Comment réussir les Langues Vivantes ECRICOME ?

Si les épreuves Ecricome sont souvent négligées par rapport à celles de la BCE, jugées comme les épreuves reines des concours car offrant l’accès aux meilleures écoles dans les classements, il ne faut pas oublier qu’Ecricome offre tout de même l’accès cinq écoles, d’un excellent niveau, qui ont décidé de choisir cette banque d’épreuve pour faire intégrer leurs élèves (l’EM Strasbourg Business School, KEDGE Business School, Montpellier Business School, NEOMA Business School et RENNES School of Business). Il faut donc les préparer avec attention, que ce soit car ces écoles vous intéressent ou car elles vous fourniront un entrainement efficace avant celles de la BCE. Aujourd’hui, zoom sur les épreuves de LV1 et LV2 Ecricome !


Le format des épreuves de langues Ecricome

Elles se divisent en trois parties comme les épreuves BCE :

  • La version : il s’agit d’une version journalistique ou en tout cas d’une version littéraire ancrée dans l’histoire ou l’actualité. En cela, elle se différencie des versions des épreuves BCE qui sont-elles des versions littéraires, donc totalement déconnectées de la réalité. Cette version compte pour 25% du total des points.
  • Le thème : ce qui vous attend est ici contrairement à la version différent selon que vous soyez en LV1 ou LV2. En LV1, vous aurez un thème journalistique (là encore très éloigné de ce à quoi vous vous êtes préparé pour la BCE qui se concentre sur des traductions littéraires). En LV2 en revanche, vous allez faire face aux terribles et redoutées dix phrases de thème grammatical. Au travers de celles-ci, vous allez être confronté à un vocabulaire spécialisé axé sur le monde de l’entreprise mais également à un grand nombre de pièges et de faux-amis que la langue que vous passerez peut vous proposer. Bref, pas la joie. Le thème compte dans tous les coints pour 25% du total des points.
  • L’essai : là encore, grosse différence avec les épreuves BCE où vous avez forcément un texte à lire, puis deux questions auxquelles vous devez répondre (une basée sur le texte et une autre dite « d’élargissement »). Ici, le texte disparaît et laisse la place à deux sujets dont vous devrez choisir uniquement celui-qui vous inspire le plus. En général, ces sujets sont ancrés dans l’actualité récente ou dans l’histoire du pays ou des pays parlant la langue que vous passez. Dans tous les cas, votre essai devra faire environ 250 mots (à plus ou moins 10%), et vaudra pour 50% (soit la moitié) de la note finale.

Les épreuves Ecricome diffèrent aussi de celles de la BCE dans leur durée, puisque vous composerez dessus 3 heures seulement (au lieu de 4 heures dans le cas de la BCE) pour votre LV1. Pour votre LV2 Ecricome, vous composerez 3h (comme à la BCE).


Comment préparer efficacement ces épreuves Ecricome ?

Premier point important avant le début des épreuves Ecricome : s’entrainer au moins une ou deux fois à gérer le timing spécifique de ces épreuves au vu de leurs grandes différences que ce soit en termes de contenu ou en termes de temps octroyé aux candidats. En effet, vous allez avoir 25% de temps en moins par rapport à ce à quoi vous avez été habitué en LV1 et même 33% de moins en LV2. C’est non négligeable et vous devez en être conscient ! De plus on a déjà vu que si le triptyque version/thème/essai restait inchangé, le contenu de chacun des trois items lui variait grandement. Il faut donc vous y préparer sous peine de subir une lourde déconvenue le jour J… Forcez-vous donc avant le début des épreuves ÉCRICOME, surtout si vos professeurs de classe préparatoire préfèrent se concentrer sur celles de la BCE à faire une ou deux annales.

Voici une idée de comment vous pourriez répartir votre temps (en fonction du pourcentage de la note affecté à chaque partie de l’épreuve) :

  • En LV1 : 45 min sur le thème, 45 min sur la version et 1h30 sur l’essai
  • En LV2 : 45 min sur le thème, 45 min sur la version et 1h30 sur l’essai.

Pour préparer le plus efficacement ces épreuves, il ne faut pas uniquement vous focaliser sur le vocabulaire littéraire de base que vous retrouverez aux épreuves BCE, mais vous ouvrir au vocabulaire journalistique. Prenez le temps de faire pendant vos deux ans de classe préparatoire des fiches de vocabulaire thématique (au pire elles vous serviront au moment des oraux).

Pour le thème grammatical, focalisez-vous sur les règles et les pièges de base. Ce sont ceux-ci qui vous coûteront des points le jour J donc que vous devez absolument éviter. Une bonne connaissance du vocabulaire de l’entreprise est également attendue.

Enfin, la question Ecricome se prépare quasiment comme une question 2 d’un sujet BCE. Suivez l’actualité et réviser attentivement vos fiches de vocabulaire spécialisé et tout ira bie

Julien Vacherot

Étudiant en seconde année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer