Revue de presse allemande été 2020

Les exemples tirés de l’actualité sont primordiaux pour vos rédactions et très appréciés des correcteurs. Que doit on retenir de l’actualité allemande de cet été?

Coronavirus en Allemagne

Plus de 9300 personnes sont décédées du coronavirus jusqu’à aujourd’hui. Depuis août, les chiffres recommencent à grimper, signe d’une seconde vague de Covid-19. Le gouvernement prévoit de reconfiner certaines zones ou régions, notamment après la contamination du plus grand abattoir d’Europe (Tönnies) qui se trouve en Allemagne. Il s’agit de ne plus prendre le moindre risque de contamination.

Le cluster de l’abattoir Tönnies

L’entreprise Tönnies, qui représente 30% de la capacité d’abattage en Allemagne, a dû fermer un abattoir qui était devenu un cluster de contamination. Cela représente une grosse perte pour le site qui abattait plus de 20 000 porcs par jour. Un choc d’offre qui pourrait faire augmenter les prix à cause d’une pénurie de viande. Sur les plus de 3000 employés testés, plus du tiers étaient positifs au coronavirus. Ils ont été placés en quarantaine. L’important nombre de contaminations s’expliquerait par les conditions de travail et d’hébergement des salariés qui ont été pointées du doigt.

Source: Die Welt (https://www.welt.de/regionales/niedersachsen/article211859947/Wieder-Corona-Ausbruch-in-Schlachthof-66-Neuinfektionen.html?cid=onsite.onsitesearch)

Quelles conséquences sur l’économie?

De manière générale, l’économie allemande a reculé de 2.2%. L’industrie automobile est particulièrement touchée puisqu’elle perd cette année le tiers de son chiffre d’affaires habituel. Il n’y a pas eu de récession d’une telle ampleur depuis la crise de 2009. Mais l’Allemagne se porte tout de même mieux que ses voisins européens: la France, l’Italie ou l’Espagne perdent chacune 5% de PIB.

L’Allemagne devrait donc revenir sur sa fameuse “règle d’or”, qui vise à limiter le déficit public. En temps normal, l’Etat ne peut pas emprunter plus de 0.35% de son PIB; désormais, le gouvernement allemand souhaite s’endetter afin de soutenir son économie et le pouvoir d’achat de ses citoyens. il faut donc s’attendre à un creusement du déficit public allemand (bien qu’il soit moins important que la moyenne européenne).

Source: Die Zeit (https://www.zeit.de/thema/coronavirus)

Politique allemande

Le Parlement et la coalition des différents partis politiques allemands demandent une diminution des effectifs du Bundestag. Il y aurait donc 598 députés contre 709 actuellement. Selon certains, cela affaiblirait la représentation du peuple par ses élus. Mais ce n’est encore qu’au stade de projet. 

Les partis politiques principaux (CDU, CSU, FDP, Grünen, …) ont aussi débattu sur une prolongation des aides liées au coronavirus (,, Korona-Hilfe”), ce qui permettrait, selon la chef du parti CDU Annegret Kramp-Karrenbauer de “stabiliser l’économie et pérenniser les emplois”. Il s’agit surtout de prolonger le chômage partiel et les indemnités de transition pour les PME, pour éviter une vague de faillites. Concrètement, le ministre du travail souhaite étendre ces aides de 12 mois à 24 mois. Mais rien que le chômage partiel coûterait plus de 10 milliards d’euros au gouvernement.

Sources: Die Zeit (https://www.zeit.de/politik/deutschland/2020-06/bundestag-verkleinerung-wahlrecht-reform-parlamentarische-demokratie)

Badische Zeitung (https://www.badische-zeitung.de/regierung-will-corona-hilfen-verlaengern-zwei-jahre-kurzarbeit-im-gespraech–193211192.html)

Politique de l’UE

Le 20 juillet s’est réunie une commission européenne autour de la question de la politique extérieure. C’est un fait notable puisqu’en temps normal, la chancelière a tendance à rester en dehors des affaires extérieures de l’UE. Mais cet été, il y a eu trois changements majeurs:

  • la pandémie de Covid-19
  • la dégradation des relations de l’UE avec les Etats-Unis
    • Allemagne et USA: Trump veut retirer 12 000 soldats d’Allemagne, car le pays n’atteint pas les objectifs de l’OTAN d’investir 2% de sa puissance économique dans l’armée, ce qui déçoit beaucoup dans l’UE. 
  • la montée en puissance de la Chine sur la scène politique

Il en ressort:

  • un plan de relance conjoncturel de 750 milliards d’euros, dont la moitié serait financée sur les marchés financiers, ce qui va à l’encontre du principe de l’ordolibéralisme allemand et des critères de Maastricht
  • une réduction des aides financières prévues pour l’Italie
  • à partir de juillet, les frontières extérieures européennes rouvrent pour 15 pays, qui n’incluent pas les Etats-Unis

Malgré tout, les chefs d’États semblent optimistes grâce à ce plan de relance. Selon le ministre de l’Economie allemand (Peter Altmaier), cela permettrait un retour de la croissance dans l’UE en 2021.

Source SüdDeutsche (https://www.sueddeutsche.de/politik/europa-750-milliarden-euro-gegen-die-krise-1.4919547 )

Enfin un peu d’équité pour les couples de femmes qui veulent des enfants

La ministre de la Justice (Christine Lambrecht) veut que les femmes mariées soient sur un pied d’égalité quant à l’éducation de leurs enfants. Aujourd’hui, on dit que la mère d’un enfant est la femme qui l’a mis au monde  ( “Mutter eines Kindes ist die Frau, die es geboren hat.”). C’est bien sûr discriminant pour l’autre mère, qui doit par la suite adopter l’enfant puisqu’elle n’est pas légalement reconnue comme sa mère dès la naissance. Grâce à cette loi, si la deuxième mère est présente lors de l’accouchement, elle serait automatiquement la mère officielle de l’enfant. C’est du moins ce que souhaite Christine Lambrecht.

Source: Taz (https://taz.de/Gesetzesentwurf-Abstammungsrecht/!5703386/)

Vous pourriez aussi aimer :
ECE2 Mathématiques - Découvrez les premières méthodes indispensables à connaître en algèbre linéaire et exercez-vous !