Prépa B/L : explications, débouchés et opportunités

Prépa B/L : explications, débouchés et opportunités

Vous êtes intéressé par une classe préparatoire aux grandes écoles ? Vous ne le saviez peut-être pas mais la prépa B/L “Lettres et Sciences sociales” est une voie d’accès aux écoles de commerce au même titre que les prépas ECE, ECS et ECT. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce cursus encore trop peu connu du grand public. 

 

  • La prépa B/L : une filière méconnue

Vous avez certainement déjà entendu parler de la prépa littéraire Hypokhâgne-Khâgne A/L (“Hypokhâgne” pour la première année et “Khâgne” pour la deuxième), mais un peu moins de sa petite sœur la prépa B/L. Créée en 1983, il n’en existe qu’une trentaine dans toute la France. Elle a pour particularité d’être classée « littéraire » mais de bénéficier d’un large panel de matières, faisant d’elle l’une des CPGE les plus généralistes.

Les préjugés sur la prépa sont multiples (charge de travail monstre, professeurs méchants, mauvaise ambiance de classes, notes très basses…) mais en vérité ils sont peu fondés. Les ressentis d’une prépa à l’autre et d’un étudiant à l’autre sont très différents, ces idées préconçues ne doivent en aucun cas vous rebuter. Au sein de la classe les liens se tissent rapidement et entraînent solidarité et entraide, quant aux professeurs ils sont généralement bienveillants et offrent un suivi personnalisé

  • Entrer en B/L : faire le choix d’un cursus dense et complet

Pour ce qui est de la charge de travail, la prépa B/L va de pair avec un emploi du temps bien rempli, selon le nombre d’heures suivant :

Matières en première année

Volume horaire par semaine

Français

4h

Philosophie

4h

Histoire

4h

Sciences économiques et sociales

6h

Mathématiques

5h

LV1

2h

 

Spécialité

Volume horaire par semaine

Civilisation (en LV1)

4h

Géographie

3h

Langue ancienne

3h

 

Option

Volume horaire par semaine

LV2

2h

Notez bien que cette répartition des matières est susceptible d’être modifiée d’un lycée à l’autre, tout comme les spécialités qu’ils proposent.

Afin de vous aider à mieux visualiser ce que cela représente, voici un exemple d’emploi du temps en prépa B/L dans le lycée Saint-Just (Lyon) :

 

Il faut ajouter à cela 2 à 3 khôlles par semaine, c’est-à-dire des interrogations orales, pour lesquelles il faut compter entre 1h et 1h30. Les devoirs surveillés se dérouleront quant à eux sur une demi-journée choisie par votre lycée (le samedi matin dans le cas de l’emploi du temps ci-dessus, lundi matin, vendredi après-midi…) et dureront entre 3 et 6 heures. Le travail se concentre donc essentiellement sur ces créneaux-là. Vous devrez prévoir un temps de révision pour ces épreuves, mais le travail à fournir en plus à la maison est moindre puisque les « DM » se font généralement plus rares qu’au lycée. Toutefois ce temps pourra (et devra !) être utilisé pour apprendre, comprendre et approfondir vos cours. Afin de minimiser ce temps de travail il faudra aussi vous organiser au mieux et lisser vos révisions sur la semaine.

Les mathématiques constituent probablement la matière qui nécessite le plus de travail régulier, car ne vous méprenez pas la prépa B/L n’est pas tout à fait « littéraire » ! Avec 5h par semaine (à quoi peuvent s’ajouter 1h30 de soutien) le niveau en mathématiques est élevé et les cours vont vite ! En plus d’avoir un certain attrait pour les matières littéraires, il est primordial d’apprécier les mathématiques pour venir en B/L. Il faudra ensuite vous accrocher et faire des exercices régulièrement. Ainsi, la B/L est ouverte à ceux qui suivent la spécialité Mathématiques en Terminale ou qui ont pris l’option Mathématiques complémentaires.

La plus grosse matière en B/L reste néanmoins les SES, c’est-à-dire des cours de sociologie et d’économie. Vous pouvez intégrer cette prépa même si vous n’avez pas pris de spécialité SES au lycée ; c’est une découverte passionnante pour beaucoup ! 

 

  • Choisir la B/L : bénéficier de multiples débouchés et opportunités

La principale différence entre la prépa B/L et les prépas EC réside donc dans son aspect généraliste. Elle comprend des volumes horaires plus importants, que ce soit pour les cours ou les devoirs (surveillés ou oraux). Là où les prépas EC proposent des matières mixtes (Economie-Sociologie-Histoire, Histoire-Géographie-Géopolitique, Culture Générale…) la B/L conserve des matières distinctes qui sont davantage creusées séparément les unes des autres. De plus, les matières étant très diverses, ce cursus vous permet de continuer dans une voie large en attendant de choisir votre domaine de prédilection. A l’origine, cette CPGE prépare aux Ecoles Normales Supérieures (de Paris-Saclay, Ulm et Lyon) mais elle ouvre de nombreux débouchés tels que les écoles d’ingénieurs, de statistiques (ENSAI-ENSAE), de géographie (ENSG), IEP, licences sélectives et bien sûr écoles de commerce ! Cette prépa très complète saura donc plaire aux élèves polyvalents et avides de connaissances ! 

En B/L, contrairement à la majorité des filières, on peut donc prendre le temps de trouver sa voie et ne viser véritablement une école qu’en deuxième année. Si vous intégrez une petite prépa de province et que les ENS sont votre unique objectif, ne partez pas défaitiste, rien n’est perdu d’avance ! Et si au contraire vous n’êtes pas attiré par les ENS, vous pouvez simplement profiter de cours intéressants et d’un cursus très enrichissant, en vous orientant progressivement vers ce qui vous plaît le plus ! 

Enfin de manière générale faire le choix de la classe prépa est difficile mais en aucun cas regrettable et regretté. 

Vous pourriez aussi aimer :
La globalisation financière et ses conséquences sont des composantes fondamentales du programme d’ESH. Vous trouverez dans cet article tout ce…