Zoom sur l’arrivée au pouvoir de Gustavo Petro en Colombie

Gustavo Petro, élu le 19 juin dernier, est devenu le nouveau président de Colombie en prenant ses fonctions le 7 août. Cette arrivée au pouvoir bouleverse les champs politiques habituels de la Colombie. Elle est en effet désormais dirigée par un président de gauche après des années de gouvernance à droite. Qui est Gustavo Petro et quelles sont ses ambitions pour ce mandat ?

 

Qui est Gustavo Petro ? 

Gustavo Petro est un ancien guérillero qui faisait partie de la guérilla du M-19. Cette guérilla fut démobilisée en 1990. Gustavo Pedro, issu d’une famille modeste, a été maire de Bogota, trois fois candidat à la présidence de la Colombie et a siégé au Parlement plusieurs fois. 

Il est élu le 19 juin en battant Rodolfo Hernandez. Il prend donc la succession d’Ivan Duque, très critiqué pendant son mandat.

 

Un bouleversement en Colombie : défaite de la droite néolibérale et retour de la gauche

Gustavo Petro devient le premier président de gauche élu en Colombie depuis Ernesto Samper, élu en 1994. Cette élection bouleverse les codes habituels. Gustavo Petro a décidé de choisir comme Vice-présidente, Francia Marquez. Cette dernière est une militante afro-colombienne issue d’une famille modeste. Elle est aussi féministe et se préoccupe tout particulièrement des questions environnementales et des droits humains. Cette élection est historique en raison du fait que ce pays a longtemps été gouverné par une élite blanche.

De plus, de nombreuses femmes ont été désignées à la tête de nombreux ministères afin d’accéder à davantage de parité en politique.

Ce mandat sera d’autant plus marquant que ce nouveau président a tout de même des ambitions différentes des anciens dirigeants durant la vague rose des années 2000.

 

Voir plus : Le monde en 2030 – Amérique latine, la fin de la vague rose ?

 

Qu’est ce que la vague rose ?

La vague rose est le passage en Amérique latine, d’un espace majoritairement dominé par la droite néolibérale, à des gouvernements de gauche. Cette vague débute avec l’élection au Venezuela d’Hugo Chavez. La Colombie était un pays historiquement dominé pendant des années par la droite avant le passage aux années 2000.

 

Voir plus : Gauche, droite, où en est l’Amérique latine ? 

 

De fortes volontés et ambitions pour combattre des problèmes persistants en Amérique latine

Des projets de loi sont déjà prévus dans le but de financer des réformes sociales en notamment augmentant les impôts des plus riches. Ces fonds doivent aussi permettre de  sécuriser la collecte des impôts. Il souhaite aussi taxer les boissons sucrées dans son pays.

La réduction des inégalités est au coeur de son programme. En effet, le président a pour volonté forte de réduire les inégalités entre les plus pauvres et les plus riches. Pour cela, les actions seront centrées sur l’accès au crédit grâce à de nombreuses aides et à un meilleur accès au système éducatif du pays. Les défis sont grands notamment en terme de pauvreté qui touche 39% de la population et de chômage qui reste important.

 

Des actions en faveur de l’environnement 

Afin de protéger l’écosystème qui entoure la Colombie, le président désire créer un fonds international afin protéger la forêt amazonienne qui subit la déforestation de plein fouet. Pour se faire, les besoins de financement sont conséquents. Il appelle dès son entrée au gouvernement la communauté internationale à agir de manière concrète contre le réchauffement climatique en agissant sur la dette.

Les énergies propres et durables utilisées en Colombie font aussi parties du projet ambitieux du nouveau président. La transition vers des énergies propres est un sujet majeur et lié à la préservation de l’Amazonie, le poumon vert de la planète qui absorbe de manière drastique les gaz à effet de serre.

 

Une volonté de rétablir « la paix et la tranquillité »

Le nouveau président souhaite que la tranquillité et la paix soient les maitres mots en Colombie. Il aimerait mettre en place des politiques qui auraient pour but de réaliser de la prévention de la consommation de drogues dans les pays développés. Il constate et déclare dans son discours d’investiture que trop de colombiens perdent la vie dans les trafics en Colombie et trop de personnes décèdent à cause de la drogue aux Etats-Unis.

De plus, Gustavo Petro a déclaré renouer les relations avec son voisin, le Venezuela dirigé par Nicolas Maduro. Sa priorité dans les relation avec le Venezuela est de remettre au goût du jour les relations commerciales et diplomatiques du passé.

L’arrivée du nouveau président est d’autant plus difficile qu’il est élu en pleine guérilla dans son pays. Il a proposé le mardi 5 juillet à l’ELN (L’Armée de Libération Nationale) un cessez le feu des deux parties afin d’établir une relation pacifique ainsi que des discussions entre les deux camps. Son objectif est de dissoudre les groupes armées établis en Colombie et au Venezuela. Une journée seulement après l’élection du nouveau président, l’ELN avait témoigné de son désir de rentrer en discussion afin de négocier avec le nouveau président de la Colombie. L’ELN est un guérilla fondée en 1964 dans un contexte de révolution cubaine. Elle compte actuellement 2500 membres.

 

Voir plus : La Colombie et le Venezuela normalisent leurs relations après plus de trois ans de rupture diplomatique

Vous pourriez aussi aimer