La vérité des chiffres le montre : le projet de réforme des Prépas ECG ne se justifie pas !

Depuis des mois, l’Inspection générale et la Dgesip (direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle) affirment à tort que la filière des classes préparatoires ECG est en déclin.

 

Lire plus : L’APHEC appelle à faire grève pour défendre la prépa ECG !

 

La baisse de l’attractivité de la prépa ECG annoncée par le ministère 

D’après le ministère, à la suite de la chute des effectifs en 2021, la prépa ECG aurait connu une nouvelle baisse à la rentrée 2022, ce qui démontrerait une baisse de l’attractivité de la filière. Selon le gouvernement, cela proviendrait du nombre trop élevé d’heures de mathématiques, ce qui dissuaderait les élèves de se tourner vers cette filière. C’est pour cette raison qu’il souhaite instaurer d’urgence la nouvelle réforme, qui diminuerait notamment le nombre d’heures de mathématiques de manière drastique.

 

La réalité des chiffres va à l’encontre des déclarations du ministère sur la prépa ECG

Cependant, les chiffres s’opposent complètement à ce que le ministère avance. En effet, le SNES-FUS (premier syndicat des collèges et des lycées généraux et technologiques) a contacté à la rentrée 2022 le service en charge des statistiques du ministère de l’enseignement supérieur (SIES) et en a tiré deux constats :

  • L’effectif de la filière ECG n’est pas en baisse mais bien en légère hausse pour 2022.
  • L’attractivité de la filière est également en hausse cette année. En effet, le pourcentage de bacheliers qui intègrent une prépa ECG a gagné plus d’un point.

Les données accessibles sur Parcoursup montrent également que le ministère risque de mettre en danger la filière avec son projet.

En effet, les mathématiques n’effrayent pas les étudiants des ECG : ils sont 80 % à avoir suivi 6 heures voire 9 heures de mathématiques en Terminale. L’enjeu ici serait alors plutôt de mieux accompagner les bacheliers avec l’option mathématiques complémentaires afin de les préparer plutôt que de bouleverser le programme et les horaires de la filière ECG.


La réforme du lycée : une menace pour la prépa ECG 

En revanche, s’il y a bien un chiffre qui devrait préoccuper le ministère, c’est la chute du nombre de filles qui intègrent la filière ECG en raison de la réforme du lycée. En effet, en 2021, la filière ECG a perdu 1000 étudiants. Parmi eux, 800 étaient des filles. Pourtant, la tendance selon laquelle la réforme du lycée allait écarter de nombreuses filles des filières où les mathématiques sont importantes, avait été annoncée par les organisations syndicales et associations. Maintenant, il faut trouver des solutions afin de réconcilier les filles avec ces filières.  

Pour faire face à cette réforme, les professeurs de la filière se mobilisent et mettront le 16 mars les ECG à l’arrêt. Ils se rassembleront ce jour-là devant le ministère de l’enseignement supérieur pendant que se tiendra la dernière réunion consacrée au comité de pilotage de la filière ECG.

 

Lire plus : Tout savoir sur les matières enseignées en prépa ECG !

Vous pourriez aussi aimer