Retenir n’importe quelle date grâce à une histoire

Les athlètes de la mémoire parviennent à mémoriser plus de 154 dates en moins de 5 minutes. Ni plus, ni moins. Le rêve en classe prépa, non ? Vous serez d’accord avec moi, il est quasiment impossible de retenir plusieurs dizaines de chiffres aléatoires. Par contre, aucun souci pour mémoriser une suite de lettres, qui s’organise de façon logique pour faire des mots, et des paragraphes … On arrive comme cela à mémoriser des poésies, des citations, des pièces de théâtre ! Pourquoi ? Car ces textes sont logiques pour notre cerveau, qu’ils racontent des histoires, et que notre mémoire adore les histoires.

 

On va donc essayer de transformer nos chiffres en histoire, pour les retenir plus facilement. Pour cela, on va utiliser le système majeur. C’est un système d’encodage / décodage qui nous permet de convertir n’importe quel chiffre en mot (et n’importe quel mot en chiffres).

 

Voici notre tableau du système majeur :

 

Comme vous le voyez, à chaque chiffre correspond un son consonantique. C’est cette suite de sons qui nous permet de former des mots.

 

Par exemple : « voiture » nous donne 814, « prépa » nous donne 949. Essayez avec quelques mots, pour vous entraîner ! N’oubliez pas que les voyelles ne comptent pas, nous parlons bien de sons consonantiques.

 

Pour en savoir plus sur le système majeur, rien de tel que de visionner cette courte vidéo (2min47) : https://www.youtube.com/watch?v=mjFmc-U2WQ8&t=5s.

Pour voir comment l’appliquer aux 100 premières décimales de Pi, on a aussi réalisé cette vidéo avec Tristan : https://www.youtube.com/watch?v=h6NpZTxRCbg&t=102s.

 

Une fois que l’on maîtrise le système majeur, on peut l’appliquer à tout type de contenu chiffré : des dates, des faits, des suites de chiffres, … Par exemple la date 1711 nous donnera … un « Tuc » (1 / 7) qui se cogne contre « Ted » (1 / 1) ! 1899 devient… un duvet (18) qui cache un bébé (99) ! 1933… une mamie (33) qui dab (19) !

 

On peut ensuite aisément lier l’image de la date avec un titre d’ouvrage, un fait, ou tout ce que l’on souhaite. Par exemple, pour me souvenir que La double démocratie a été publié en 2017, je vois une colombe, symbole de la démocratie à mes yeux, se dédoubler, s’envoler, et percuter un tuc (17) qui avait la nausée (20).

 

Le plus fou, c’est qu’une fois les dates associées à des images, les liens entre les informations se font plus rapides ! Par exemple, si l’on voit la date 1933 et que l’on se demande « où sont toutes les mamies qui dabent ? », on sera capable de nommer tous les endroits où l’on a entreposé mentalement cette image (voir pour cela notre article sur le palais mental). Concrètement, on verra une mamie qui dab au bord de la piscine d’une maison à Marrakech, dans notre corrigé de dissert sur l’Europe, une mamie qui dab sur notre bureau, dans notre appartement, concernant notre chapitre d’histoire sur l’entre-deux-guerres, et enfin une autre devant notre boulangerie, puisqu’on a utilisé les rues de notre quartier comme palais mental de notre cours de CG ! Ainsi, les liens entre les informations viendront bien plus facilement, et on saura en quelques secondes seulement dans quels cours on a vu la date 1933.

 

Chez Clever, que j’ai cofondé avec Yoann, nous accompagnons les étudiants dans la prise en main de toutes ces techniques, afin de gagner en agilité rapidement et d’être vraiment performant. N’hésite pas à aller jeter un œil à notre formation en ligne : https://clever.how/prepa ! Tu peux même profiter d’un épisode gratuit.

 

N’hésitez pas à nous écrire si vous avez des questions, voici nos mails :

        Yoann Allardin : yoann@clever.how

        Valentin Michel : valentin@clever.how

Téo Soetens

Tu crois qu'on joue alors qu'on travaille comme Gotaga

Vous pourriez aussi aimer