Le tourisme, symbole des effets et des dérives de la mondialisation

En Histoire Géographie Géopolitique du Monde Contemporain, une grande partie du travail réside dans le fait de potasser de manière efficace un panel le plus large possible de sujets au cours de vos deux ans (voire même trois, ça arrive y compris aux meilleurs croyez-moi). En effet, même si vous connaissez parfaitement votre cours, vous aurez forcément à un moment ou à un autre besoin de vous entrainer sur des sujets types. Cela a en effet deux intérêts majeurs. Tout d’abord, vous serez à partir de là en mesure de mieux connaître les attendus de l’épreuve d’un point de vue formel. Il ne s’agirait pas que le jour du concours vous vous retrouviez pris au dépourvu concernant la conduite à tenir. Ensuite, baliser le programme vous permettra d’avoir des automatismes devant certains sujets dits « classiques » et est une manière de réviser bien plus intéressante et efficace que le par-cœur. Aujourd’hui, intéressons-nous à un sujet rafraichissant et qui ravira les plus nostalgiques des vacances qui viennent à peine de s’achever, portant sur le tourisme dans le phénomène de mondialisation.

Attention : même si ce sujet peut sembler à première vue très spécialisé et donc peu probable, rappelons-nous que depuis quelques années plusieurs écoles et notamment celles de la banque d’épreuve Écricome se sont spécialisées dans ce type de sujet disons-le assez déroutant.

 

Sujet : Le tourisme, symbole des effets et des dérives de la mondialisation

 

Définition des termes du sujet

  • Tourisme : ensemble des flux d’individus, mais aussi de capitaux ou encore d’informations au travers du monde quelles que soient leur échelle et leur portée ayant pour objet le déplacement d’individus dans un but de loisirs hors de leur espace de vie conventionnel.
  • Symbole : se dit d’un élément qui reflète tout ce que représente un autre. Ici il s’agit de savoir si à travers du tourisme on peut retrouver tout ce qui fait le sel de la mondialisation que ce soient ses caractéristiques, ses flux ou encore ses dérives.
  • Effets : un « effet » est un phénomène issu d’une cause qui a une conséquence dans un lieu donné. Ici, on analysera à partir du sujet les évènements issus de la mondialisation néolibérale afin de savoir si ceux-ci ont une traduction spéciale lorsqu’on arrive à en parler de tourisme.
  • Dérives : la « dérive » à l’origine est un terme marin. C’est sur un bateau une planche sensée assurer à celui-ci de pouvoir avancer droit, sans être détourné de son chemin. A l’inverse, un bateau est dit « à la dérive » lorsqu’il ne répond plus aux tentatives des marins pour le diriger et ne peut plus être guider. Lorsque l’on parle de la mondialisation, les dérives reprennent plus cette seconde définition puisqu’il s’agit de points sur lesquels celle-ci implique des écarts par rapport à la manière dont les choses allaient avant ce processus, impliquant une augmentation des déséquilibres et des inégalités.
  • Mondialisation : par « mondialisation », on entend le phénomène dont découle l’augmentation des interconnexions, des interdépendances et des flux (matériels comme immatériels) au sein du monde contemporain. Attention ! Il est bon de savoir que selon les auteurs, plusieurs mondialisations ont existé au cours du temps, certains remontant même à la Renaissance. Afin de préciser, on pourra glisser en introduction l’expression “Mondialisation néolibérale” qui désigne plus clairement le phénomène amorcé à l’aube des années 1980, dont les dérives nous intéressent particulièrement ici.

 

Problématique : Comment la mondialisation a-t-elle permis de développer le tourisme à l’échelle internationale, tout en faisant déteindre sur lui ses nombreuses dérives ?

 

Proposition de plan détaillé

I- La mondialisation a fait entrer le monde dans l’ère du tourisme de masse

  • La mondialisation par son augmentation et intensification des flux humains, des transports a permis de développer le tourisme et le démocratisant par la même occasion…
  • … Qui aujourd’hui se développe partout dans le monde, intégrant de plus en plus d’espaces…
  • Intégrant sur le principe de la mondialisation une concurrence parfois acharnée à toutes les échelles dans le monde (locales, régionales et même mondiale)

II- Toutefois, les dérives de mondialisation se retrouvent aussi dans le phénomène du tourisme de masse

  • La mondialisation intègre toutefois très inégalement les espaces du monde concernant le tourisme, qui souffre également de ses crises
  • Le tourisme mondial, synonyme parfois de violence culturelle dans le contexte mondialisé/
  • Le tourisme, que ce soit du point de vue des transports ou des activités touristiques est synonymes de dégâts environnementaux majeurs

III- Comment refonder le tourisme pour réussir à l’adapter aux défis de la mondialisation du XXIème siècle ?

  • Mieux protéger les espaces touristiques et les protéger (lieux et populations) semble indispensable aujourd’hui
  • Repenser un tourisme à l’échelle locale, évitant les déplacements de masse et réduisant les inégalités à la concurrence à l’échelle mondiale
  • Le tourisme vert, une ambition raisonnable ou un rêve inatteignable dans le monde contemporain ?
  • Repenser un tourisme à l’échelle locale, évitant les déplacements de masse et réduisant les inégalités à la concurrence à l’échelle mondiale, peut être au final la meilleure alternative pour le tourisme au XXIème siècle

 

Pour découvrir cinq références littéraires indispensables sur le processus de mondialisation, c’est par ici !

Et pour découvrir comment l’Union européenne est touchée de plein fouet par les effets déstabilisateurs de la mondialisation (sujet HGGMC ESCP 2017), c’est par là !

Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en année de césure et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer