Venise, une ville en déclin ?

Ciao a tutti ! Partir aux concours sans connaître le sujet de Venise…quelle erreur ! Mais rassure toi, aujourd’hui, nous allons revenir sur tous les points essentiels à maîtriser sur la Serenissima ! Venise peut-elle être considéré comme une ville en déclin ? Analysons tout cela…

 

Histoire de Venise

 

Une puissance tant économique que politique

Venise, capitale de la Vénétie, est célèbre pour son architecture, ses canaux et ses iconiques gondoles. Elle se voit ainsi attribuée de nombreux surnoms flatteurs dont le plus connu est : la Serenissima. Aujourd’hui, elle est devenue une ville incontournable pour tous les amateurs de Dolce Vita. Pour autant, bien avant sa fonction touristique, Venise rayonnait à travers son commerce et sa politique.

La Serenissima a été une puissance commerciale au cours du Medio Evo et de la Rinascimento. Au cours du 10ème siècle, le commerce vénitien s’appuie sur une géopolitique méditerranéenne favorable. En effet, le commerce entre l’Occident et l’Empire byzantin est en plein essor. Initialement exportateurs de sel, les Vénitiens se tournent assez vite vers le commerce de métaux précieux, d’épices et de soies.

Le commerce vénitien s’étend facilement grâce à un pouvoir politique. L’enjeu commercial est un enjeu politique aux yeux de la République de Venise. La Città dei Dogi possédait de nombreuses zones maritimes. Aujourd’hui, ces îles s’apparenteraient à Chypre, Crète ou encore Corfou. Ce pouvoir politique, intimement lié au commerce vénitien, donne naissance au terme de Stato da Màr.

 

De l’apogée au déclin commercial

Dans l’oeuvre de Fernand Braudel, La Méditerranée et le Monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, Venise est évoquée. En évoquant la puissance maritime vénitienne, il qualifie ces îles de « flotte immobile ». Il y souligne la place centrale de la Serenissima dans les dynamiques économiques, politiques et culturelles de la Méditerranée.

Venise è al suo apice à la fin du XIV. Pour autant, plusieurs raisons vont conduire le Stato da Màr à un declino s’explique par plusieurs raisons. L’Empire Ottoman, rival commercial, prend de plus en plus d’ampleur dans le bassin méditerranéen. Venise doit également faire face à sa rivale, Gênes, avec laquelle elle se bat régulièrement. L’arrivée de la peste à Venise n’arrange rien à la situation. Enfin, la découverte de l’Amérique finit par achever l’apogée de la puissance commerciale vénitienne.

 

La renaissance de Venise

 

Une nouvelle économie

Pour autant, la Serenissima a su se réinventer pour redevenir une ville européenne élégante et raffinée. Au milieu du 16ème siècle, l’aristocratie européenne se plaît à effectuer le Grand Tour. De nombreux jeunes hommes de la haute bourgeoisie réalisent ce voyage éducatif les conduisant de ville en ville. Ils avaient donc pour étape Venise.

Aujourd’hui encore, Venise est connue pour son art et son architecture. Elle accueille entre 28 et 30 millions de touristes par an, indique l’Institut Sapiens. Alors que le tourisme représente 13% du PIB italien d’après l’ISTAT, Venise repose en grande partie sur cette activité. Selon les données de la mairie vénitienne, 65% de la population vénitienne travaille dans le tourisme.

 

Un sur-tourisme

Pour autant, ce tourisme présente des limites. Venise doit faire face à un turismo di massa . Cette situation provoque de nombreuses problématiques et tensions au sein de la ville et des Vénitiens.

La Serenissima connaît à la fois une augmentation de l’insalubrité et une diminution de la population locale. Le tissu social de Venise a été endommagé. D’après Europresse en 2022, il ne resterait que 50 000 résidents permanents contre 60 000 en 2017.

De nombreuses mesures ont été mises en place pour lutter contre ce turismo di massa :

  • 2019 : la Città dei dogi vote l’interdiction d’entrée pour les navi da crociera dans le port de Venise. Ces derniers présentaient des risques environnementaux et pour les fondations de la ville.
  • 2020 : lors du carnevale de Venise, le nombre de touristes a été limité à 22 000 par jour.
  • 2024 : c’est la dernière mesure en date. Désormais, les touristes souhaitant visiter la ville le temps d’une journée devront payer un billet.

 

Lire plus : Tourisme au « Bel paese » : problème ou solution ?

 

Les problématiques de demain

 

La problématique du cambiamento climatico

La Serenissima doit également faire face à d’autres problématiques tels que la montée des eaux. Venise connaît une période d’inondation annuelle, entre l’autunno et le primavera. Les Vénitiens l’appellent l’acqua alta.

Bien que cela soit un phénomène naturel, le National Geographic explique que sur la base des 100 dernières acqua alta, plus de la moitié se sont produites après 2009. Venise est ainsi particulièrement sensible au changement climatique.

Les dommages provoqués par ces acqua alta sont importantes. Une crue a particulièrement été marquante, celle de 2019. De nombreuses familles vénitiennes ont dû être évacuées. À leur retour, la majorité des rez-de-chaussée étaient gravement endommagés.

 

Il progetto MOSE, une fausse bonne idée ?

Depuis 1987, les autorités italiennes, chercheurs et entreprises européens collaborent dans le but de trouver une solution à ces acqua alta dévastatrices. Ce projet porte le nom de Progetto MOSE, en référence au personnage biblique Moïse. À ce jour, 6 milliards d’euros auraient été dépensés, selon le National Geographic.

Le mécanisme est le suivant. 4 barrières anti-inondations sont positionnées à 3 endroits stratégiques de la lagune à 14 mètres de profondeurs. Elles sont programmées pour se lever lorsque le niveau de la mer dépasse les 1,1 mètre du niveau habituel.

Ce système a porté ses fruits à de nombreuses reprises. Pour autant, un dilemme se pose : sauver Venezia au détriment de son écosystème. Lors de l’utilisation de MOSE, les marais vénitiens en pâtissent. Le géologue Massimiliano Ghinassi explique que ces derniers permettent de capturer le dioxyde de carbone présent dans la lagune. 

 

Lire plus : Le plan de 191 milliards : tout savoir du PNRR

 

La Serenissima ne cesse de rayonner au fil des années. Pour autant, elle est régulièrement confrontée à de nouveaux défis dont le dernier concerne le changement climatique. À ne pas en douter, Venise restera au coeur de l’actualité pour encore de nombreuses années.

Vocabulaire

  • Venise : Venezia, Serenissima, Città dei Dogi
  • Être à son apogée : esser al suo apice
  • Déclin : declino
  • État de la mer : Stato da Màr
  • Moyen-âge : Medio-Evo
  • Renaissance : Rinascimento
  • Paquebots de croisièrenavi da crociera
  • Carnaval : carnevale
  • Tourisme de masse : turismo di massa
  • Changement climatique : cambiamento climatico
  • Automne : autunno
  • Printemps : primavera

 

Lire plus : L’actualité de 2023 en Italie

Aubrin Guillot

Étudiant à GEM, passionné par l'Italie et la géopolitique, je vous accompagne jusqu'à vos concours !

Vous pourriez aussi aimer