ANGLAIS : REVUE DE PRESSE // NOVEMBRE 2019

REVUE DE PRESSE // NOVEMBRE 2019

The Guardian / Washington Post

 

Cet article traite d’une des conséquences du Brexit. En pleine période trouble quant à l’avenir du Royaume-Uni, nombre de travailleurs européens résidant dans le pays s’inquiètent de leur avenir. Certains ont même déjà décidé de quitter leur poste. Toutefois, ces départs massifs fragilisent l’équilibre de certains secteurs. C’est le cas de la santé : depuis le vote du Brexit le 23 juin 2016, plus de 11 000 travailleurs de ce secteur ont quitté leurs fonctions, mettant en danger l’équilibre précaire du National Healthcare System (NHS). Ainsi 90% des directeurs d’hôpitaux britanniques s’estiment inquiets à propos des conséquences de ces nombreuses démissions sur le traitement des patients alors qu’ils sont déjà contraints d’annuler ou reporter des actes médicaux faute de personnel.

« Compiled by the Liberal Democrats, the data shows 11,600 EU staff have left since the Brexit vote »

« There is also evidence that as more EU health workers leave, fewer nurses are arriving. »

La rumeur d’une « nurse tax » ?

Les Libéraux Démocrates accusent les Conservateurs de vouloir durcir les conditions d’accès à l’emploi dans le secteur de la Santé, en particulier au sein du NHS, pour les ressortissants européens en exigeant un visa et des frais supplémentaires tandis que les Conservateurs reprochent aux Lib Dem de ralentir le processus du Brexit en votant régulièrement contre les accords négociés par le Premier Ministre, Boris Johnson. Une mesure telle que la « nurse tax » aurait de lourdes conséquences sur le NHS déjà très fragile.

Cet article est à mobiliser dans les essais à propos des conséquences du Brexit. En effet, l’immigration est une des grandes explications de la victoire du « Leave » en 2016 et cet article démontre que sans les ressortissants étrangers (ici européens), c’est l’équilibre du pays entier qui est menacé.

 

Il s’agit d’un article qui propose de faire la lumière sur la manipulation de la déclaration sur CNN de la républicaine Alexandria Ocasio-Cortez à propos de l’affaire de l’impeachment de Trump alors que les témoins ont été entendus. Pour rappel, l’impeachment est une procédure américaine permettant au pouvoir législatif de destituer un haut fonctionnaire

La phrase problématique ? « This is about preventing a potentially disastrous outcome from occurring next year. »

La phrase est rapidement reprise par les partisans de D.Trump pour des spots publicitaires expliquant que la procédure d’impeachment lancée est un acte purement politique mené par les Démocrates qui craignent de perdre les élections présidentielles de 2020 face au Président actuel.

« The problem is that it isn’t what she said. »

En réalité, la républicaine expliquait qu’il fallait que la procédure soit menée rapidement et en toute transparence afin de permettre que les élections de 2020 se déroulent normalement mais les auteurs des campagnes anti-impeachment n’ont pas tenu compte du contexte de l’interview. Rapidement, A. Ocasio-Cortez est interpellée sur les réseaux sociaux par d’autres démocrates dont Steve Scalise qui tentent de clarifier la situation. Ainsi, pour Scalise, le vrai désastre en 2020 serait que les Démocrates remportent les élections. Ocasio-Cortez a profité de sa réponse pour rappeler le risque d’interférence dans les élections qui pèse sur les Etats-Unis, comme en 2016.

La démarche de Fact checking est de plus en plus répandue dans les rédactions et peut vous être utile au moment de suivre l’actualité, pour éviter les fausses informations. De plus, cet article montre la difficulté du camp républicain à s’exprimer d’une seule voix et le trouble dans lequel le pays se trouve, en pleine procédure d’impeachment contre son président Donald Trump.

Quid de l’impeachment ?

Il s’agit d’une procédure que peut lancer le Congrès contre le Président dans le cas où ce dernier se rend coupable d’une faute grave. C’est un des principaux leviers des Checks and Balances caractéristiques du système présidentiel américain. Avant l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, la procédure n’avait été envisagée que lors de l’affaire du Watergate pendant le mandat de Richard Nixon, qui finit par démissionner en 1974. En septembre 2019, la procédure a été déclenchée après qu’un proche du président a révélé qu’il avait abusé de son pouvoir pour obtenir l’aide de l’Ukraine afin de préparer sa réélection en 2020.

Les articles qui peuvent être utiles :

Alexandra POMMIER

Après 2 ans de prépa ECE, j'ai intégré l'ESSEC, où je suis cette année en Pré-Master. Je me charge du pôle anglais sur Mister Prépa. Let's move forward guys !

Vous pourriez aussi aimer :
La lecture des rapports des jurys est nécessaire en classe préparatoire. Les conseils des jurys sont précieux et doivent être…