Rencontre avec Mélina – Etudiante en Master à TBS

TBS : Rencontre avec Mélina JEHL
Étudiante en Master du Programme Grande Ecole

En cette période de réflexion sur vos futurs choix d’école, nous vous proposons de découvrir une quinzaine d’entre elles à travers différents retours d’étudiants qui ont accepté de nous livrer leur témoignage, en toute transparence. L’idée pour vous est de vous immerger autant que possible au sein du programme, du campus, des échanges, des associations… Focus aujourd’hui sur TBS avec Mélina, qui nous parle de sa vie en école et de la transition avec la prépa…

Pour en savoir plus sur le PGE de TBS,  découvrez l’interview d’Annabel Mauve BONNEFOUS (Directrice du Programme) en cliquant ici.

 

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Mélina, j’ai 21 ans. J’ai fait une prépa ECE à Lyon, au lycée Notre Dame des Minimes et j’ai intégré TBS en 2018. Je suis actuellement en M1, en année de césure. Entre septembre 2019 et janvier 2020, j’ai suivi mes cours de Master de manière tout à fait classique et à partir de janvier, j’ai rejoint l’équipe des admissibles pour travailler sur l’organisation du concours. En parallèle, je recherche un stage dans les spiritueux pour le mois de septembre. 

 

Pourrais-tu nous résumer ton année de L3 à TBS ? 

Des rencontres, avant tout ! Nous étions 3 de ma prépa à intégrer TBS. Dès la rentrée, nous avons un système d’intégration nommé le SWAT (Sois Welcome A Toulouse) composé de beaucoup d’activités, de soirées, de défis etc. Cette période dure 2 semaines puis nous partons au WEI (Week-End d’Intégration). C’est grâce à ces deux semaines que j’ai rencontré beaucoup de personnes et formé ma future liste pour une association. L’année commence fort, pas le temps de s’ennuyer !

Au niveau des cours, nous sommes à la fois sur des contenus académiques et des contenus très pratiques, concrets, beaucoup plus applicables qu’en prépa. En année de L3, nous avons des cours d’économie (courbes d’offre, demande, graphiques, théories etc), avant d’enchaîner sur des matières davantage axées business. La L3 est généraliste : économie, comptabilité, contrôle de gestion, LV1, LV2, marketing, vente et négociation… Nous réalisons également des projets concrets grâce aux ateliers Think and Create qui durent toute l’année. À TBS nous n’avons aucun cours en distanciel, tout est en présentiel.

En année de M1, de septembre à octobre nous poursuivons les cours fondamentaux. Puis, nous choisissons une spécialisation que nous approfondissons en novembre et décembre. Cela permet de voir si elle nous plaît ou non par la suite. Nous pouvons changer complètement de spécialisation entre le M1 et le M2 en fonction de la manière dont nos choix s’affinent. À titre personnel, j’ai choisi International Business et j’en suis ravie. Cette possibilité de tester une spécialisation sans s’engager définitivement dans un premier temps est une des grandes forces de TBS et est très appréciée des étudiants. 

 

Comment définirais tu l’ambiance à TBS ? 

Je dirais que l’ambiance est familiale et conviviale ! Familiale étant donné que nous sommes une petite promo en L3 (un peu moins de 400) donc tout le monde se connaît plus ou moins. À partir du second semestre de L3, nous reprenons la gestion des associations, le foyer, etc. Cela nous permet d’avoir un vrai esprit de promo et l’école pour nous ! Tout le monde se rejoint régulièrement sur le Roof Top du dernier étage qui est réservé aux associations. Nous tissons également de vraies relations professeurs/élèves. Nous avons un réel suivi, c’est appréciable. L’administration est aussi très présente. Enfin, toute la promotion est sur un groupe Facebook dans lequel nous échangeons beaucoup au quotidien (explications au niveau des cours, bons plans…). 

 

Toulouse est régulièrement classée dans le TOP 3 des meilleures villes où vivre en tant qu’étudiant.

 

Comment as-tu vécu ta transition de Lyon à Toulouse?

J’hésitais beaucoup entre plusieurs écoles. C’est vraiment la ville qui a fait la différence au moment de mon choix. Je me voyais plus dans le Sud ! Ici, je trouve les gens très sympathiques et accueillants. Mon lieu de prédilection, c’est la place Saint-Pierre. À Toulouse, il est très facile de rencontrer du monde à l’extérieur de l’école. Tout ne tourne pas qu’autour de TBS, les possibilités de tisser des liens en dehors sont multiples. L’esprit toulousain est festif et convivial, j’adore ! 

 

Selon toi, quelles sont les grosses forces de l’école ?

Je dirais les doubles-diplômes. Il y en a plus de 100 et tout le monde est double-diplômé. C’est vraiment inédit ! En résumé, nous serons tous diplômés de la Grande Ecole TBS, mais aussi d’une spécialisation supplémentaire. Il y a un très grand choix. Il y a de nombreux doubles-diplômes français avec notamment Sciences Po Toulouse, les Mines Albi, l’ENAC etc., mais aussi à l’étranger avec Tongji University en Chine, l’Université Laval au Canada, ou encore Georgia State University aux Etats-Unis pour n’en citer que 3. 

Ce qui m’a également convaincue, c’est que le parcours est modulable. Je pense que cela plaît énormément aux étudiants, il n’y a pas de parcours forcément prédéfinis mais chacun peut choisir où partir et quand partir. Le champ des possibles est immense. En prépa, nous recevons une formation tellement généraliste que bien souvent nous ne savons pas ce que nous voulons faire professionnellement, donc ce type de parcours flexible est juste parfait pour prendre le temps de faire de bons choix ! 

 

Ta vie dans 5 ans, ça ressemblerait à quoi ?

J’aurai un travail dans une entreprise qui me plaît, à l’international. Toujours en contact avec mes amis de TBS et de prépa et je serai épanouie sur le plan personnel. Pour le reste, l’avenir me le dira ! 

 

Pour en savoir plus sur le PGE de TBS, découvrez l’interview d’Annabel Mauve BONNEFOUS (Directrice du Programme) en cliquant ici.

 

Pour plus de conseils au quotidien, retrouvez-nous sur Snapchat : mister_prepa

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Reconnue comme étant l'école de la culture, Audencia est aussi renommée pour la finance où près de 45% des étudiants…