Essais d’italien ELVi LV1 et LV2 : ficher la civilisation efficacement

 

Les essais représentent 60% de la note finale aux épreuves de première et de deuxième langue ELVi – la banque d’épreuves de langues comptant pour les écoles du top dix. Être bon d’un point de vue linguistique en italien ne suffit pas pour avoir une bonne note aux essais dans cette matière. Il est donc fondamental de connaître les notions de civilisation italienne pour allier la forme et le fond dans vos essais et ainsi espérer avoir une très bonne note en italien aux concours. Voici une fiche expliquant comment résumer les enjeux et les données clefs de chaque thème / chapitre fondamental de civilisation italienne.

 

Être synthétique

Il convient tout d’abord d’organiser votre fiche avec des tirets, ce qui vous poussera à être concis et vous permettra d’apprendre plus facilement vos fiches. Dans ces fiches, n’écrivez que les données principales de chaque thème. Par exemple, dans une fiche sur l’économie – sans doute le thème le plus important en civilisation italienne – rappelez que l’Italie est la huitième puissance économique mondiale (ce qui servira toujours pour nuancer le relatif déclin économique de l’Italie dans un essai). Dans un autre tiret, vous pouvez par exemple énoncer dans quel domaine l’économie et plus précisément la production italienne sont reconnues dans le monde : une production manufacturière de haute qualité dans l’ameublement, l’automobile ou encore l’alimentaire.

L’avantage de faire des fiches synthétiques est que vous pourrez plus facilement apprendre par cœur toute votre fiche a posteriori. De plus, il ne faut pas oublier que la qualité de la langue décide en grande partie de votre note finale aux essais. Or en apprenant par cœur les phrases de vos fiches, vous vous assurez de ne pas faire des fautes d’inattention au moment de l’épreuve. Attention donc, pour chaque thème, à ne pas faire une fiche qui dépasse deux pages (ou une feuille recto verso), sans quoi l’apprentissage par cœur sera difficile et source de confusion.

 

Recenser quelques chiffres

Dans chaque fiche, il est bon de recenser des chiffres marquants appuyant une idée forte dans votre essai. Cela montre au correcteur que vous connaissez votre sujet, que vous vous y êtes intéressé et que vous savez en illustrer les enjeux. Trois ou quatre données chiffrées par fiche suffisent : multiplier les chiffres dans vos fiches serait inutile en plus de vous empêcher d’avoir les idées claires.

 

Illustrer avec quelques exemples

À la fin de chaque tiret, essayez de donner un exemple illustrant l’idée contenue après le tiret. Allez à la ligne, faites un alinéa et écrivez votre exemple pour un apprentissage optimisé, surtout pour ceux ayant une mémoire visuelle. Être capable de donner un ou deux exemples par partie dans votre essai est fondamental : cela fait comprendre au correcteur que vous avez travaillé et que vous savez mobiliser vos connaissances intelligemment. Vous vous rapprochez de la note maximale en mobilisant dans chaque partie les phrases de vos fiches apprises par cœur et dans la foulée un exemple.

 

Faire un nombre de fiches restreint mais complet

En italien, le nombre de thème à connaître pour les essais n’est pas aussi important qu’en anglais ou en espagnol par exemple. On peut distinguer huit thèmes, et donc autant de fiches à réaliser : l’économie, les infrastructures, l’art, la vie politique, la place de l’Italie dans le monde, les médias (surtout la presse), la culture et la vie sociale. Il convient ainsi de résumer en une page recto/verso grand maximum les enjeux, données chiffrées et exemples les plus importants et précis à la fois possibles pour chacun de ces thèmes.

 

Exemple de tiret dans une fiche sur le thème de l’économie :

– L’Italia non investe sufficientemente nella ricerca e sviluppo nonché nell’istruzione, il che è un segno di scarso dinamismo.

Exemple + chiffre : L’Italia è al di sotto della media dell’Unione europea per quanto riguarda l’investimento nella ricerca e sviluppo e nell’istruzione. Mentre l’Italia ha investito in media dal 2015 al 2020 circa venticinque miliardi di euro ogni anno, la Germania ha investito nello stesso tempo ottantotto miliardi di euro ogni anno, e la Francia quarantanove miliardi di euro.

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Nous co-organisons avec BSB une venue sur campus pour vous préparer aux oraux des écoles ! Tous les frais seront…