Cinq conseils pour aborder une khôlle d’anglais

Ça y est, la rentrée est passée et te voilà officiellement étudiant(e) en prépa ! Tu vas ainsi découvrir tout ce qui accompagne ce statut, et notamment les fameuses khôlles qui terrorisent parfois les élèves… Pas de panique ! MisterPrépa te donne 5 conseils pour aborder une khôlle d’anglais.

 

Conseil n°1 : Ne te stresse pas.

L’exercice est nouveau pour toi et tu appréhendes… Ne t’inquiète pas ! Tu vas rapidement te rendre compte que les khôlles ne sont qu’un entraînement. Certes tu es noté(e), mais l’objectif principal de cet exercice est de te familiariser avec l’oral et plus particulièrement la prise de parole en continue devant un professeur, afin d’être totalement prêt(e) pour le jour J lors des oraux ! Alors pas de panique, aucune khôlle ne détermine l’école où tu iras, et ton professeur sera bienveillant afin que tu ne reproduises plus tes erreurs.

 

Conseil n°2 : Instaure une « routine ».

Afin de structurer ton exposé oral, il est essentiel d’avoir en tête plusieurs mots de liaison et expressions à réutiliser dans tes khôlles. Ce travail en amont te permettra d’instaurer une routine et de respecter un cadre dans chaque exposé que tu feras et de le structurer ! Enfin, n’oublie pas les formules de transition, par exemple entre ton introduction et ta synthèse de document, mais aussi entre celle-ci et ton commentaire et enfin entre ton commentaire et ta conclusion. 

À force de répéter ces formulations à chaque khôlle, celles-ci te deviendront familières et tu auras plus d’aisance à l’oral, ce qui donnera une bonne impression à tes examinateurs !

 

Conseil n°3 : Ne délaisse jamais la civilisation !

Les cours de civi pourront parfois te paraître assez rébarbatifs, mais reste attentif(ve) car ils te sauveront plus d’une fois, à l’oral comme à l’écrit ! En effet comme tu le sais maintenant, une part non négligeable – voire très importante – de la khôlle est destinée au commentaire. C’est à ce moment-là que tu vas dégager une problématique de ton document et proposer un plan où tu vas apporter des connaissances personnelles en lien avec le sujet. D’où le rôle de la civilisation ! Il est essentiel que tu connaisses des éléments clefs et des particularités sociales et politiques de chaque pays anglo-saxon (particulièrement Grande-Bretagne et États-Unis, ou Australie et Nouvelle-Zélande par exemple si tu souhaites te démarquer). Ceux-ci te permettront de montrer à ton professeur que tu as des connaissances et éviter les longs moments de solitude où tu n’as rien à dire à l’oral… Win-win situation !

 

Conseil n°4 : Familiarise-toi avec la langue.

C’est un secret pour personne : le rythme en prépa est intense. Cependant, trouver un petit temps pour écouter de l’anglais ne pourra que t’aider à progresser en khôlle. Que ce soit un podcast, un film ou un petit épisode de ta série Netflix préférée avant de dormir, te faire l’oreille te permettra à la fois de parler plus aisément, d’améliorer ton accent mais également mieux comprendre les documents vidéo/audio qui te seront proposés aux oraux des banques de concours Ecricome et Iena.

 

Lire plus : Les séries à regarder pour se détendre tout en travaillant les langues 

 

Conseil n°5, last but not least : Fiche, fiche, fiche !

Faire des fiches t’aidera beaucoup pour cet exercice. Tu peux par exemple utiliser ce support pour appliquer les conseils 2 et 3. Répertorie tes mots de liaison, expressions et formulations de manière à ce que tu puisses les retenir également pour les essais à l’écrit ! Tu peux faire de même avec la civilisation en amont de tes khôlles. Plusieurs options s’offrent alors à toi : tu peux choisir de faire une fiche axée sur un thème précis(exemple : la monarchie britannique) ou un thème plus vaste qui s’étend à plusieurs pays (exemple : la politique). Sinon, tu peux aussi faire le choix de procéder par pays ou espaces géographiques.

Tu peux faire ces fiches en format papier, sur ton ordinateur ou encore sur des sites spécialement dédiés à l’apprentissage de fiches comme Anki ou Quizlet. A toi de trouver l’outil qui te convient mais, encore une fois, pas de panique ! Le début de la classe préparatoire est aussi un temps d’adaptation où tu vas te découvrir et trouver tes propres outils et méthodes de travail toujours dans un but d’efficacité et d’optimisation.

 

Conclusion

Tu l’auras compris : la khôlle d’anglais n’est pas un exercice facile et demande tout de même une part d’improvisation, face à laquelle tu peux rebondir notamment grâce à ces conseils !

C’est un travail sur le long terme, il est inutile de réviser la veille pour le lendemain car tu ne pourras pas le faire le jour du concours, donc autant profiter de ces opportunités d’entraînement et jouer le jeu afin d’en tirer le plus possible profit. You can do it !

Clémence Reboul

Étudiante à GEM après deux ans en prépa ECS au Lycée Dumont d'Urville à Toulon, j'ai pour objectif de partager mon expérience et de vous aider en langues !

Vous pourriez aussi aimer