Tout savoir sur : Le triangle d’incompatibilité de Rodrik

L’équilibre entre mondialisation économique et souveraineté nationale reste un défi majeur pour les Étatsmodernes. L’économiste de renom Dani Rodrik propose une approche originale pour concilier ces deux objectifs en mettant l’accent sur le concept de « trilemme de la mondialisation ». Rodrik a soutenu qu’il est impossible pour un pays de poursuivre simultanément la démocratie, la souveraineté nationale et la pleine intégration économique. Dans son livre The Globalization Paradox: Democracy and the Future of the World Economy (2011), Dani Rodrik a développé le concept de « trilemme de la mondialisation ».

 

Lire plus : https://misterprepa.net/pistes-reflexion-mondialisation/

 

Quel est le but de l’article de Rodrik ?

Le but de cet article est d’analyser et d’explorer comment les concepts de sécurité économique et de souveraineté nationale interagissent dans le contexte de la mondialisation économique. S’appuyant sur lesidées de l’auteur Dany Rodrik et son concept de « trilemme de la mondialisation », l’article vise à mettre en lumière les défis auxquels les pays sont confrontés lorsqu’ils participent à l’intégration économique mondialetout en préservant leur souveraineté nationale.

Le « trilemme de la mondialisation » est un concept inventé par l’économiste Dany Rodrik pour décrire la situation complexe dans laquelle trois objectifs clés des pays s’affrontent lorsqu’ils participent à l’économie mondiale. Ces trois objectifs sont la démocratie, la souveraineté nationale et l’intégration économique internationale.

Rodrik estime que les pays ne peuvent pas atteindre les trois objectifs en même temps. Au lieu de cela, ils doivent faire des choix et des compromis en choisissant seulement deux des trois objectifs.

  • Démocratie : Cela implique la prise de décision par les citoyens. Si un pays souhaite maintenir un contrôle démocratique sur ses politiques économiques et sociales, il peut avoir des difficultés à participer pleinement à l’intégration économique mondiale.
  • Souveraineté nationale : cela signifie que les pays ont le droit de déterminer leurs propres règles et politiques. Cependant, si un pays souhaite conserver le contrôle total de sa souveraineté, il ne sera peut-être  pas en mesure de récolter pleinement les bénéfices de l’intégration économique
  • Intégration économique mondiale : cela implique la participation au commerce international, aux flux financiers et aux investissements. Si un pays veut être très ouvert économiquement et profiter desopportunités mondiales, il devra peut-être compromettre la démocratie ou la souveraineté.

 

Comment illustrer ce triangle d’incompatibilité dans une copie : le cas asiatique

Un exemple spécifique de ce dilemme est la crise financière asiatique de 1997. Les pays d’Asie de l’Est comme la Thaïlande et l’Indonésie ont ouvert leurs marchés financiers pour attirer les investissements étrangers. Cependant, lorsque la crise a frappé, ces pays ont perdu l’essentiel de leur autonomie économique et n’ont pas pu recourir aux mesures de sauvetage imposées par les institutions financières internationales. Cela suggère qu’une plus grande intégration économique pourrait compromettre la souveraineté nationale et le contrôle de la politique économique. Un petit chiffre : Seuls 30 % des pays membres de l’OMC ont pleinement ouvert leurs marchés financiers selon une étude de la Banque mondiale en 2021.

« La mondialisation économique peut se produire avec ou sans contrôle démocratique, mais ni l’un ni l’autre. » résume Dany Rodrik.

 

Voir plus : https://misterprepa.net/mondialisation-nouveau-visage/

 

BONUS

Un fait intéressant lié au concept de « trilemme de la mondialisation » est que le terme « trilemme » lui-même a été inspiré par des termes similaires utilisés dans des contextes politiques. Le terme « trilemme » vient du politique et fait référence au dilemme auquel un pays est confronté : il doit faire un choix entre trois options, mais il ne peut en choisir que deux. Dani Rodrik a adapté le terme pour décrire une situation économique complexe dans laquelle les pays doivent trouver un équilibre entre démocratie, souveraineté nationale et intégration économique. L’analogie entre les dilemmes politiques et le « trilemme de la mondialisation » économique souligne l’idée selon laquelle, tout comme les pays doivent faire des choix politiques difficiles, ils doivent également faire des choix complexes lorsqu’ils gèrent leur économie dans un environnement mondialisé.

Vous pourriez aussi aimer