Soigner la première et la dernière impression en entretien de personnalité

Alors que le tant redouté entretien de personnalité alimente toutes les conversations à seulement quelques semaines des oraux, il y a une dimension fondamentale qui n’est peut-être pas assez abordée : l’art de soigner la première mais aussi la dernière impression. Autrement dit, il s’agit de taper dans l’œil du jury dès le début de l’entretien, mais aussi de lui laisser un souvenir mémorable dans les dernières minutes. Souvent négligé, cet aspect est pourtant extrêmement stratégique ! Découvrez dans cet article pourquoi la première et la dernière impression sont déterminantes pour dans entretien et comment les soigner.

 

Lire plus : Ce qui fait la différence en entretien de personnalité

 

 

Pourquoi c’est important

Quand vous ne connaissez pas encore la personne en face de vous, l’opinion que vous vous en faîtes est naturellement façonnée dès les premiers instants : posture, courtoisie, sourire, ton enjoué, autant de biais positifs qui vous donnent envie d’apprendre à connaître davantage cette personne ; à l’inverse, un regard fuyant, un visage fermé, un regard monotone ou encore une tenue négligée vous donnent envie d’abréger l’entrevue. Il en va de même en entretien de personnalité : les jurys restent des hommes sensibles à ce que vous dégagez. Dès lors, même si le fameux « feeling » reste éminemment subjectif, il demeure que vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en vous appropriant certains codes de sorte à faire bonne impression dès votre entrée dans la salle. De même, dans la mesure où il s’agit de la dernière image que vous laissez au jury, la dernière impression reste déterminante : il ne s’agit en aucun cas de se relâcher sous prétexte que l’entretien s’est bien passé. Là encore, il importe donc d’avoir les bons automatismes pour briller jusque dans les dernières secondes !

 

Lire plus : Quelques conseils pour un entretien réussi

 

 

Tout se joue-t-il là-dessus ?

Il est évident que non : si votre note ne reposait que sur la première et la dernière impression, l’entretien ne durerait que quelques minutes, le contenu n’ayant ainsi aucune importance. Néanmoins, il faut garder à l’esprit que la première impression oriente et conditionne en partie la suite de l’entretien en plaçant le jury de plus ou moins bonnes dispositions, de même que la dernière impression peut en partie inverser la tendance en biaisant le regard du jury. Par exemple, une entrée maladroite pourrait agacer le jury, et une sortie un peu abrupte (le candidat pressé d’en finir, qui ne pose aucune question et n’a rien à ajouter) peut vous perdre des points dans la dernière seconde. Vous l’aurez compris : si la première et la dernière impression ne déterminent pas à elles seules la note de votre entretien, elles vous permettent néanmoins de faire la différence avec les autres candidats !

 

Lire plus : Les 12 erreurs les plus fréquentes à éviter en entretien

 

 

Comment soigner la première impression

Passons aux choses concrètes : comment réussir sa première impression. Je ne ferai pas l’affront de rappeler de saluer le jury quand vous entrez dans la salle, ou encore d’attendre qu’il vous y invite pour vous asseoir (encore qu’en situation de stress, ces choses simples peuvent être vite oubliées !). Avoir une tenue correcte et professionnelle reste de rigueur pour ne pas paraître négligé ou excentrique. Troquer son demi-sourire poli, forcé et crispé pour un sourire franc reste sans doute le meilleur moyen de faire bonne impression, a fortiori quand la majorité des candidats ne le fait pas sous le coup de la pression qui monte : si vous n’êtes pas contraints de porter le masque au cours de votre entretien, profitez de cet atout et renvoyez une image chaleureuse à votre jury, cela fait la différence dès les premières secondes.

 

Lire plus : Comment majorer l’entretien – conseils du jury

 

 

Comment soigner la dernière impression

Alors que la pression qui monte peut vous faire manquer votre première impression, le soulagement qui vous gagne en fin d’entretien n’est pas non plus votre meilleur allié, vous faisant parfois oublier les codes pour briller même dans les dernières secondes. Ainsi, le premier conseil consiste à ne pas rester pantois ou répondre par la négative à la fameuse question « Avez-vous encore quelque chose à ajouter » : si tous les points essentiels ont déjà été abordés, renouvelez votre motivation par quelques mots accrocheurs, ou posez une question pertinente au jury. Moralité : il faut rester concentré jusque dans les dernières secondes, même lorsque vous pensez l’entretien terminé : pour l’anecdote, mon jury m’a demandé « Pourquoi vous et pas un autre ? » alors même qu’il m’avait déjà dit au-revoir et que je commençais à passer le pas de la porte pour m’en aller.

 

Lire plus : Comment décrocher un 19/20 à l’entretien de Neoma

 

Vous pourriez aussi aimer