Misterprepa

3 références de culture générale à maîtriser #6

Sommaire
3 références de Culture Générale à maîtriser #6

Voici un nouveau condensé de trois références de culture générale à maîtriser en dissertations et en khôlles. Cette fois-ci nous allons faire un focus sur la conscience. Vous pouvez relier ces références au thème de culture générale de l’année en les adaptant le mieux possible. D’autre part, il peut être stratégique de revoir cet article lors de la préparation des oraux pour se remettre en mémoire vive les pensées édifiantes de ces auteurs.

 

Lire plus : Comment se préparer à l’épreuve de culture générale BCE de 2023 ?

 

Discours de la méthode, René Descartes (1637)

Dans son Discours de la méthode, René Descartes prend la posture du scientifique en pleine recherche de vérité. Après avoir mis à l’épreuve du doute un à un de nombreuses certitudes (de l’évidence sensible à la certitude rationnelle), il en conclut son cogito : « Je pense donc je suis ». Ainsi, si tout peut sembler discutable, une chose est certaine, si je peux penser, alors je suis et j’existe.

La conscience, le « Je suis », devient alors le fondement de toute vérité.

En reprenant son raisonnement des années plus tard dans Méditations Métaphysiques (1641), René Descartes va plus loin avec le cogito. En effet, il écrit :

« Cette proposition, je suis, j’existe, est nécessairement vraie toutes les fois que je la prononce, ou que je la conçois en mon esprit. »

Selon Descartes, le cogito est la première chose à poser avant toute philosophie. De fait, la question fondamentale de la philosophie « Que suis-je ? » ne peut venir qu’après avoir répondu au « Suis-je » par la cogito.

Lire plus : Comment préparer l’oral de CSH d’HEC sur les 2 ans

GEM reconnue à l'international
GEM, une école tournée vers l'international

L’Ethique, Baruch Spinoza (1677)

Dans son ouvrage l’Ethique, Baruch Spinoza explore l’idée de la conscience. Selon lui, la conscience donne l’illusion au sujet qu’il est libre. De fait, la conscience permet d’informer le sujet de ses actions. Mais, quand bien même le sujet croit être maître de ses actions, il n’en est rien.

Baruch Spinoza prend un exemple très parlant pour illustrer son propos : l’homme ivre. En effet, lorsqu’il parle, l’homme ivre a conscience de son action, il pense de bonne foi agir selon sa volonté. Toutefois, c’est l’ivresse qui le pousse à la parole et qui guide son corps, pas son libre-arbitre. Ici, la conscience le leurre puisqu’elle lui fait croire qu’il est libre.

« Les hommes sont conscients de leurs actions, mais ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés » résume Spinoza. Si la conscience permet de répondre à la question « qu’est ce que je fais », elle ne répond pas à « Pourquoi je le fais ». En effet, si les actions se révèlent à la conscience, les causes de ces actions demeurent secrètes.

 

Lire plus : 9 définitions philosophiques

 

Méditations cartésiennes, Edmund Husserl (1931)

Dans ses Méditations cartésiennes, Edmund Husserl traite la question de la conscience. La phénoménologie (courant qui s’intéresse à la manière dont un objet va apparaître à la conscience ainsi qu’au rapport entre le monde et la conscience) va jouer un grand rôle dans le cheminement de pensée d’Edmund Husserl sur la conscience.

Selon Edmund Husserl, il est impossible pour la conscience de se saisir elle-même. La conscience ne pourrait pas se prendre comme propre objet. En effet, selon lui « Toute conscience est conscience de quelque chose ». En d’autres mots, la conscience vise toujours un objet (un fauteuil dans lequel on est assis, un film que l’on visionne…). Ainsi, la conscience ne peut viser son sujet : le fauteuil, le film ne sont pas le « moi ».

D’autre part, en visant un objet, la conscience le déforme. En effet, elle lui donne un sens, elle adopte un certain point de vue. Dès lors, la conscience ne parvient pas même à saisir correctement un objet.

Ainsi, selon Husserl, la conscience est un « état intentionnel » qui rend le rapport au monde en mouvement permanent, en permanente réinvention.

 

Lire plus : GUIDE : Comment utiliser Anki matière par matière

 

N’oubliez pas !

Pour que la lecture de cet article soit utile sur le long terme, gardez une trace de ces références de culture générale. Ce peut être en prenant des notes sur une feuille que vous relirez plus tard ou encore sur Anki en créant une flashcard pour chacune des références de culture générale.

 

Lire plus : 3 références de culture générale à maîtriser #1

Newsletter
Picture of Martin Durroux
Martin Durroux
Etudiant à HEC Paris après une prépa ECE au lycée Sainte-Marie à Lyon, j'aide les préparationnaires en ESH et en maths.
Vous pourriez aussi amer