La transition écologique : un enjeu majeur face à ses propres limites

En Histoire Géographie Géopolitique du Monde Contemporain, une grande partie du travail réside dans le fait de potasser de manière efficace un panel le plus large possible de sujets au cours de vos deux ans (voire même trois, ça arrive y compris aux meilleurs croyez-moi). En effet, même si vous connaissez parfaitement votre cours, vous aurez forcément à un moment ou à un autre besoin de vous entrainer sur des sujets types. Cela a en effet deux intérêts majeurs. Tout d’abord, vous serez à partir de là en mesure de mieux connaître les attendus de l’épreuve d’un point de vue formel. Il ne s’agirait pas que le jour du concours vous vous retrouviez pris au dépourvu concernant la conduite à tenir. Ensuite, baliser le programme vous permettra d’avoir des automatismes devant certains sujets dits « classiques » et est une manière de réviser bien plus intéressante et efficace que le par-cœur. Aujourd’hui, attachons-nous à un sujet qui occupe une place importante que ce soit dans le programme d’ECG ou dans notre société aujourd’hui : la transition écologique.

Sujet : La transition écologique, un enjeu majeur face à ses propres limites

Définition des termes du sujet

  • La transition écologique : analysons ces termes séparément puis ensemble. Par « transition », on entend le phénomène par lequel on passe d’un état A à un état B différents l’un de l’autre. L’adjectif « écologique » désigne lui ce qui a trait à la protection de l’environnement et des ressources de notre planète. Mis bout à bout, on peut comprendre très rapidement que la transition écologique désigne le processus engagé par l’homme afin de sauvegarder la planète, par lequel il passe donc d’un état qui est celui de nos sociétés contemporaines actuellement où l’impact humain nuit à l’environnement et ne permet pas d’assurer la survie de celui-ci à un autre état permettant une vie durable de l’homme sur terre.
  • Un enjeu : ce mot désigne l’intersection entre un aléa, à savoir un objet extérieur pouvant avoir un impact et un risque (un autre élément sur lequel l’aléa peut avoir ce fameux impact). Un enjeu apparaît donc lorsqu’un phénomène met une population en danger. Ici lorsque l’on parle de transition écologique ce phénomène est le réchauffement climatique et la population concernée ni plus ni moins que l’intégralité de celle du monde.
  • Majeur : se dit d’un élément qui revêt une importance toute particulière, à une échelle importante.
  • Face à : « être face à quelque chose » peut revêtir deux sens distincts. Tout d’abord, cela peut signifier que l’on rencontre un adversaire, quelqu’un dont les intérêts divergent par rapport à nous et qui s’oppose donc à ce que l’on veut mener à bien. Ensuite, il faut également voir ce groupe comme désignant la rencontre d’un obstacle. Il faudra donc interroger les limites : s’agit-il seulement d’obstacles, d’insuffisances internes ou faut-il également se demander si la transition écologique n’a pas également des opposants ou des adversaires.
  • Propres : adjectif désignant quelque chose qui est spécifique à quelqu’un.
  • Limites : élément restreignant l’efficacité, l’ampleur de l’action d’un phénomène ; Ici il ne faudra pas oublier de différencier limites internes (dans le processus lui-même, n’y a-t-il pas des éléments pouvant être améliorés ?) et limites externes.

Problématique : Alors que la transition écologique semble parfois encore aujourd’hui manquer de souffle, que lui manque-t-il pour faire définitivement basculer la planète dans un développement durable ?

 

Proposition de plan détaillé

I- Par sa surconsommation des énergies fossiles, le monde court droit dans un mur qu’il doit à tout prix éviter. La transition énergétique est donc bien une nécessité.

  • L’Utilisation d’énergies fossiles, encore aujourd’hui largement dominantes dans le mix énergétique des états, pose un grave problème concernant l’avenir…
  • …. Elles sont notamment dans le cas des hydrocarbures d’ores et déjà un facteur explicatif non négligeable des tensions entre États
  • Les énergies fossiles carbonées, responsable d’une pollution massive qui rend nécessaire de les abandonner pour assurer l’avenir de notre planète

II- Des essais donc, pour tenter de mener à bien une transition énergétique

  • La transition énergétique passe d’abord par une claire volonté de sortir du modèle énergétique passé. Des incitations à présent à l’échelle mondiale
  • La transition énergétique passe par un nécessaire développement des nouvelles formes d’exploitation et d’utilisation de l’énergie, développement amorcé aujourd’hui
  • La transition énergétique, peut être l’occasion de lancer une entraide et une coopération à différentes échelles

III- Néanmoins, une transition énergétique encore aujourd’hui imparfaite et face à de nouvelles problématiques diverses

  • Une transition énergétique technologiquement encore imparfaite et face à de nombreuses problématiques
  • Des pays encore sous-développés, où l’autosuffisance énergétique semble plus importante dans un premier temps à atteindre, et des pays développés qui eux semblent encore habités par un égoïsme qui retarde encore la mise en œuvre de la transition énergétique
  • Plus important encore qu’assurer la transition énergétique, assurer une remise en cause du modèle de consommation actuel, encore très critiqué

Pour voir nos conseils concernant des films sur le développement durable, c’est par ici ! Et si vous aviez raté le big bang européen pour l’écologie il y a tout juste un an, c’est par là

Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en année de césure et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer