Misterprepa

Construire une nouvelle capitale : 3 exemples

Sommaire

La capitale d’un pays est la ville dans laquelle siègent les institutions de l’État. Très souvent, c’est la plus grande ville du pays ou du moins la ville la plus importante. Cette ville est un lieu de pouvoir. Il arrive donc que plusieurs en convoitent le statut. Dès lors, le choix de la capitale relève d’une grande importance.

L’objectif de cet article est d’étudier trois exemples de pays, qui ont ou qui prévoient de changer de capitale. Ce changement étant massif, il est souvent poussé par des raisons politiques, économiques, sociales mais aussi environnementales.

 

Brasilia : se tourner vers l’Amazonie

Brasilia n’est pas la ville la plus peuplée du Brésil. Avec près de 3 millions d’habitants d’après Statista, Brasilia est la 3e plus grande ville du pays après São Paulo et Rio de Janeiro, respectivement à presque 12 et 6 millions d’habitants. C’est en 1960 que le Brésil inaugure sa nouvelle capitale.

Le Brésil a connu plusieurs capitales dans son histoire. La première est Salvador de Bahia, dans la région du Nordeste, autrefois contrôlée par les Portugais. Deux siècles après, elle est remplacée par Rio de Janeiro en 1763. Le problème de Rio est que la ville est excentrée, jugée trop au Sud du Brésil. Elle connaît également l’explosion démographique et économique de sa rivale São Paulo, encore plus au Sud. Ainsi, construire une nouvelle capitale est l’occasion d’éviter d’accentuer la rivalité entre les deux villes majeures du pays : Rio et São Paulo.

Brasilia se trouve en plein cœur du pays. L’objectif est également de réorienter le développement du Brésil vers l’intérieur de ses terres. Au milieu du XXe siècle, l’Amazonie brésilienne reste une région immense trop peu exploitée. Aujourd’hui encore, le grignotement de la forêt amazonienne au Brésil pose question.

Le projet de nouvelle capitale émerge en seulement quatre ans. Il est un symbole du nouveau Brésil. Brasilia est la capitale de l’espoir pour un Brésil qui tente de se trouver une place politique et économique dans un monde bipolarisé, en pleine Guerre Froide. D’une certaine manière, cette capitale est à l’image de la puissance brésilienne. Brasilia est célèbre pour ses chefs-d’œuvre architecturaux, qui font d’elle une ville futuriste.

 

Lire plus : Le Brésil accueille un sommet régional pour sauver l’Amazonie

 

Le Caire : entre troubles démographiques et quête de puissance

L’Égypte souhaite aussi changer de capitale dans un futur proche. Le chantier est situé à presque 50 kilomètres à l’Est du Caire, actuelle capitale du pays. Ce projet pharaonique a d’abord pour objectif de désengorger sa capitale actuelle — Le Caire étant la plus grande ville d’Afrique. D’après Statista, la ville a une population de 22 millions d’habitants.

Le projet existe depuis les années 1970 et a été lancé en 2016. La ville se trouve à mi-chemin entre Le Caire et la ville de Suez, autre grande ville du pays. Il est intéressant de noter que l’Égypte souhaite quitter le bassin du Nil pour sa future capitale. La quasi-totalité des villes égyptiennes étant soit en bord de mer ou soit près du Nil, la nouvelle capitale fait figure d’exception.

La ville connaît un grand enthousiasme en Égypte, même si le financement du chantier reçoit des critiques. Les Égyptiens dénoncent l’opacité des financements. Également, le prix exorbitant du chantier alors même que l’Égypte traverse une crise économique importante, est vivement critiqué.

Cette potentielle nouvelle capitale — aucun nom ne lui a encore été attribué — voit le risque d’inachèvement croître face aux problèmes auxquels elle fait déjà face. Outre les problèmes économiques, la ville risque d’être difficilement approvisionnée en eau, étant loin du Nil et de la mer. Des journalistes parlent même d’un risque de bulle immobilière dans une ville construite pour les riches.

 

Djakarta : quitter l’île de Java surpeuplée pour Bornéo

En 2019, le président indonésien Joko Widodo a annoncé le changement futur de la capitale de l’Indonésie. Jakarta, ville de plus de 10 millions d’habitants, est surpeuplée. Elle se trouve sur l’île de Java, qui concentre plus de la moitié des habitants de l’archipel. Avec 270 millions d’habitants, l’Indonésie est le 4e pays le plus peuplé du monde, après les États-Unis. Le problème de surpopulation ne concerne donc pas que la capitale, mais aussi toute l’île de Java.

Mis à part le fait qu’elle soit surpeuplée, la ville subit également les troubles environnementaux. En effet, Jakarta s’enfonce dans les eaux et est en proie aux intempéries. D’après l’Institut technologique de Bandung, 95% du Nord de la ville sera englouti par les eaux d’ici 2050. Afin de contourner les troubles environnementaux et réduire la pression démographique de l’île de Java, le gouvernement indonésien a décidé de déplacer la capitale sur l’île de Bornéo

Bornéo est l’une des 5 îles principales de l’archipel indonésien avec Java, Sumatra, Célèbes et la Nouvelle-Guinée. Cette île est partagée avec deux autres États : la Malaisie et le Brunei. C’est la quatrième plus grande île au monde après l’Australie, le Groënland et la Nouvelle-Guinée. L’Indonésie souhaite donc exploiter ces terres, alors même que l’île est encore peu peuplée en comparaison avec les autres.

 

Lire plus : Démographie : les définitions et notions à connaître

 

Newsletter
Picture of Alban Dantin
Alban Dantin
Actuellement en master à Sciences Po Bordeaux, j'ai d'abord fait deux ans de classe prépa littéraire A/L à Saint-Sernin (Toulouse).