dans un autre domaine de recherche, il a également su évaluer le gain monétaire lié à la poursuite des études pour chaque année supplémentaire : +9% sur la fiche de paie !

Remarquons également que chacun de ces trois économistes avaient travaillé en collaboration avec Alan Krueger (dont vous retrouverez l’ouvrage majeur dans cet article).

Guido Imbens s’est de son côté intéresssé à la méthodologie à adopter pour les expériences involontaires, méthode de travail choisie par David Card et Joshua Angrist.

 

II) Rapide historique du prix Nobel d’économie :

Rappelons enfin que le véritable nom du prix Nobel d’économie est le « prix de la Banque de Suède en l’honneur d’Alfred Nobel ».

Ce prix Nobel d’économie est le dernier des 6 disciplines ainsi honorés. Au total, il y a donc à ce jour 89 lauréats dont seulement deux femmes, dont la française Esther Duflo en 2019 (à retrouver dans cet article).

Vous pourriez aussi aimer