# Un mois pour performer en composition française : le développement

Découvrez dans cet article la suite de cette série # Un mois pour performer en composition française, avec cette fois des conseils de méthodologie ciblés sur le corps de la copie, soit sur votre développement. Normes de présentation, contenu des parties, conseils d’expression ou encore choix des exemples, on vous dit tout ce qu’il y a à savoir pour impressionner le jury dans votre développement !

 

Lire plus : # Un mois pour performer en composition française : l’analyse du sujet

 

 

 

Veiller aux normes de présentation

Pour faciliter la lecture de la copie au correcteur et qu’il identifie bien chaque étape de votre copie, il faut veiller à ce que la présentation de vos paragraphes soit claire :

  • Démarquer l’introduction et la conclusion du reste du développement par quelques sauts de lignes ;
  • Sauter une ligne entre les grandes parties ;
  • Marquer un alinéa au début de chaque grande partie et de chaque sous-partie ;

 

 

Par ailleurs, il existe aussi des normes de citation :

  • Souligner les titres des œuvres complètes ;
  • Mettre entre guillemets les titres de poèmes ou de nouvelles extraits d’une œuvre complète ;
  • Mettre entre guillemets les citations ;
  • Quand on cite des vers, la norme est soit d’aller à la ligne après chaque vers, soit de séparer les vers par une barre oblique (/) ;

 

  

Ce que contient une grande partie

Une grande partie se décompose de la manière suivante : une idée directrice de la grande partie (marquée par un alinéa), qui se divise ensuite en trois paragraphes argumentatifs (les sous-parties, marquées par un retour à la ligne et un alinéa). Finalement, une grande partie se clôt en quelques lignes par une transition vers la grande partie suivante.

 

Lire plus : # Un mois pour performer en composition française : l’introduction

 

 

Ce que contient une sous-partie

Une sous-partie se décompose ainsi : une idée directrice, qui correspond à un aspect, à une nuance, à une illustration de l’idée générale de la grande-partie dans laquelle elle s’insert ; puis un développement de cette idée, notamment par la mobilisation de références littéraires (au programme comme hors-programme).

 

Une référence complète, c’est : la mobilisation d’un auteur et de son ouvrage + une citation + une micro-analyse de la citation.

 

 

Une bonne expression : la condition d’une copie réussie

Une dissertation satisfaisante quant à son contenu ne saurait obtenir une note correcte si son expression fait défaut. Aussi s’agit-il d’être vigilant à son niveau de langue et à son orthographe, de proscrire les abréviations et de faire un effort pour que son écriture reste lisible.  

 

Le rapport du jury de 2011 témoigne à ce titre de l’importance de la langue : « On relève dans nombre de copies une syntaxe hésitante, voire fautive : phrases nominales, participes passés mal accordés quand ils le sont, etc. La grammaire devient manifestement, au fil des années, la grande ennemie ou la grande inconnue (…). (…) on ne saurait trop conseiller aux candidats d’employer leurs années de préparation à améliorer ce point, en privilégiant dans leurs travaux les phrases courtes, avec verbe conjugué.)

 

 

Le choix des exemples

Au sein des paragraphes argumentatifs, les exemples sont d’une importance capitale : ils illustrent et donnent de la consistance à votre réflexion. Néanmoins, il ne s’agit pas de faire un inventaire déstructuré d’exemples, mais bien plutôt de faire un travail de juste sélection pour choisir les plus pertinents par rapport au sujet.  

Si la connaissance des critiques littéraires reste toujours appréciée, elle ne saurait néanmoins se substituer au contact direct avec les textes ni avec une réflexion personnelle. En effet, mieux vaut une réflexion personnelle, même imparfaite, fût-elle fondée sur une culture inévitablement lacunaire. Le choix des exemples doit témoigner de votre curiosité et de votre indépendance d’esprit !

 

La priorité est donc de très bien connaître vos œuvres au programme. Le rapport 2013 dit clairement : « Les difficultés rencontrées par certaines copies ne tenaient pas tant aux termes du sujet qu’à leur maîtrise insuffisante des œuvres du programme. » Le rapport 2012 insiste encore : « Les candidats doivent être capables de donner des citations exactes et pertinentes pour le traitement du sujet. Les copies où l’analyse de détail des citations se fait en rapport avec le sujet sont valorisées. » 

 

Lire plus : # Un mois pour performer en composition française : la conclusion

Vous pourriez aussi aimer