Les citations les plus utiles en ESH #L’Europe

Retrouvez ici plusieurs citations avec quelques explications pour toutes vos dissertations ou khôlles d’ESH. Vous pouvez les utiliser en accroche dans l’introduction ou les placer au sein de la copie, voire en conclusion en ouverture. Toutefois, n’en abusez pas pour ne pas que le correcteur pense que vous ayez fait une liste. Il veut avant tout voir une réflexion

 

Les citations et explications

  • Giscard d’Estaing, 1974, “le pétrole vert de la France” en faisant référence à l’agriculture des années 70s. En effet, la France passe d’une situation de dépendance à une situation d’excédents et d’exportations à la fin des années 70s (influence de la PAC). La PAC aurait alors réussi, du moins en partie, son objectif de redynamisation de l’agriculture française. 

 

  • Leila Chaibi, 2020, “L’Europe et l’Union européenne ne peuvent pas se construire uniquement sur les critères du marché”; “la pandémie permet qu’on prenne conscience du fait qu’il y a besoin aussi de donner une dimension sociale à l’Union européenne”. 

 

  • Ursula Von der Ley est “favorable à un SMIC européen”. Selon elle, l’Europe sociale n’est pas assez développée, et la différence des modèles sociaux entre les différents pays est trop importante. La mise en place d’un SMIC européen permettrait alors d’harmoniser et d’unifier les modèles sociaux des pays. 

 

  • Jordi Curell, à la Commission européenne, 2019 : “L’Europe social et un marché compétitif ne sont pas contradictoires. L’Europe sociale permettra d’enrayer les nationalismes. Toutefois, il ne faut pas harmoniser les modèles sociaux”. Jordi Curell admet que la situation européenne actuelle n’est pas parfaite mais que beaucoup a déjà été fait. Toutefois, il ne faut pas harmoniser tous les modèles sociaux de tous les pays puisque ceux-ci répondent au pacte social individuel fait dans chaque pays. Une convergence serait alors plus adaptée. Selon lui, les conséquences du socle européen des droits sociaux implémenté en 2017 a eu des conséquences plutôt positives. 

 

  • Sophie Garnier, La revue de l’Ires, 2018 :  “L’idée d’Europe sociale est en déclin et le balancier va plutôt dans le sens de libertés économiques que des règles sociales”. Aujourd’hui, la tendance est plus portée sur les politiques économiques et l’efficacité économique afin de sortir de la crise que vers des politiques sociales permettant une inclusion de tous et un meilleur communautarisme européen. 

 

  • Jacques Delors, à la Commission, 1985 : “On ne peut pas tomber amoureux d’un marché unique”
  • Jacques Delors, à la Commission, 2020 : “Le manque de solidarité fait courir un danger mortel à l’Europe” : A travers ces deux citations, Jacques Delors souhaite mettre en exergue un manque de cohésion entre les différents pays de l’Union européenne et prône pour une plus forte intégration. Selon lui, le climat entre les différents chefs d’Etats n’est pas le plus optimal. La solidarité devrait prévaloir et les mécanismes automatiques abrogés pour laisser place à l’adaptation en fonction des situations.  

 

  • Macron, 18 mai 2020 : “Cette Europe de la santé n’a jamais existé et doit devenir notre priorité”. En novembre 2017, suite au sommet social de Göteborg en Suède, le président de la Commission européenne Jean Claude Juncker affichait un bel enthousiasme concernant le futur de l’Europe sociale à savoir une UE qui mène une politique sociale ignorant les frontières des Etats-nations. Le lancement du “socle européen des droits sociaux”, un nouvel outil, devait selon lui raviver cette ambition communautaire. Or, lors de la crise du covid-19, les différents gouvernants des pays européens ont bien vu ce manque de social dans l’Europe et c’est ce qui a poussé E. Macron à dire cette phrase. 

 

  • Victor Hugo, Choses vues, 1887 : “Ne soyons plus anglais ni français ni allemand. Soyons européens. Ne soyons plus européen, soyons hommes. Soyons l’humanité. Il nous reste à abdiquer un dernier égoïsme, la patrie”. 

 

  • Blanchard, Dornbusch, Modigliani, Fischer, Samuelson, Solow, Juillet 1993 dans une lettre ouverte contre le SME pour les gouvernements de l’Europe, suite aux attaques spéculatives contre le franc : “Les troubles persistants sur les marchés de change et le chômage croissant en Europe sont la preuve flagrante que les politiques monétaires et les accords de change sont fondamentalement contre productifs”. 

 

  • Joseph Stiglitz : “ un divorce à l’amiable serait préférable à l’impasse actuelle”; “il faudra peut-être abandonner l’euro pour sauver le projet européen”. Ainsi, l’auteur affirme que si l’Europe ne parvient pas à sortir de la crise; c’est avant tout à  cause de la monnaie unique. Toutefois, l’euro n’est pas le seul problème de l’UE. En effet, selon lui, la capacité des pays a encaissé le choc d’une nouvelle monnaie (l’euro) était trop restreinte.  

 

  • Jacques Sapir : “L’euro est à la source de 60 à 50% du chômage actuel”. Il préconise alors une dévaluation de 20% de la nouvelle monnaie nationale. Ainsi, selon lui, sortir de l’euro serait la meilleure option pour résoudre la crise dans laquelle l’Europe s’est engoufrée. 

 

Si vous souhaitez d’autres citations ou auteurs pour enrichir vos travaux et faire la différence avec les autres candidats, n’hésitez pas à consulter les autres articles présents sur notre site.

Vous pourriez aussi aimer