Fashion and influence : des exemples à ressortir en colle d’anglais

La mode fait depuis longtemps partie intégrante de l’existence humaine et constitue un outil puissant d’expression personnelle, représentation culturelle et de cohésion sociale.

Mode et économie

  • L’industrie de la mode occupe une place prépondérante sur le plan économique, générant des revenus conséquents et ouvrant de nombreuses opportunités d’emploi. Elle joue également un rôle crucial dans le commerce international, avec des marques de luxe issues de pays comme l’Italie et la France, telles que Gucci, Prada et Chanel, qui génèrent d’importants revenus grâce à leurs exportations. Selon l’Eurostat, sur le chiffre d’affaires 2021, 65,3 milliards d’euros ont été générés dans le secteur de l’habillement en France.
  • De plus, l’industrie de la mode exerce une influence sur des secteurs comme la vente au détail, la publicité et le tourisme. Les tendances de la mode attirent les clients vers les magasins, stimulant les ventes dans différentes catégories de produits. Les campagnes publicitaires liées à la mode contribuent de manière significative aux revenus des entreprises médiatiques (jusqu’à 70% selon une étude de Statista sur les tendances publicitaires dans l’industrie de la mode en 2020). Par ailleurs, les capitales de la mode, telles que Paris, Milan et New York attirent les touristes, stimulant les économies locales par le biais du shopping, de l’hébergement et de la restauration.

Lire plus : Le Made in Italy : le soft power italien

Mode et politique

(Des articles sur la mode et la politique sont déjà tombés aux oraux de l’EDHEC !)

  • La victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle française en 2022, a marqué non seulement un triomphe politique, mais aussi une victoire de la mode, en particulier de la haute couture. L’épouse du président, Brigitte Macron, a souvent été vue portant des créations Louis Vuitton, et les apparitions publiques du couple ont souvent mis en évidence leur affinité pour la mode haut de gamme. La victoire d’Emmanuel Macron a donc démontré l’importance de la mode pour façonner les récits politiques et projeter un sentiment de fierté nationale et d’excellence sur la scène internationale.
  • La mode peut être un outil politique puissant, comme l’illustre Margaret Thatcher et ses fameux costumes sur mesure. Connue pour son style distinctif, Thatcher a stratégiquement utilisé la mode pour projeter une image de force, d’autorité et de féminité. En portant systématiquement des tailleurs, elle cherchait à donner une impression de professionnalisme et de compétence, soulignant sa position de femme puissante dans un paysage politique dominé par les hommes.

Mode et identité culturelle

  • La mode a toujours servi de moyen de véhiculer l’identité culturelle d’un individu. Les vêtements traditionnels, porteurs des codes esthétiques et symboliques propres à chaque région ou communauté, constituent un véritable langage visuel reflétant leurs croyances, valeurs et héritages. Un exemple saisissant réside dans les textiles africains tels que le kente et l’ankara, arborant des motifs complexes et vibrants qui sont bien plus que de simples ornements. Ils incarnent la richesse historique et la diversité culturelle du continent. Ainsi, en adoptant ces pièces emblématiques, les individus affirment avec force leur fierté et leur attachement à leur identité culturelle, transformant la mode en un acte de célébration et de préservation de leur héritage.

Mode et mouvements sociaux

  • Tout au long de l’histoire, la mode s’est révélée être un catalyseur du changement social et de l’activisme politique. Les choix vestimentaires ont été utilisés comme des outils puissants pour remettre en question les normes sociétales et exprimer des opinions divergentes. L’émergence de la minijupe au cours du mouvement féministe des années 1960 en est un exemple. Cet article de mode emblématique a non seulement symbolisé la libération des femmes des rôles traditionnels, mais a également redéfini les notions de féminité et d’autonomie corporelle. La minijupe a propulsé le mouvement féministe vers l’avant, inspirant les femmes du monde entier à se réapproprier leur corps et revendiquer l’égalité des droits.

Mode et célébrités

  • Les personnalités célèbres possèdent un pouvoir indéniable dans le façonnement des tendances et des comportements en matière de mode. Leurs choix vestimentaires, qu’ils dévoilent sur les tapis rouges, dans les clips musicaux ou sur les réseaux sociaux, deviennent instantanément sensationnels, propageant des vagues d’engouement au sein du grand public. L’impact phénoménal de l’effet Kate Middleton en est une illustration frappante : chaque pièce sélectionnée par la duchesse de Cambridge déclenche un véritable raz-de-marée, propulsant les ventes de vêtements en quelques heures à peine. Cette dynamique met en lumière l’ampleur de l’influence des célébrités sur la mode, leur capacité à façonner les demandes des consommateurs et à dicter les tendances de toute une industrie.

Fast Fashion 

  • Des entreprises telles que Shein mettent en évidence les conséquences néfastes de l’industrie de la mode sur notre planète. En tant que géant de la fast-fashion, Shein opère selon un modèle reconnu pour son impact environnemental dévastateur et sa propension à encourager une consommation excessive. L’implantation d’un pop-up store Shein à Paris en mai 2023 a suscité une vive controverse, entraînant une pétition réclamant l’interdiction de la marque en France. Les détracteurs soulignent les risques pour la santé, l’environnement et les droits de l’homme associés aux produits Shein. Les critiques portent notamment sur la surproduction de vêtements de qualité médiocre et sur les violations des droits du travail, y compris l’exploitation de populations ouïgoures et de travailleurs mineurs.

 

Lire plus : Shein : retour sur un business model controversé

 

Mode durable

  • Au fil des dernières années, l’industrie de la mode a été scrutée de près en raison de ses impacts sur l’environnement et ses questionnements éthiques. Cependant, son influence ne se résume pas uniquement à des répercussions négatives ; elle a également impulsé des transformations bénéfiques. L’émergence de la mode durable, illustrée par des entreprises comme Patagonia, et d’une consommation plus éthique reflète la prise de conscience croissante des consommateurs quant aux conséquences environnementales et sociales de leurs achats vestimentaires. Des initiatives telles que la slow fashion, le recyclage, les plateformes de revente comme Vinted et le commerce équitable incarnent cette évolution vers des valeurs éthiques au sein de l’industrie de la mode. Ces changements offrent aux consommateurs la possibilité de faire des choix éclairés et responsables, donnant ainsi un nouvel élan à cette sphère autrefois critiquée.
 

Appropriation culturelle

  • L’appropriation culturelle au sein de l’industrie de la mode a déclenché des débats et soulevé des préoccupations quant à l’éthique entourant l’adoption d’éléments culturels issus de communautés marginalisées, sans en respecter la signification. Par exemple, l’utilisation d’ornements amérindiens comme accessoires de mode ou la reproduction de motifs textiles africains sans reconnaissance adéquate, appauvrissent la valeur culturelle et exploitent ces communautés.
  • Pour contrer ces pratiques, l’industrie de la mode doit s’engager résolument vers l’éducation, la sensibilisation et des pratiques responsables. Des mouvements tels que « Fashion Revolution » et des campagnes menées sur les réseaux sociaux promeuvent la transparence, l’éthique et la valorisation culturelle plutôt que l’appropriation. Favoriser l’inclusion, le respect et la collaboration devient essentiel pour combattre efficacement l’appropriation culturelle dans le domaine de la mode.
Vous pourriez aussi aimer