« Vision 2035 » : Le nouveau plan de développement du Parti communiste chinois

Pour Pékin, la page Covid semble être tournée puisque le premier ministre chinois, Li Keqiang, vient de définir « Vision 2035 », le nouveau modèle de développement pour 2035.

 

Alors que 2021 s’annonce être une année de la plus haute importance pour la Chine puisque le Parti communiste chinois va fêter ses 100 ans, les quelques 5000 délégués ce sont réunis avec le comité permanent qui dirige la Chine sous le drapeau rouge du parti communiste pour la réunion annuelle de l’Assemblée nationale populaire et de la Conférence consultative du peuple chinois. Un événement durant lequel Li Keqiang a commencé par expliquer la « réussite stratégique majeure » de la Chine dans la lutte contre la COVID-19, et le fait qu’elle a été la seule grande économie à parvenir à une croissance positive. Puis il s’est montré optimiste mais prudent puisqu’il a annoncé qu’il tablait sur une croissance de 6 % pour 2021 donc en dessous des 8% prévus par le FMI. Pékin est sûr de l’atteindre sans trop de difficulté mais l’essentiel a dit le premier ministre c’est une croissance de qualité et non de quantité. Plus important encore, il veut réduire la dette publique qui a atteint 270 % du PIB fin 2020(contre 246,5 % en 2019) car l’économie réelle (il n’a cessé de répéter ce mot) pourrait en souffrir. Il souhaite écarter la menace persistante de la bulle immobilière qui est un danger négligé en Chine depuis des années. Son objectif c’est de créer 11 millions d’emplois urbains en 2021

Il a ensuite fait un constat des « exploits historiques » de la Chine en matière de développement social, économique et environnemental pour le 13ème Plan quinquennal (2016-2020). Le PIB est passé de 10,8 milliards de dollars en 2016 à 15,5 milliards en 2020. Il a également souligné les 60 millions d’emplois urbains créés sur cette période. Cela lui a permis de dresser les objectifs du 14ème Plan quinquennal (2021-2025) : Un taux de chômage en milieu urbain d’environ 5,5 %, ne augmentation des habitants permanents en ville pour atteindre 65 % de la population, une augmentation d’un an de l’espérance de vie moyenne, une assurance vieillesse de base couvrant 95 pour cent de la population, une réduction de la consommation d’énergie par unité de PIB et des émissions de CO2 par unité de PIB de 13,5 % et 18 %, respectivement.

Le tournant majeur de cet événement fut l’annonce du nouveau plan de développement de la Chine qui va bien au-delà du plan 14ème Plan quinquennal avec un projet baptisé « Vision 2035 ». Les priorités économiques sont le marché intérieur car l’économie chinoise dépend encore trop des exportations on l’a vu l’an dernier quand le virus a paralysé la planète entière, l’autre priorité c’est la bataille technologique et environnemental car la Chine dépend encore trop de l’étranger pour les hautes technologies et la guerre commerciale sino-américaine nous a révélé les faiblesses chinoises. On se souvient évidemment des sanctions sur les puces électroniques imposé par l’administration Trump. La Chine veut donc une autonomie technologique et augmente son budget recherche et développement de 7 % par an pendant cinq ans.

Xi Jinping laissait présager fin novembre : « Il est tout à fait possible que la Chine soit un pays à haut revenu à la fin du 14e plan quinquennal et qu’elle double la taille de son économie d’ici à 2035. »

Un mot tout de même sur l’innovation et ses limites puisque le premier ministre a annoncé que la réglementation qui encadre les entreprises de la tech comme Ali Baba ou Tencent allait encore être durci car même les grands champions de l’économie numérique doivent se soumettre au parti communiste.

 

Finalement, « Vision 2035 » permettra à ce géant de devenir une « nation moderne » et l’autosuffisance technologique devrait être définie comme pilier du développement dans un contexte de compétition stratégique avec les États-Unis pour le leadership mondial. Avant la fin de la décennie, le produit intérieur brut (PIB) chinois devrait d’ailleurs surclasser celui de son rival.

 

 

Source : http://french.china.org.cn/china/txt/2021-03/05/content_77276942.htm

https://www.businesswire.com/news/home/20210305005509/fr/

 

Damien Copitet

Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref, tous les mois pour les news écolo et très régulièrement pour la publication d'articles économiques donc SWIPE UPP

Vous pourriez aussi aimer