Turquie : une crise monétaire en pleine crise sanitaire

Ces dernières semaines, la Turquie est touchée par une crise monétaire sans précédent qui s’accompagne d’une inflation record depuis 2018 avec un taux dépassant les 21%. Cette chute de la livre turque pousse le président Erdogan à intervenir. 

 

La crise économique et monétaire turque : une situation difficile pour les ménages 

Pour les habitants du pays, les fins de mois sont très difficiles. Selon des statistiques officielles, l’inflation des prix à la consommation (calculée grâce à l’indice des prix à la consommation) a atteint 21,31 % en novembre. Un record depuis octobre 2018.

Pour la première fois depuis dix-neuf ans, le peuple turc est confronté à une érosion drastique de son pouvoir d’achat, la plupart des foyers turcs tentent de faire face à la nouvelle réalité.

De plus, cette perte de pouvoir d’achat s’ajoute à une chute sans précédent de la monnaie turque. La livre turque a perdu 45 % face au dollar en novembre, une situation si inédite qu’elle contraint Recep Tayyip Erdogan, à intervenir pour sauver l’économie.

Lundi 20 décembre 2021, Erdogan a pris de court les marchés et son opposition en décidant de lier la valeur de certains dépôts bancaires en livres au cours du dollar. La livre turque se redressait alors fortement lundi (+ 34 %), gagnait encore 3,5 %, mardi 21 décembre.

Dans cette crise économique, ce sont les ménages modestes qui sont les plus affectés. 

 

Explications sur la perte de pouvoir d’achat liée à cette crise 

La chute de la monnaie turque favorise la hausse des prix (l’inflation) du fait de l’augmentation du coût des importations (énergie, engrais, produits intermédiaires). Les victimes de cette crise sont donc les ménages modestes, mais aussi la classe moyenne que le Parti de la justice et du développement (AKP) du président, Recep Tayyip Erdogan, se targue d’avoir fait émerger, sont les premiers touchés.

Des millions de Turcs qui étaient parvenus à un meilleur niveau de vie grâce à l’essor économique des vingt dernières années voient aujourd’hui leur pouvoir d’achat menacé.

Alors comment expliquer cette crise et cette perte de pouvoir d’achat ?

L’effondrement de la livre s’explique surtout par la politique monétaire peu orthodoxe menée par le président Erdogan, convaincu que, en maintenant les taux d’intérêt au plus bas, il stimule la production et les exportations (modèle de croissance basé sur l’exportations inspiré de la Chine). Pour la première fois, il est vrai, celles-ci devraient dépasser les 200 milliards de dollars (177 milliards d’euros) en 2021, de quoi satisfaire les entreprises exportatrices. En revanche, la population commence à manifester son mécontentement face à une baisse drastique de son pouvoir d’achat. 

Vous pourriez aussi aimer