Misterprepa

Que préparer pour le concours en Histoire ?

Sommaire

Le concours arrive tout doucement et le stress commence à monter : comment être prêt le Jour J ? Comment tout savoir ? Nous ne sommes pas encore la veille du concours qu’un sentiment d’angoisse peut se faire ressentir en toi, ou tout du moins une certaine appréhension du moment où il faudra commencer à composer. D’autant plus que l’Histoire est une manière qui demande un nombre incalculable de connaissances sur le sujet et une très bonne maîtrise de ce dernier, dans toutes ses facettes possibles. Il ne faut néanmoins pas désespérer : il est tout à fait possible d’arriver prêt et certain de réussir lors du concours. Cela tient néanmoins à la condition de se préparer en amont : tu ne pourras pas tout faire la veille  de l’épreuve : un an de connaissances et de travail personnel est bien sûr impossible à réviser en une nuit. Mais comment se préparer ? Que faire pour user aux mieux des dernières heures de révision que tu auras avant le concours ? Dans cet article, nous te donnons tous nos conseils pour préparer au mieux l’épreuve d’Histoire.

 

Produire un résumé synthétique du cours

La première chose à faire, tout au long de l’année,  est de tenir un résumé synthétique du cours. En effet, tu ne pourras pas redécouvrir ton cours la veille de l’épreuve : il faut que tu puisses avoir une sorte de “mémo” qui résume tout le cours. Pour cela, essaye d’identifier les grandes problématiques de tout cours, ce qui te sera très utile pour problématiser le sujet. Et à partir de ces grandes problématiques, de retranscrire sur ce résumé les dates, les personnes,… les plus importantes. Cela te permettra ainsi d’être rassuré avant de commencer à composer, car tu seras sûr d’avoir les bases attendues et que tu pourras comprendre le sujet. L’idée n’est bien sûr pas de te contenter seulement de cela : néanmoins, avoir ces grandes lignes directrices et les informations capitales à restituer dans ta copie te permettra d’être apaisé et de pouvoir, à partir de ces informations là, d’en restituer d’autres : tu ne seras pas ainsi perdu dans le flot de connaissances que tu as acquis pendant un an, mais tu auras quelques bases solides pour pouvoir proposer une argumentation éclairée et argumentée, qui n’est pas brouillonne et qui au contraire saura faire droit aux informations les plus essentielles. 

Ainsi, tu peux reproduire dans un document le plan que suis ton professeur et pour chaque partie résumer ton cours de la manière la plus synthétique possible, à l’aide des points importants. Tu pourras ainsi relire ce document la veille de ton épreuve ou bien avant afin de voir si tu maîtrises toutes les parties de ton cours. La veille de l’épreuve, cela te permettra également de te remettre l’ensemble de ton cours en tête sans avoir à affronter les centaines de pages qu’il peut représenter dans sa version complète. 

 

Lire plus : Les 5 bonnes raisons d’aller en khâgne

 

Faire une frise chronologique 

Une autre chose, que tu fais normalement tout au long de l’année, est de tenir une frise chronologique. C’est un essentiel afin de réviser tes cours pour les différents concours blancs ou khôlles, mais elle te sera aussi très utile quelques jours avant le concours : en effet tu auras un condensé de la chronologie que tu es censé savoir. En plus de te permettre de réviser efficacement sans avoir à rouvrir ton cours, elle fonctionne également comme un condensé du cours de ton professeur : tu peux ainsi tester ta capacité à faire communiquer les dates entre elles, à les expliquer, à en comprendre l’importance…

Bien sûr, au bout d’un an de préparation et de cours d’Histoire, ta frise aura de grandes chances d’être très longue et pas forcément digeste. Tu peux donc en faire une dans un format plus réduit, en enlevant toutes les dates qui seraient mineures, ou bien la garder tel quel et surligner dessus les dates les plus importantes afin d’avoir des points de repère. 

 

Tenir un carnet d’exemples

De plus, on attend de toi, en plus de maîtriser parfaitement la chronologie, d’avoir des exemples concrets qui te permettent d’affirmer ton propos. Ces exemples tu peux les tirer de ton cours mais aussi de lectures personnelles. Nous te conseillons, au fur et à mesure de l’année, de constituer un exemplier qui te permettra une bonne mémorisation pour la veille de l’épreuve.

Ces exemples peuvent être des chiffres, des statistiques, des citations…tout ce que tu peux trouver utile pour appuyer ton propos. Ces exemples te permettront également de te distinguer de tes camarades, en montrant que tu ne t’es pas seulement arrêté à ton cours mais que tu sais véritablement utiliser un ensemble d’éléments pour conduire ton propos. Ces exemples peuvent être également des oeuvres d’art, révélant un état d’esprit du moment. Ces exemples peuvent également servir d’accroches dans ta copie. 

Enfin, avoir ces exemples te permettra, en cas d’oubli d’une partie de ton cours, de pouvoir refaire droit au propos de ton professeur : en effet, des exemples marquants peuvent te rester en tête et à partir d’eux, tu pourras sûrement te rappeler du cours, ou même les analyser de toi-même. 

 

Préparer des plans types 

Enfin, le dernier conseil est de prépare des plans types. Néanmoins, il faut savoir le faire avec intelligence : tous les sujets peuvent tomber le jour du concours, et il est impossible pour toi de prévoir le sujet, à moins d’établir une liste très longue de tous les sujets possibles. Néanmoins, les problématiques que pose ton cours sont limitées, ce qui est d’autant plus renforcé par la volonté du jury de l’ENS de contraindre le sujet dans un certain axe, chose qu’il communique dans sa lettre de cadrage en début d’année. Celle pour l’année 2023-2024 se trouve en suivant ce lien : https://www.ens.psl.eu/sites/default/files/cadrage_histoire_contemporaine_2023.pdf. Ainis, essaye d’établir des grands axes, et à partir de ces derniers réfléchit à la manière dont tu pourrais y répondre, et les éléments à ne pas oublier. Cela te permet ainsi de penser à un grand nombre de sujets donnés et te préparer d’autant mieux au concours. Néanmoins, tu dois te rappeler que le sujet que tu auras lors du concours sera un sujet beaucoup plus précis : les plans types que tu auras développé pendant l’année pourront te servir de guide, mais tu devras néanmoins veiller à la particularité du sujet.

 

Lire plus : Pas le temps de lire en khâgne, mythe ou réalité ? 

 

En conclusion, veille à te préparer suffisamment lors de l’année, et à te demander quelles fiches et documents te seront utiles la veille de l’épreuve. Néanmoins, il s’agit également de te faire confiance : après un an de travail, tu auras acquis beaucoup de connaissances : l’important est surtout d’arriver à l’épreuve confiant, et donc ces fiches et autres documents de révision de dernière minute seront surtout là pour te rassurer

Newsletter
Picture of Corentin Viault
Corentin Viault
Vous pourriez aussi amer