Comment travailler l’ESH pendant l’été ?

Alors que la rentrée approche à grands pas, vous avez sûrement commencé à replonger le nez dans vos cours pour vous remettre dans le bain. En particulier, vous vous êtes sûrement attaqué au gros morceau qu’est l’ESH, matière qui demande beaucoup de rigueur et de persévérance. Peut-être avez-vous l’impression d’avoir tout oublié, alors vous avez envie d’utiliser ces dernières semaines de vacances pour reprendre l’intégralité du programme de 1ère année. Mais comment faire pour travailler efficacement l’ESH pendant les vacances d’été, et préparer au mieux votre rentrée sans pour autant oublier de vous reposer ? C’est ce que l’on vous propose de découvrir dans cet article !

Lire plus : Comment travailler l’ESH efficacement ?

 

1) Ne cherchez pas à réviser absolument tout le programme d’ESH de 1ère année

Après un mois et demi de vacances bien mérité, vous avez peut-être l’impression d’avoir oublié tout ce que vous avez appris en ESH. Par conséquent, puisque la rentrée approche, vous avez envie de vous ruer sur vos cours pour tout savoir sur le bout des doigts avant votre retour en classe. Pourtant, c’est une chose à sérieusement éviter : premièrement, non vous n’avez pas tout oublié, vous aurez simplement besoin de revoir quelques fois vos fiches pour être capable de mobiliser toutes vos connaissances comme avant. Deuxièmement, sachez que le programme de 2ème année en ESH est très dense, et ce dès le début de l’année : si vous révisiez tout le programme de première année maintenant, vous finiriez par oublier une partie des données de votre cours (dates clés, chiffres, auteurs…) au profit des nouveaux chapitres de la 2ème année.

En bref, vos révisions estivales n’auront finalement pas été très fructueuses. Et surtout, rappelez-vous d’une chose essentielle, qui paraît ô combien surprenante : l’an prochain, vous aurez largement le temps. Le temps de reprendre l’intégralité de vos cours d’ESH de 1ère et 2ème année avant les concours, le temps de tout assimiler et de clarifier des points du programme qui vous semblent encore obscurs, le temps d’avoir toutes les connaissances nécessaires pour produire une dissertation de très bonne qualité. Donc ne vous mettez surtout pas la pression si en août vous ne connaissez pas tout le programme de 1ère année parfaitement : vous avez toute l’année pour réviser vos cours, et vous aurez largement le temps de vous préparer comme il faut. 

 

Lire plus : Zoom sur l’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économiques

 

2) Essayez de clarifier certains points du programme d’ESH ou certaines notions économiques qui résistent encore à votre compréhension

Ne pas réviser tout le programme de 1ère année ne veut pas dire que vous ne devez pas vous y replonger du tout ! L’an dernier, vous avez sûrement rencontré des notions, des concepts, ou encore des mécanismes économiques que vous peinez encore à comprendre aujourd’hui. Profitez alors de l’été pour travailler sur ces zones d’ombre et pour revenir en classe en sachant que lorsque vous vous mettrez à réviser vos cours, vous serez en mesure de tout comprendre comme il faut. C’est un réel gain de temps car d’une part cela vous permet de vous refamiliariser avec l’ESH, et d’autre part c’est quelque chose que vous devrez faire à un moment ou à un autre durant votre 2ème année. L’été est alors la période idéale pour éliminer toutes les petites incompréhensions qui gênent votre apprentissage. Pour mieux retenir et ne pas avoir à faire les mêmes recherches dans quelques mois, vous pouvez faire des petites fiches ou bien compléter directement vos cours, afin de conserver une trace écrite.

 

3) Profitez de l’été pour lire 2 ou 3 livres d’ESH qui vous semblent intéressants

Vous le savez déjà, la présence d’auteurs dans une copie d’ESH peut être une réelle plus-value lorsque ces références sont utilisées correctement. Mais lorsqu’un élève a lu un des ouvrages qu’il mobilise dans sa copie, cela se sent immédiatement : les données sont souvent bien plus détaillées, la référence est maniée avec plus d’aisance et d’habileté, et l’argumentation est très convaincante. C’est pourquoi il peut être intéressant de lire deux ou trois livres d’économie qui vous plaisent pendant les vacances, et d’en noter les points essentiels : ces lectures vous permettront d’utiliser de façon pertinente des références que vous avez lues et que vous maîtrisez, différenciant alors votre copie du reste du paquet. Cela vous donnera de plus quelques exemples et données chiffrées qui seront une réelle force dans votre argumentation.

Mais comment choisir ces lectures ? Il ne faut pas oublier qu’au-delà de l’aspect académique, ces lectures doivent également vous apporter un certain plaisir. Choisissez alors des ouvrages récents, qui portent sur un thème qui vous intéresse. Si de plus l’ouvrage en question essaye de proposer de nouvelles mesures à mettre en place, ou une nouvelle voie à suivre (particulièrement sur des thèmes comme les inégalités, l’écologie…), c’est un excellent point car cela vous donne une sous-partie toute faite dans votre grand 3 pour de nombreux sujets ! Par exemple, L’économie désirable de Pierre Veltz apporte une vision complètement nouvelle de la société de demain et des efforts à fournir pour protéger la planète sans pour autant basculer dans la décroissance. En bref, trouvez deux ou trois ouvrages (pas besoin d’en lire dix !) dont la thématique vous plaît, avec des auteurs reconnus sur le plan académique, et utilisez ces lectures à bon escient pour permettre à votre copie de faire la différence, tout en enrichissant votre propre culture économique !

 

4) Essayez de suivre l’actualité économique

Ce qui permet à une copie d’ESH de se distinguer des autres, c’est la précision des informations, la pertinence de l’argumentation, la clarté du propos, mais aussi la validité empirique des arguments avancés. En effet, quoi de mieux qu’un fait réel pour justifier une théorie ou un concept économique, et lui donner de la crédibilité ? Pour cette raison, il peut être très intéressant de suivre l’actualité économique dans le monde : cela pourrait vous donner des données chiffrées ainsi que des exemples très utiles pour vos futures dissertations. En incluant dans votre copie un exemple récent, vous montrez au correcteur que d’une part vous vous intéressez à ce qui se passe dans le monde, et que d’autre part vous êtes capables de passer de la théorie à la pratique en appliquant ce que vous avez appris dans vos cours à des situations contemporaines réelles.

En bref, l’actualité économique nourrit votre propos et lui apporte de la force et de la cohérence. De plus, peu de candidats disposeront des mêmes exemples que vous, vous pourrez donc marquer des points auprès du correcteur : si derrière des références canoniques que tout le monde ou presque va employer dans sa dissertation (Smith, Ricardo…) vous êtes capable d’ajouter un exemple clair et récent, votre copie sortira du lot. Profitez alors de l’été pour suivre de près l’actualité économique et prendre en note ce qui vous semble pertinent. Pour cela, vous pouvez utiliser différentes sources comme les articles déjà postés sur Mister Prépa qui vous mâchent un peu le travail, les podcasts « Le Journal de l’économie » sur France Inter, ou encore les résumés de l’actualité sur Alternatives Économiques.

 

5) Lisez des bonnes copies d’ESH et revoyez la méthodo de la dissertation

À la fin de la première année, il est tout à fait normal de ne pas encore maîtriser parfaitement l’exercice de la dissertation. Et ce n’est pas du tout inquiétant : vous avez encore un an pour y arriver, et les progrès en deuxième année sont souvent fulgurants. Mais si vous le souhaitez et si vous sentez que vous en avez besoin, vous pouvez dès maintenant retravailler la méthodologie de la dissertation pour rendre de meilleurs devoirs dès la rentrée. Pour ce faire, vous pouvez reprendre vos copies de première année et essayer de repérer les points à améliorer sur le plan méthodologique, ainsi que lire des bonnes copies de concours pour essayer de vous représenter ce vers quoi il faut tendre d’ici à avril prochain. L’autre avantage de lire des bonnes copies est que vous pouvez vous rendre compte qu’il n’y a pas qu’une seule bonne méthode pour faire une dissertation de qualité : les excellentes copies ont des styles très variés, à vous de trouver le vôtre ! Vous pouvez également vous entraîner à rédiger des introductions ou à faire des plans détaillés sur des sujets de concours pour mieux organiser votre pensée, réactiver vos connaissances, et apprendre à mieux les structurer dans votre copie.

Mais encore une fois, ne vous inquiétez surtout pas si vous ne réussissez pas tout de suite à rédiger d’excellentes dissertations : avec un peu plus d’entraînement ainsi que grâce à toutes les connaissances que vous assimilerez l’an prochain, vous finirez sans aucun doute par y arriver.

Lire plus : Découvrez le filtre des bonnes copies de Mister Prépa !

 

6) Prenez du recul sur l’année qui vient de s’écouler, et essayez d’en faire un bilan

L’été au milieu de ta prépa est aussi l’occasion de vous questionner sur ce que vous avez déjà accompli, ce qu’il vous reste à faire, et comment y arriver. Durant votre première année, vous avez sûrement essayé diverses méthodes plus ou moins concluantes pour réviser vos cours, vous avez cherché à trouver la meilleure organisation possible, mais vous avez aussi dû être confronté à de nombreux obstacles. Alors, avant de retourner en classe, essayez de vous fixer différents objectifs à poursuivre au regard de l’année passée, tâchez d’établir la méthode de travail qui fonctionne le mieux pour vous (toujours en fonction de vos expériences de l’an dernier) et trouvez l’organisation qui vous correspond pour parvenir à traverser le mieux possible la deuxième année. Vous avez encore le temps de changer de façon de faire si besoin, mais il est toujours bon de structurer sa méthode de travail pour gérer au mieux l’afflux de connaissances auquel vous devrez faire face dès septembre.

 

Vous l’aurez compris, sans forcément réviser tous vos cours de première année, il y a de nombreuses choses que vous pouvez faire dès maintenant en ESH pour vous préparer au mieux à la rentrée, et surtout vous réhabituer à travailler afin d’être directement dans le bain. Mais n’oubliez surtout pas de vous reposer, car la deuxième année est un marathon et il faut tenir dans la durée. Profitez aussi de l’été pour sortir, vous vider la tête, penser à autre chose que la prépa. Alors savourez ces derniers jours de repos bien mérités, ne vous mettez pas la pression en ce qui concerne l’année prochaine, et faites ce qui vous semble être le plus utile en fonction de votre niveau actuel !

Elise Casado

Etudiante en école après 2 ans de prépa ECS, j'ai à coeur de partager avec vous mon expérience "prépa" afin de vous aider à profiter à 100% de ces deux ou trois années inégalables de votre vie !

Vous pourriez aussi aimer