La construction européenne confrontée à la question de la nation (1951-2018)

Dernière ligne droite avant les concours BCE et ECRICOME 2021! Vous devez être stressés (c’est normal), paniquer pour un rien toutes les trente secondes (encore plus normal). Bref, la période n’est pas à la joie. Pour vous rassurer et entrer sereinement  dans vos révisions, un moyen très simple: s’attaquer aux annales des années passées. Pour vous aider dans cette démarche, voici le dixième numéro d’une vaste série de reprise d’annales destinée à vous proposer une piste de réflexion sur les nombreux sujets déjà tombés aux concours. Attention: l’idée n’est pas ici d’avoir la prétention de fournir un corrigé parfait, mais simplement de vous guider dans votre réflexion! Bon courage à vous et bonne lecture! Aujourd’hui au programme, le sujet tombé il y a trois ans à l’épreuve ESSEC, qui comme souvent pour cette école demeurait original par rapport aux sujets des autres banques d’épreuves dans les thèmes abordés (ici celui de la nation).



Sujet:

“La construction européenne confrontée à la question de la nation (1951-2018)”

 

Définition des termes du sujet

  • Construction Européenne: il s’agit du processus enclenché à la fin de la seconde guerre mondiale visant à un rapprochement multidimensionnel (économique d’abord puis ensuite géopolitique, culturel ou même environnemental) de puissances européennes au sein d’un même bloc (CECA d’abord entre 1951 et 1957, puis CEE de 1957 à savoir le traité de Rome jusqu’à 1992, et enfin UE depuis 1992 et le traité de Maastricht). Ici on pense, chose originale dans un sujet sur l’Europe non pas l’ensemble géopolitique européen en lui-même mais bien un processus de construction dont il conviendra de montrer les principales étapes, entre relances et coups d’arrêt plus ou moins brutaux.
  • Confronté: se dit de quelqu’un qui rencontre un adversaire, un obstacle, une opposition voire une menace. Il conviendra ici de déterminer plusieurs choses face à cette menace définie comme “la question de la nation”. 1- Quel est le degré de cette menace? Est-elle immédiate et persistante au cours du temps, ou bien plus diffuse et rare? 2- Quel est le degré de cette menace? Quel risque fait-elle courir à la construction européenne? 3- Quelles réactions ont eu les différents acteurs du projet européen face à cet obstacle de la question de la nation au cours du temps?
  • Question: ici il ne s’agit pas de la question en tant que simple interrogation, mais de la question en tant que problématique, défi posé à un acteur, ici au projet européen. Il faudra donc ici en tout premier lieu essayer de voir dans quelle mesure la construction européenne s’est heurtée à la problématique de la nation et a su y résister.
  • Nation: il s’agit d’une entité n’ayant pas forcément de traduction géographique regroupant des individus s’appropriant les mêmes critères d’appartenance au groupe. Ici on comprend très vite ce pourquoi la nation pourrait être déstabilisatrice pour un projet aussi vaste que celui mené au travers de la construction européenne. Comment peut-on imaginer que des individus se reconnaissant comme membres de différentes nations pourraient-ils accepter d’être regroupés au sein d’un même ensemble?
  • 1951: si la date de 2018 est claire et ne sera pas discutée (on aurait pu la remplacer par “de nos jours” vu qu’il s’agit simplement de l’année où le sujet a été posé), il faut d’emblée préciser l’autre borne chronologique du sujet. Il s’agit de la date de création de la CECA (première ACR européenne, communauté européenne du charbon et de l’acier). Mais on pourrait (le correcteur appréciera si c’est bien fait) discuter cette borne chronologique inférieure du sujet: pourquoi prendre 1951 et pas 1945 vu que des prémisses de la construction européenne apparaissent dès la fin de la seconde guerre mondiale? N’aurait-il pas été intéressant de partir de 1950, année du discours de l’horloge de Schuman? Dans tous les cas, si ces éléments semblent hors des bornes chronologiques du sujet, il faudra forcément au moins rapidement y revenir pour lui donner encore plus de profondeur historique.



Problématique:

Le thème persistant de la nation est-il encore aujourd’hui un obstacle pour l’Union Européenne et son développement ?

 

Plan détaillé

I- L’Union Européenne s’est construite dans le but de réduire la puissance des nations en les regroupant au sein d’une organisation à visée supranationale

  • L’Union Européenne, un projet novateur à visée supranationale
  • L’Union Européenne qui regroupe aujourd’hui dans un marché commun où les biens comme les personnes peuvent circuler librement
  • Un projet européen qui a pour but de donner une trajectoire commune en imposant des politiques communes décidées à l’échelle continentale aux nations

II- Mais un retour de la nation, qui au final n’avait en fait jamais disparue, semble aujourd’hui bien réel

  • Les nations qui n’ont jamais totalement disparu du projet européen : bientôt 70 ans et déjà quelques décisions montrant la persistance de cette question à l’échelle européenne.
  • Nationalismes, sécessionnismes, la question des nations se pose aussi à l’échelle nationale des pays européens.
  • Un retour des frontières internes de l’UE suite à différentes crises semble aujourd’hui bien réel et montre bien la résurgence certaine de nos jours de la question de la nation, finalement peut-être inévitable à mesure que le nombre d’états intégrés dans l’Union Européenne augmente

III- De quels moyens et armes l’Union Européenne dispose-t-elle pour résoudre définitivement la question de la nation ?

  • Pour pouvoir s’approfondir sans céder à la menace trop grande menace des nations, l’UE ne doit elle-pas stopper son élargissement
  • Une UE plus sociale au profit des nations, qui leur permettrait de se sentir plus intégrée par l’organisation
  • Le projet européen ne doit-il pas, d’un objectif supranational passer à des idéaux multinationaux, prenant en compte les spécificités de chaque zone… om sinon consentir à rester une Europe à plusieurs vitesses
Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
À l’approche des écrits, entraînez-vous sur ce thème littéraire afin de performer aux concours en espagnol, aussi bien en LV1…