Travailler efficacement le thème de CG en 6 points

Être bon en dissertation de CG peut être un atout non négligeable et vous faire intégrer l’école de vos rêves. Voici donc une série de conseils pour vous permettre d’aborder la CG de manière plus organisée en travaillant efficacement le thème de CG de vos concours.

 

 

Suivre le cours et l’apprendre régulièrement

Souvent débordés par les disciplines à gros coefficients, il est souvent tentant de consacrer les heures de cours de CG aux révisions des colles de maths ou d’HGG/ESH/Management. Évidemment, lorsque l’on a pris du retard, il n’y a pas vraiment d’autre option. Cela dit, il faut réellement essayer de faire en sorte que cela soit aussi rare que possible, car il est difficile de beaucoup travailler la CG en dehors des cours prévus à cet effet, ce qui fait qu’en voulant rattraper un retard vous allez en créer un autre ailleurs, et un cercle vicieux s’enclenche… D’où l’importance d’être à jour dans chaque matière afin de profiter au maximum des cours de CG qui, mine de rien, vous seront bien plus utiles si vous les suivez que si vous lisez juste le cours pris par un ami, sans y avoir vous-même pris part. Il est bien plus efficace pour la mémoire et la réflexion que vous soyez acteurs de vos cours et d’avoir personnellement écrit les notes que vous apprenez par la suite.

Par ailleurs, prenez l’habitude de relire régulièrement vos cours de CG, que ce ne soit pas le cas uniquement lorsque vous avez DS de philo le lendemain matin à 8h00 et qu’il est déjà 22h00… Sinon, votre mémoire va fonctionner par à-coups et ingérer les informations sur le court terme uniquement, alors que l’on se situe en l’occurrence sur un travail de long-terme avec l’étude suivie d’un thème pendant de nombreux mois.

 

Compléter ses connaissances par des recherches personnelles 

Si vous sentez que vous avez besoin d’un autre support que le cours (par exemple, si vous avez l’impression qu’il est davantage tourné vers la philo ou les lettres et qu’il serait bon de rééquilibrer) ou que vous souhaitez compléter vos connaissances sur le sujet, une bonne façon de le faire est de jeter un oeil à l’un des nombreux manuels constitués par des professeurs de CG.

De même, l’exercice peut être particulièrement intéressant puisque cela vous permet de vous confronter à une multitude de points de vue sur la question, de voir le thème sous des angles que vous n’auriez peut-être pas envisagés sinon. Il existe une très large gamme de ces éditions alors le choix ne manquera pas.

 

Apprendre les corrigés de dissertation donnés par son prof et revoir ses copies

Ensuite, après une dissertation en DS, il ne faut surtout pas jeter aux oubliettes le sujet qui vient d’être effectué. Au contraire, il faut saisir l’occasion d’acquérir encore plus de connaissances par rapport au thème de CG et d’être encore plus à l’aise. Alors si votre professeur vous fait parvenir un corrigé, lisez-le, demandez des précisions sur ce qui n’est pas clair, fichez les références intéressantes, voire approfondissez-les, mais ne passez pas à côté par négligence.

Il faut aussi relire sa copie sans faute une fois qu’elle a été corrigée puis rendue. Cette relecture peut être un peu rude psychologiquement, surtout si le DS ne s’est pas merveilleusement bien passé, mais il est nécessaire de fournir cet effort afin de tout de même en tirer quelque chose finalement.

 

Être curieux et envisager le thème de manière moins scolaire

Pour varier votre approche du thème Aimer et l’appréhender autrement que comme un cours à connaître par coeur sur le bout des doigts, de nombreux podcasts dans lesquels interviennent des professionnels et/ou des étudiants sont mis à votre disposition régulièrement.

Vous pouvez ainsi les écouter pour « décompresser » un peu (avoir une activité intellectuelle moins rigide en fait que d’avoir simplement les yeux rivés sur son cours) tout en faisant en sorte que cela serve vos connaissances du thème de CG. Parfois, une bonne approche de ses cours est de faire redescendre un peu la pression autour des concours et de percevoir tout l’intérêt de ce que vous étudiez d’un point de vue académique.

Bien évidemment, il est toujours bon d’entendre d’autres personnes que votre professeur s’exprimer sur le sujet et apporter leur perception des enjeux du thème.

 

Faire un lexique de termes liés au sujet

Il peut également être judicieux de réfléchir aux notions qui se rapprochent ou s’opposent au thème de CG, qui pourraient légitimement apparaître dans le libellé du sujet. Il arrive souvent que les étudiants aient du mal à définir les termes qui apparaissent dans l’intitulé du sujet sans que ceux-ci soient nécessairement des termes compliqués, mais parfois les termes qui nous semblent les plus évidents sont ceux aussi qui sont les plus ardus à définir de la manière la plus claire possible.

D’où l’utilité d’anticiper au préalable les notions qui pourraient tomber et de se créer un lexique personnel avec des définitions qu’il faudra apprendre et particulièrement revoir avant chaque dissertation. Cette méthode vous fera grandement gagner en aisance dans l’analyse de sujet et vous permettra surtout de prendre en compte le plus d’aspects possibles de la question, de saisir la majorité, sinon tous, les enjeux du sujet. Par conséquent, vous serez dès lors encore plus parés pour fournir la réflexion la plus étayée et la plus intéressante possible. 

 

S’entraîner à faire des plans de dissertation

Vous trouverez tout au long de l’année, que ce soit dans des manuels, sur Mister Prépa ou vos propres cours, des sujets classiques ou incontournables sur votre thème de CG. Saisissez l’occasion pour prévoir de temps à autre une petite séance d’analyse de sujet et d’élaboration d’un plan afin de devenir toujours plus performant dans cette gymnastique intellectuelle. Le tout est d’acquérir des réflexes.

Nombreux sont ceux qui, le jour des concours, passent un temps monstre au brouillon et ne parviennent pas à mettre au propre la totalité de leur composition. Ainsi, s’entraîner à analyser un sujet de manière efficace (et ce sans la pression liée au cadre de l’examen) permet de minimiser la probabilité que se produise ce type d’incident.

Dorian Zerroudi

Rédacteur chez Mister Prépa, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer