Qui est Angela Merkel ?

Vous n’êtes pas sans le savoir, Angela Merkel, chancelière allemande depuis 2005, quitte ses fonctions après 16 années à la tête de la plus grosse économie européenne. Son départ marque la fin d’un “règne”. Les sujets de concours sont généralement fait en fin d’année, et on pourrait donc penser à un sujet d’essai s’intéressant au bilan des années Merkel, au futur possible de l’Allemagne et de l’Europe sans elle, ou encore à la campagne tumultueuse de son parti.  

 

Merkel: de sa naissance à ses débuts en politique

Née en 1954 à Hambourg (ex Allemagne de l’Ouest), fille d’un pasteur, elle grandit en République Démocratique Allemande (ex Allemagne de l’Est) suite à la décision de ce dernier de s’établir dans la jeune république communiste. Elle y fait l’ensemble de sa scolarité avant d’intégrer l’université Karl Marx de Leipzig pour y suivre des cours de physique. Elle se lance en même temps dans une vie politique au sein de la RDA et est considérée comme une opposante au régime communiste par la Stasi (service secret de la RDA). En 1990, lors de la réunification, le parti dans lequel elle milite se voit annexer par le grand CDU d’Helmut Kohl. Angela Merkel y est très impliquée et très vite, elle obtient de grandes responsabilités. 

 

L’irrésistible ascension d’Angela Merkel

Après l’annexion de son ancien parti au sein de l’union CDU-CSU, Angela Merkel est élue en 1990 en mandat direct au Bundestag. Elle fait ses preuves et devient même ministre fédéral “Des femmes et de la jeunesse” puis ministre fédéral “De l’environnement, de la protection de la nature et de la Sécurité nucléaire” dans les différents gouvernements d’Helmut Kohl avant sa défaite en 1998.

Cette même année, elle est élue secrétaire générale du parti. Deux ans plus tard, en 2000, elle est élue présidente du parti et devient donc la candidate potentielle de la CDU aux élections fédérales; mais elle ne se présente pas en 2002 pour laisser la place au Ministre-Président du Land de Bavière qui se verra battre par le chancelier SPD déjà en place Gerhard Schröder. 

Cependant, elle est candidate en 2005 et est élue chancelière. Elle est la première femme à atteindre ce poste. Débute alors la longue période où Angela Merkel est à la tête du plus grand pays européen. Elle sera réélue en 2009, 2013 et 2017. Après son quatrième mandat, elle annonce le 29 octobre 2018 qu’elle ne se présentera plus aux élections fédérales.  

Au cours de ses différents mandats, Angela Merkel a dû former différentes coalitions:

  • die Große Koalition (GroKo), c’est à dire CDU/CSU et SPD en 2005, 2013 et 2017
  • die Schwarz-gelbe Koalition, c’est-à-dire CDU/CSU et FDP en 2009

 

Un partenaire fort pour la France

Le premier voyage en tant que chancelière d’Angela Merkel fut en France où elle y rencontre Jacques Chirac pour insister sur la fraternisation entre les deux pays et le travail encore à faire sur le projet européen. Les relations ont varié d’un président à l’autre, mais on a toujours parlé du “couple franco-allemand”. Si celui-ci a connu des bas lors des mandats Hollande et Macron, il a su résister et se perpétuer d’années en années malgré des visions souvent différentes. Le couple se forme autour de compromis. Dernier en date et pas des moindres concernant l’endettement de l’Union Européenne lors de la crise Covid. Alors que l’Allemagne refusait même d’y penser, l’influence française l’a poussée à céder. Si au début de l’histoire de l’Union Européenne la politique allemande était celle d’un cavalier seul, Angela Merkel a replacé l’Allemagne au centre de l’Europe et plus particulièrement au côté de la France. 

 

Quelques événements marquants des mandats Merkel

Si Angela Merkel n’est pas réputée pour être extravagante et avoir mené des réformes frappantes, il n’en demeure pas moins que ses différents mandats ont été marqués par des événements forts. Ainsi, peu après la catastrophe de Fukushima en 2011, la chancelière allemande annonce la sortie accélérée du nucléaire en Allemagne. Mesure soudaine et controversée dans la mesure où l’énergie nucléaire a été remplacée en grande partie par des centrales à charbon et seulement en partie par des énergies “vertes”. 

Une autre décision importante et également très controversée de la part d’Angela Merkel fut l’ouverture des frontières à plus d’un million de migrants en 2015 lors de la crise migratoire. Elle positionne alors l’Allemagne comme premier pays européen dans l’accueil de migrants. Cette décision, entre autres, lui a valu d’obtenir son pire résultat lors des élections de 2017. De plus, cette élection a été marquée par la difficulté pour son parti de trouver un partenaire pour gouverner alors que l’AfD faisait son entrée au parlement. 

 

Conclusion

Angela Merkel, surnommée Mutti (maman) par de nombreux allemands, quitte la chancellerie. C’est avec regret que la presse internationale et surtout allemande salue le départ d’Angela Merkel. Après les élections, il subsiste une certaine incertitude concernant l’avenir de l’Europe, la coopération franco-allemande, ou encore le poids international de l’Allemagne dans les années à venir. 

Je vous conseille de lire la présentation de la future épreuve d’allemand ELVI qui apparaîtra en 2023. On y retrouve quelques textes concernant Angela Merkel et son départ. Indice pour les épreuves à venir ou non ? A bon entendeur.

A lire:

Pierre Montaubin

Actuellement étudiant à SKEMA BS, passionné par l'Allemagne et l'ESH, j'essaie de vous accompagner vers la réussite aux concours.

Vous pourriez aussi aimer