Comment réussir en Lettres ?

Les premiers concours blancs vont bientôt arriver pour toi qui a fait ta rentrée en classe préparatoire. Si tu es entré en hypokhâgne, tu as pu redécouvrir des matières que tu travaillais déjà au lycée, tels que l’histoire, le français ou encore la géographie. Mais le travail demandé est bien différent : les professeurs ont beaucoup plus d’attentes et t’imposent une préparation à l’examen qui dépasse le simple apprentissage de leur cours : lecture en dehors, recherches personnelles…difficile de s’en sortir au début, quand tout semble nouveau et quand tout travail semble infini. Cela peut malheureusement t’amener à l’abandon, au découragement, ce qui est très dommage compte tenu des enjeux contenus dans les premiers temps d’une scolarité en classe préparatoire. Il s’agit avant tout pour toi de prendre ton courage à deux mains : les différents concours blancs qui vont ponctuer des années de classe préparatoire sont justement là pour t’aider à optimiser tes méthodes de travail et voir ce qui fonctionne le mieux pour toi ! Néanmoins, dans cet article, nous allons te donner quelques astuces pour travailler efficacement les Lettres.

Les bases que tu peux avoir pour cette matière sont très différentes en fonction des options que tu as prises au lycée : d’une préparation intensive si tu as choisi des voies plus littéraires, à un rapport à la littérature assez minimal si tu as choisi des options plus scientifiques, ta familiarité avec la littérature et ses méthodes peut fortement varier. Néanmoins, cela ne doit pas t’inquiéter : en effet, si tu n’as pas trop travaillé cette matière auparavant, les années de classe préparatoire te laisseront tout le temps pour te préparer suffisamment aux concours et te faire à la méthodologie attendue. De plus, tu travailleras souvent autour d’un nombre réduit d’ouvrages, ce qui ne nécessite donc pas de toi une culture littéraire infinie : au contraire, on attendra un travail plus qualitatif sur certains ouvrages plutôt qu’une maîtrise de l’ensemble de la littérature française. Dans cet article nous allons donc te donner nos conseils afin de réussir au mieux, et performer pendant les concours.

 

Bien connaître les ouvrages au programme

Le premier et le plus important, surtout en classe de khâgne, est la maîtrise des ouvrages au programme. En effet, il est attendu de toi que tu les connaissent parfaitement et que tu puisses les mobiliser en toute situation : lors du concours, la citation d’ouvrages hors-programme ne se fera que optionnellement, et afin de montrer ta connaissance plus étendue de la littérature française. Tu dois néanmoins pouvoir citer parfaitement les oeuvres au programme, et c’est pourquoi nous te conseillons de tenir tout au long de l’année une banque de citations, que tu auras pu étudier en cours mais aussi que tu auras pu relevé de ton propre chef. Il s’agit de retenir des citations suffisamment significatives pour qu’elles puissent être utilisables en diverses situations. Pour cela, nous te conseillons d’avoir toujours en tête les trois notions au programme, et de toujours penser comment telle citation est mobilisable au regard de telle notion. 

De plus, profite des vacances pour relire plusieurs fois les ouvrages afin de bien les connaître, notamment l’histoire, afin de pouvoir, lors du concours, re-situer en quelques phrases la citation utilisée au sein de l’ouvrage, afin de montrer ta parfaite maîtrise du livre et de son histoire, car cela donne également toute sa force de démonstration à la citation. 

En classe d’hypokhâgne tu auras évidemment beaucoup moins de temps pour faire tout ce travail, les différents programmes s’enchaînant au fur et à mesure des semestres, mais nous te conseillons tout de même de suivre ces différents conseils car ils te faciliteront également les révisions avant les concours blancs.

 

Lire plus : Khâgne : zoom sur la spécialité histoire

 

Maîtriser les outils de l’analyse de texte

Ensuite, un incontournable des études littéraires, qui pourra te servir tant à l’écrit qu’à l’oral : la maîtrise des outils d’analyse de texte, comme les figures de style. Cela est attendu de toi et pourra t’être d’une grande aide pour faire droit à toute la complexité d’un texte ou d’une citation et comment l’écriture, la forme, parvient à rendre compte du fond. Beaucoup d’ouvrages et de sites te proposent des définitions claires de chaque figure de style avec des exemples, n’hésite pas à t’en servir avant et durant chaque travail que tu as à faire. 

De plus, il est bon de connaître aussi les “grands principes” qui peuvent régir chaque genre littéraire, comme les règles de versification, les usages du théâtre…afin de faire droit dans tes commentaires à la singularité du texte ou tout du moins à en faire ressortir les principes de construction sous-jacents. Cela te permettrait aussi, dans certains cas, de faire des ponts entre les genres littéraires, par exemple chez Balzac qui emprunte parfois des principes relevant du théâtre pour construire et narrer son histoire.

 

Se familiariser avec  la critique littéraire 

Tu dois également avoir un bagage théorique, notamment en rapport avec la notion étudiée. Pour avoir un bagage général en critique littéraire, ce qui peut être toujours très intéressant, au moins pour ta culture personnelle, tout te conseillons de consulter pendant les vacances un ouvrage contenant divers textes théoriques et critiques que tu pourras facilement acheter ou trouver en bibliothèque, et qui sera assorti de commentaires afin de t’aider à mieux comprendre les propos des penseurs. 

Pour ce qui est du travail beaucoup plus approfondi en critique qui est attendu de toi en classe de khâgne, nous te conseillons de te rapporter avant tout à la bibliographie de ton professeur, et dont tu pourras commencer à te familiariser avec pendant les vacances en lisant quelques ouvrages afin de comprendre les enjeux du cours qui te sera dispensé à la rentrée. Il n’est bien sûr pas attendu de toi une connaissance approfondie de ces ouvrages : relève avant tout des propos de l’auteur qui résument bien sa pensée sur la notion étudiée et que tu pourras citer en copie.

L’essentiel est de pouvoir faire des liens entre ces citations critiques et les ouvrages littéraires au programme ! Donc veille à toujours lier les deux et faire non pas de ces citations théoriques lettres mortes dans ta copie mais bien au contraire de les rendre vivantes et faire droit à tout la complexité du sujet. 

 

Lire et relire des corrections de dissertation

Enfin, ce qui peut parfois effrayer en classe préparatoire est l’impression de ne rien comprendre à la méthodologie de la dissertation de Lettres. Nous te conseillons ainsi, dès les premiers concours blancs, de relire les copies des personnes ayant majoré ou la correction de ton professeur afin de te familariser avec et de comprendre comment tu dois conduire ta pensée, analyser le sujet, utiliser tes exemples…cela te demande du temps mais te sera véritablement utile pour la suite, d’autant plus que tu auras réfléchi sur le même sujet et donc pourra à la fois comprendre la réflexion tenue mais également la comparer avec la tienne. 

 

Lire plus : Les 5 bonnes raisons d’aller en khâgne

 

En conclusion, les Lettres demandent en classe préparatoire un travail important à réaliser en amont afin de maîtriser les ouvrages littéraires au programme, mais également tout ce qui pourrait aider ta pensée, autant pour les écrits que pour l’oral. Néanmoins, c’est un incontournable, et cela te donnera toute l’aisance nécessaire pour penser et disserter par la suite durant l’année.

Vous pourriez aussi aimer