Prépa ECG : Comment préparer sereinement le concours en mathématiques ?

Les mathématiques sont une matière très importante au concours, toutefois, ce n’est souvent pas le plus facile à travailler efficacement. On a beau faire pleins d’exercices,  on ne réussit parfois pas à appliquer la formule, à comprendre le sens de l’exercice… C’est pour cela qu’il y a quelques bonnes habitudes à prendre. 

Pour réussir cette épreuve, il faut commencer à travailler le plus tôt possible. En effet, en prépa on commence à préparer les concours dès septembre de la première année ! Toutefois, ça arrive de rencontrer des difficultés et de ne pas y arriver directement, simplement, il ne faut jamais baisser les bras et continuer à travailler tous les jours. C’est un travail régulier qui paiera avant tout !

 

La préparation en amont en mathématiques : cours, exercices, fiches…

Il est nécessaire de « bien » travailler les mathématiques dès le départ. Cela passe par plusieurs étapes. Il faut avant toutes choses bien apprendre son cours. Pour cela, le mieux est d’apprendre au fur et à mesure les formules essentielles du cours sans oublier les conditions qui vont avec ! En effet, il est très important dans ta copie de montrer que tu as le droit d’appliquer une formule car toutes les conditions sont remplies (ex : pour appliquer la formule des accroissements finis il faut s’assurer que a<b…). Cela est absolument nécessaire si tu veux obtenir tous les points de la question. Si tu penses ne pas l’avoir assez fait en première année, ce n’est pas grave, profite de l’été pour recopier sur des fiches les formules qui reviennent souvent et les conditions d’application de celles-ci. 

Une fois que tu connais bien ton cours il faut sans surprise faire des exercices. Les exercices les plus simples et courts sont à mon sens les plus efficaces pour apprendre à se servir de certaines formules. Concernant par exemple les limites, les développements limités, les calculs d’intégrales, les primitives… je trouve préférable de commencer par faire plusieurs calculs simples et qui reviennent souvent dans les sujets. Lorsque cela est maîtrisé, il faut faire quelques exercices types annales pour savoir dans quel contexte utiliser la formule que l’on a au préalable apprise. 

Pour te faciliter la vie, tu peux également faire des « fiches inversées ». Cela consiste en une fiche sur laquelle tu écris le problème que tu rencontres (résoudre une limite par exemple) et les solutions que tu as pour le résoudre (développements limités, factorisation…) et non pas la formule et ce qu’elle permet de résoudre. De cette façon, lorsque tu seras confronté à un exercice, les solutions pour parvenir à la résoudre te paraîtront plus évidentes. 

Enfin, il faut vraiment que tu penses à refaire tes DS quelques jours après l’épreuve. Effectivement, le fait d’avoir réfléchi dessus pendant plus de 4 heures et de le reprendre avec, en dernière option, la correction, permet de mieux comprendre ses erreurs et les raisons pour lesquelles on les a faites et donc de ne plus les refaire. Dans la même idée, refais tes khôlles ainsi que celles de tes camarades lorsque tu sens que cela est nécessaire pour maîtriser les conseils et la technique donnés par les professeurs. 

 

Les mathématiques en deuxième année : l’importance de la rapidité et des méthodes

Il est nécessaire, tout au long de la deuxième année, de faire des annales de temps en temps (et pas seulement celles de l’école que tu souhaites mais bien de toutes les écoles et banques de concours). En effet, cela permet de mieux maitriser la rédaction, surtout en algèbre, là où le déroulé de l’énoncé est souvent semblable d’un sujet à l’autre. Plus l’on se rapproche des épreuves plus il est important d’en faire un maximum car celles-ci regroupent l’ensemble des connaissances nécessaires pour les concours et permettent d’avoir un aperçu des attendus et donc de bien savoir comment répondre en obtenant tous les points possibles à la question (sans oublier donc les conditions et justifications nécessaires car encore une fois en mathématiques il faut être très précis, il ne suffit pas de simplement d’appliquer la formule). Une fois que tu sais répondre correctement aux questions, tu peux même faire l’inverse, soit lire le corriger d’un sujet et essayer pour chaque réponse de trouver la question qui correspond pour devenir beaucoup plus agile et rapide.

Il est également très important de relire régulièrement, voire tous les soirs, les formules, notamment lorsque l’on approche de la période des examens. 

En faisant cela, tu vas développer des automatismes nécessaires qui te permettront, en lisant l’énoncé, de savoir immédiatement ce que tu dois faire. En effet, l’épreuve de mathématiques est également une épreuve de rapidité. C’est également pour cela que durant une épreuve, il ne faut pas « t’acharner » sur une question. Si tu n’y arrives pas, passe à la suivante car tu peux essayer de « récupérer » des points de partout en écrivant les conditions de la formule, le théorème à utiliser… même si tu ne peux pas faire la suite. 

Vous pourriez aussi aimer