Comment aborder efficacement le thème de culture générale ?

Le rapport temps/bénéfice est souvent un facteur dissuasif pour vraiment s’investir dans un thème de culture générale. Et s’il était vraiment utile de miser sur la CG en y engageant du temps et de la motivation ? Après cet article, vous pourrez investir « le monde » sans craindre de perdre votre temps.

 

Peut-on se passer des lectures en Culture Générale ?

Les listes de lecture sont (très ?) utiles bien que souvent chronovores, alors comment faire ? L’essentiel se trouve dans le dosage et dans l’équilibre que vous trouverez. Il ne faut pas oublier que les références sont importantes. Elles donnent confiance et permettent de rendre les copies probantes et non seulement remplies de raisonnement ou d’exemples qui déplairaient aux correcteurs. Elles enrichissent vos raisonnements et servent à appuyer vos propos. Et qui dit référence dit lecture… Demandez de l’aide à vos professeurs si ce n’est pas déjà fait pour vous indiquer quelques livres (selon votre appétit de lecteur/ lectrice).

 Charge à vous de déterminer un nombre raisonnable. Le calcul doit tenir compte du travail qui suivra vos lectures. A savoir réfléchir autour de votre thème post-lecture et sélectionner des passages que vous jugez judicieux d’approfondir (apprentissage de passages, lectures connexes à propos de tel ouvrage ou passage…). Même pour ceux qui n’aiment pas lire… Deux ou trois livres bien choisis, bien lus et bien retravaillés, peuvent vous aider considérablement.

 

Lire plus: Le monde: les meilleurs références à avoir

 

Quelles sont la ou les bonnes méthodes ? 

Néanmoins il ne s’agit pas de penser que seule la lecture vous permettra d’aborder le thème. D’autres approches peuvent vous convenir et vous faire cheminer. Exemple : vous pouvez faire évoluer la réflexion, vous questionner sur ce qui interroge et sur ce qui vous échappe à propos du thème. Vous allez avancer pendant un peu moins d’un an avec vos professeurs, mais ceux-ci ne pourront pas savoir ce qui vous manque personnellement. Se questionner personnellement sur ce qui vous manque ou vous échappe peut être utile.

Cherchez des réponses. Personne n’aura toutes les connaissances à propos du thème et personne à l’inverse ne connaitra rien à ce propos. Un travail de mobilisation de connaissances s’impose : il peut se faire en plusieurs temps. Vous le réaliserez surement même pendant vos devoirs lorsque vous vous retrouverez face à des sujets. Il peut cependant être avisé de commencer en amont à chercher ce que vous connaissez déjà.

Avez-vous déjà entendu parler du monde des Idées ? De la création du monde ? Les théories diverses et variées quant à sa création ? Aucune question n’est à discriminer… Que peut bien signifier d’avoir fait le tour du monde (fût-il en 80 jours …) ?

 

Culture Générale : comment trouver un bon équilibre ?

L’essentiel à garder en tête est que rien n’est perdu tant que vous ne vous égarez pas et tant que vous avancez dans une direction que suggère le thème. Il faut également garder à l’esprit qu’il est préférable de se focaliser sur des références qui tiennent la route et qui vous serviront de boite à outils pour plusieurs sujets plutôt que de multiplier les ouvrages ou sources trop peu connus, et ce, même si la diversité apporte une richesse non négligeable.

Du point de vue de la nature de vos références et connaissances : ne pas hésiter à diversifier son panel de connaissances. Exemple : ne vous cantonnez pas à une myriade de romans. Pensez à avoir de quoi alimenter vos copies avec un ou des ouvrages théoriques, de la poésie, du théâtre, du cinéma… L’important est que vous vous familiarisiez avec vos références.

Un ouvrage que vous maitrisez à 100 % en vaut certainement 5 dont vous n’avez appris que quelques phrases isolées. Les correcteurs le disent, il leur est facile de déceler et ils valorisent les étudiants et étudiantes qui prouvent un véritable investissement et qui ont des connaissances qui les démarquent. Ainsi, sans tomber dans l’exhaustivité, ayez-en.

 

L’importance de ne pas de disperser en CG

Aborder et approfondir un thème ne veut pas dire oublier le reste. Les concepteurs aiment tester les candidats et amener des éléments discriminants dans les sujets. Ainsi, garder des vues sur un maximum de concepts passe-partout est judicieux. Il faut donc prévoir, en plus d’un défrichage du thème et des notions qui le concernent, d’accorder du temps aux éléments de culture philosophique que vous pourrez retrouver tant aux écrits qu’aux oraux.

La clef est donc de trouver un moyen d’approcher le thème à votre manière pour pouvoir ensuite produire des copies qui vous ressemblent et qui feront la différence aux concours.

 

Conclusion :

Dites-vous que le monde est petit et que même si cela n’est pas donné à tout le monde, il n’incombe qu’à vous de le mettre à vos pieds. Surtout, souvenez-vous qu’il vous est demandé de réfléchir et vous pouvez le faire. Questionner vous et le monde s’offrira à vous, façon de parler…

Vous pourriez aussi aimer