Résumé de texte ECRICOME 2021 – Analyse de sujet

Découvre ici l’analyse du sujet de résumé de texte tombé au concours ECRICOME 2021. L’analyse vous donnera une idée générale des attentes des correcteurs à cette épreuve exigeante, où les fautes d’orthographe et la syntaxe ne pardonnent pas et peuvent vite pénaliser le candidat.

POUR VOIR LE SUJET DU RÉSUMÉ DE TEXTE DU CONCOURS ECRICOME 2021

POUR VOIR TOUS LES SUJETS ET LES ANALYSES DU CONCOURS ECRICOME 2021

 
Analyse du sujet

L’épreuve du résumé Ecricome clôture ces premiers jours trépidents des concours 2021. 

Cette année, les candidats ont été confrontés à un extrait de l’essai La littérature en péril (2014) du critique et essayiste français Tzvetan Todorov. L’extrait évoque l’importance de la littérature dans les différentes dimensions de la condition humaine (éducation, bien-être, solitude etc…). 

Globalement, le texte était facile dans sa compréhension. Quelques passages requéraient une plus grande attention car plus techniques, mais il était aisé de distinguer au moins les grandes idées de l’auteur et son cheminement intellectuel. Il pouvait néanmoins être plus difficile de découper le texte en grandes parties afin d’organiser la contraction. Nous vous proposons ici une suggestion de cette décomposition (qui n’est pas exhaustive) et des ébauches de titres.

I) Propositions de titres 

-De la force de la littérature.  

-L’importance de la littérature dans la constitution de l’Homme. 

-La littérature, plus que jamais essentielle pour l’Homme ? 

II) Organisation de la contraction et idées principales 

A- Première partie : du début à la fin du troisième paragraphe (« disparaître à brève échéance »).

Ici, il fallait relever que la littérature permet d’échapper à notre condition présente (mal-être mental ou solitude). L’utilisation du premier exemple (celui de Mill) était importante car celui-ci introduisait le texte. Le second exemple était facultatif même s’il fallait relever l’idée de lutte contre la solitude. Il semble alors que la littérature joue un rôle vital pour l’Homme même si la pertinence de la littérature semble avoir perdu de son prestige.

B-Deuxième partie : de « comme la philosophie » à « confondre séduction et justesse » (sixième paragraphe).

Malgré les critiques, la littérature joue un rôle prédominant dans la compréhension de l’Homme à ce qui l’entoure. L’auteur montre qu’elle n’a rien à envier à la philosophie par exemple, et il pouvait être judicieux d’illustrer cela avec l’exemple de Dostoïevski. Enfin, l’idée selon laquelle la littérature ne vise pas le même idéal que la sciences pouvait être relevé, même si ce passage de la partie était plus complexe. 

C- Troisième partie :  septième paragraphe

Cette partie est assez courte mais était assez intéressante car elle opposait une sorte de critique à la littérature. Il était possible de l’illustrer assez simplement avec l’exemple de Rousseau. Cette partie pouvait être conclue avec une phrase de transition sur ce que l’auteur explique à la fin : ces critiques n’ont pas lieu d’être dans notre société actuelle. 

D-Quatrième partie : huitième et neuvième paragraphes.

Repartant de la phrase de transition de la troisième partie, nous revenons dans cette dernière partie sur les bienfaits de la littérature. La grande idée est qu’il faut en réalité considérer la littérature d’un autre angle afin d’en percevoir les véritables apports à l’Homme (découverte de nouveaux univers et de nouvelles perceptions du monde grâce à la rencontre avec des personnages). La contraction pouvait être terminée par la réflexion de Kant, qui illustre bien l’importance fondamentale de la littérature (une marche vers notre humanité) au-delà de toutes les critiques auxquelles elle peut être confrontée.

Arthur Costa

Ancien étudiant ECE désormais à l'EDHEC Business School, j'écris des articles dans mes matières de prédilection pour vous aider tout au long de vos années prépa !

Vous pourriez aussi aimer