Tout ce qu’il faut savoir sur l’analyse du compte de résultat

La partie sur les soldes intermédiaires de gestion/ SIG et plus précisément celle qui porte sur l’analyse du compte de résultat est un chapitre indispensable à maitriser pour réussir le dossier de finance. Qu’il s’agisse d’une épreuve de cas CCIP, ESC ou ECRICOME, il n’est pas rare qu’il vous soit demandé dans le dossier finance de réaliser les différents calculs du compte de résultat et voir plus loin, de faire les calculs de la CAF (Capacité d’autofinancement) dans le but proposer un diagnostic de la situation financière de l’entreprise. En effet, depuis de nombreuses années, on peut retrouver cette partie dans plusieurs sujets de concours BCE ou ECRICOME. Ainsi, la probabilité que cette partie tombe est extrêmement forte !

 

1) Présentation en liste et par nature du compte de résultat PCG

Tout d’abord, le compte de résultat compte parmi les documents de synthèse produits en vue d’évaluer la situation financière de l’entreprise. Il revêt une importance capitale, car il permet de suivre les résultats des opérations menées au cours d’un exercice comptable.

Les différents calculs :

Ventes de marchandises

– Coût d’achat des marchandises vendues (= achat de marchandises + variations de stocks de marchandises)

= Marge commerciale

Production vendue

+ Production stockée

+ Production immobilisée

= Production de l’exercice

Marge commerciale

+ Production de l’exercice

– Consommations intermédiaires en provenance des tiers (= achats de MP et autres approvisionnements + variation de stocks de MP et autres approvisionnements + autres achats et charges externes)

= Valeur ajoutée

Valeur ajoutée

+ Subvention d’exploitation

–  Impôts, taxes et versements assimilés

– Charges de personnel (salaires et traitements + charges sociales

= Excédent brut d’exploitation (EBE)

EBE

+ Reprises sur charges et transfert de charges

+ Autres produits d’exploitation

– Dotation aux amortissements et provisions

– Autres charges d’exploitation

= Résultat d’exploitation

Résultat d’exploitation

+ Produits financiers

– Charges financières

= Résultat courant

Produits exceptionnels

– Charges exceptionnelles

= Résultat exceptionnel

Résultat courant

+ Résultat exceptionnel

– Participation des salariés au résultat

– Impôt sur les bénéfices

= Résultat de l’exercice

 

2) La capacité d’autofinancement

La capacité d’autofinancement/ CAF représente les ressources de financement internes que l’entreprise génère au cours de l’exercice par ses opérations de gestions courantes.

La CAF permet :

  • De rembourser les dettes financières de l’entreprise
  • De rémunérer les actionnaires via les dividendes
  • De financer l’activité courante de l’entreprise (BFRE)
  • De financer les investissements de l’entreprise

Le calcul : On peut calculer la CAF selon 2 méthodes différentes :

  • La méthode additive :

Résultat de l’exercice

+ Dotation aux amort, dépréciations et provisions :

  • D’exploitations
  • Financières
  • Exceptionnelles

– Reprises sur dépréciations, et provisions :

  • D’exploitations
  • Financières
  • Exceptionnelles

+ VCEAC

– PCEA

– Quote part des subventions d’investissement virées au résultat

= CAF

  • La méthode soustractive :

EBE

+ Transferts de charges d’exploitation

+Autres produits d’exploitation

– Autres charges d’exploitation

 

+ Produits financiers (sauf reprises sur provisions)

–  Charges financières (sauf dotations)

 

+ produits exceptionnels (sauf reprises et produits de cessions)

– Charges exceptionnelles

 

– Participation des salariés

– Impôts sur les bénéfices

= CAF

Vous pourriez aussi aimer