Quelles écoles de commerce pour les khâgneux

Si les prestigieuses ENS font toujours autant rêver les khâgneux, ceux-là sont néanmoins de plus en plus nombreux à s’orienter vers les grandes Écoles de commerce. Cependant, il s’agit de reconnaître que toutes les Business School n’ont pas un profil littéraire : en effet, les humanités peuvent constituer l’un des piliers de l’enseignement comme être parfois totalement inexistantes. Découvrez dans cet article quelles écoles sont davantage accueillantes ou adaptées aux profils littéraires.

 

Lire plus : 5 bonnes raisons d’aller en école de commerce après une khâgne

 

 

1) Les écoles de la banque Ecricome : des places réservées aux khâgneux

Si les écoles de la banque Ecricome (Neoma, EM Strasbourg, Rennes BS, Kedge BS et Montpellier BS nouvellement arrivée) séduisent particulièrement les khâgneux, c’est parce que cette banque a des atouts majeurs, à commencer par un nombre de places exclusivement réservées aux khâgneux à l’issue du concours : ainsi, l’EM Strasbourg réserve 15 de ses places aux khâgneux, 30 pour Kedge, 20 pour Montpellier,25 pour Rennes et 80 pour Neoma. Ce parti-pris est aussi une manière de montrer aux étudiants littéraires qu’ils ont toute leur place sur les bancs des Business School françaises et que leur profil est particulièrement valorisé ! Par ailleurs, le second atout séduction de la banque Ecricome reste l’absence d’épreuves écrites supplémentaires : autrement dit, seules les notes obtenues à l’ENS déterminent l’admissibilité des khâgneux aux écoles Ecricome, ce qui évite de préparer des épreuves supplémentaires telles que la contraction de texte, les essais de langue ou encore les dissertations sur un format de quatre heures.

 

Lire plus : les calendriers des concours Ecricome et BCE  2021/2022 enfin dévoilés !

 

 

2) Les écoles de la BCE : moins accessibles pour les khâgneux

À la différence des écoles de la banque Ecricome, les écoles de la BCE sont moins accessibles pour les khâgneux en ce qu’ils sont en concurrence directe avec l’ensemble des prépa EC : autrement dit, il n’y a pas de places réservées aux littéraires dans les écoles de la BCE (vous serez classé selon votre moyenne générale obtenue aux épreuves). Si ces écoles restent certes moins évidentes à intégrer pour les littéraires, elles ne sont pas pour autant inaccessibles, a fortiori pour l’étudiant motivé qui aura pris le temps de se préparer sérieusement aux épreuves spécifiques écrites (contraction de texte, essais en langues, dissertations en quatre heures) et orales (par exemple, HEC fait passer aux étudiants de A/L un test oral d’aptitude logique, quand l’Essec impose des tests psychotechniques et que l’ESCP fait passer une épreuve de culture générale). Vous l’aurez compris : la clé, c’est la préparation !

 

Lire plus : 5 conseils pour concilier préparation aux épreuves de l’ENS et de la BCE

Lire plus : Comment réussir sa contraction de texte quand on est en khâgne ?

 

 

3) Quelle place pour les humanités en écoles de commerce

Dans la mesure où une école de commerce nous enseigne avant tout les fondamentaux du management, les humanités ne sont certes pas aussi présentes qu’en fac de lettres ou de socio, voire sont même parfois inexistantes pour certaines écoles. Toutefois, si les cours élémentaires restent certes la comptabilité, l’économie, la finance, le droit ou encore le marketing, il n’est pas rare que les humanités soient présentes sous la forme d’options (HEC), de cours électifs (EM Lyon) ou encore de cours transversaux (Audencia). Autrement dit, il s’agit de choisir les bons cours pour entretenir sa fibre littéraire en école de commerce !

 

Lire plus : les associations littéraires en écoles de commerce

 

 

4) Quelles écoles de commerce sont séduisantes pour les khâgneux

Certaines écoles se démarquent particulièrement pour la place qu’elles accordent aux humanités.

Citons par exemple HEC, qui propose dès la première année des électifs tels que « art contemporain », « methods of philosophical analysis », « l’histoire du cinéma », « religions et cultures », mais qui offre aussi la possibilité de suivre une licence complémentaire comme la Licence Humanités, parcours Théologie, Philosophie et Anthropologies contemporaines à l’Institut Catholique de Paris ; en M2, il est possible de se spécialiser dans le pôle « Media, Art et Création » ou encore en journalisme.

L’EM Lyon n’est pas en reste : entre une initiation à la recherche en sciences sociales (RECAPSS) dispensée dès la première année, un parcours « ethnographie » en deuxième année ou encore une mosaïque d’électifs littéraires tels que « Philosophie et Management », « Penser l’humain » et « sociologie », les littéraires avides de sciences sociales seront comblés !

Finalement, Audencia diversifie également son enseignement avec différents cours transversaux au choix parmi histoire, art, sociologie ou encore philosophie.

 

 

5) Comment faire son choix ?

Éplucher brochures et sites internet des différentes écoles, contacter des anciens élèves de votre prépa qui auraient intégré ces écoles, faire les portes-ouvertes, autant de réflexes à avoir pour identifier quelle école correspond à votre profil. Le mieux reste de se renseigner sur l’ensemble des écoles et de faire abstraction de ses a priori : les Business School renouvelant sans cesse leurs programmes et leurs offres de cours, certaines pourraient bien vous surprendre !

 

Lire plus : Comment choisir son école de commerce ?

 

Vous pourriez aussi aimer