TotalEnergies : d’excellents résultats sur fond de critiques protéiformes

L’entreprise française TotalEnergies navigue entre eaux douces et eaux troubles. En effet, la grande multinationale cotée au CAC40 suscite toujours tant la polémique que l’illustration du succès économique. C’est cette ambivalence permanente qui décrit parfaitement le climat qui règne autour de TotalEnergies. La grève salariale au sein de l’entreprise en France témoigne de ce climat de tensions.

 

Une année record pour TotalEnergies

TotalEnergies a profité d’une année plutôt chaotique pour la stabilité des cours pétroliers à cause de la guerre en Ukraine. Si les scandales à l’encontre de la multinationale perdurent, le chiffre d’affaires lui ne souffre d’aucune contestation. La flambée des prix de l’énergie a permis à TotalEnergies d’augmenter son résultat net de 48% sur cette dernière année. Si la guerre en Ukraine a bloqué de nombreuses chaînes d’approvisionnements, l’entreprise a profité du jeu politique pour augmenter ses marges.

Les revenus générés par l’entreprise incarnent les politiques de certaines marques modernes dans le développement des activités. Pour Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies depuis 2015, il faut se servir des problèmes géopolitiques pour saisir au mieux les opportunités de demande. Face à une concurrence toujours aussi forte (Exxon, Shell, PetroChina…), TotalEnergies parvient à tirer son épingle du jeu. L’entreprise fait partie des « 6 majors », est la première entreprise en France, 5ème entreprise européenne et 24ème mondiale en chiffre d’affaires.

La forte croissance du nombre de clients illustre cette montée en puissance. En France, l’entreprise a plus de 5M de clients. L’entreprise vise même les 15% du marché français d’ici 2025. Toutefois, l’entreprise vise aussi à fidéliser les clients qui sont sobres énergétiquement. Si les clients consomment moins cet hiver par rapport au dernier alors TotalEnergies les récompensera. La marque recherche une fidélisation éco-responsable de sa clientèle.

 

Des choix à l’international qui entachent l’image de Total Énergies

Malgré des résultats économiques plus que satisfaisants, l’entreprise n’est pas au meilleur de sa forme en termes d’image. En ce mois d’octobre, les grèves au sein du géant français paralysent les stations-services en France.

La guerre en Ukraine a aussi pointé du doigt la politique de TotalEnergies. Des accusations visent l’entreprise pour avoir été complices de crimes de guerre. Le géant énergétique aurait fourni du carburant aux avions russes pour commettre des crimes comme à Boutcha en mars 2022. Cet exemple illustre cette politique variable sans valeurs morales.

D’autres scandales ont émané un sentiment de révoltes envers cette entreprise. C’est notamment le cas du projet Tilenga en Ouganda. L’entreprise a récemment confirmé son projet d’envergure au cœur de l’Afrique des Grands Lacs. Il débutera courant 2025. L’objectif ? extraire du pétrole sur une pipeline de 1400km et obtenir un ratio de 200 000 barils par jour. Ce projet scandalise car il va paralyser l’équilibre écologique dans cette région. De plus, de nombreux ougandais vont être chassés de leurs terres en échange d’une compensation financière assez faible. Ils sont donc interdits de cultiver. L’autre menace va être les cas de violences fréquents dans la région, notamment au Nord Kivu en RDC. TotalEnergies a un PIB 6 fois supérieur à celui de l’Ouganda. Ainsi, ce projet témoigne du rapport déséquilibré entre les grandes multinationales et les pays au PIB faible.

 

Une entreprise toujours aussi ambitieuse entre nouveaux projets et contraintes environnementales

Les ambitions de TotalEnergies sont loin d’être à l’arrêt. Le mastodonte énergétique prévoit de nombreux accords avec de grandes compagnies pétrolières, gazières mais aussi de grands projets. Ces derniers mois, l’entreprise française a signé un partenariat avec Qatar Energy dans le cadre du projet GNL North Field South. L’objectif sera d’augmenter les capacités d’exportation du gaz liquéfié du Qatar via des grands trains de liquéfaction. Cela montre la polyvalence des marchés recherchés par TotalEnergies.Néanmoins, sa stratégie incarne aussi la mentalité de l’entreprise à commercer avec des pays peu respectueux des droits de l’homme.

Très récemment, TotalEnergies a annoncé un nouveau projet gazier en Afrique du Sud pour exploiter les champs gaziers au large du pays. C’est cette crise énergétique qui mène l’entreprise à trouver de nouveaux projets de forage. Néanmoins, l’impact environnemental va être désastreux, ce qui suscite encore une fois une grande polémique.

Si TotalEnergies est ciblé pour sa politique destructrice pour l’environnement, elle tente de modifier certaines stratégies dans sa quête de virtuosité. L’entreprise a changé de nom en 2021 pour transmettre une image positive. TotalEnergies ambitionne de devenir un acteur de la transition énergétique avec un engagement pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Cela témoigne-t-il d’une volonté de changement de mentalité ?

Ainsi, TotalEnergies incarne l’ambivalence entre une recherche permanente de nouveaux marchés et les contraintes environnementales qui se dressent. Si l’entreprise tente d’effacer son image non respectueuse de l’environnement, le chemin vers la vertu verte semble bien éloigné aujourd’hui.

Vous pourriez aussi aimer