Frais de scolarité : comment j’ai failli dire adieu à mon école ?

Après 2 années intenses de classe préparatoire, je ne sais combien de colles et de DS/DM et un concours interminable, j’ai su que j’allais (enfin !) définitivement dire adieu à la prépa. Alors que j’étais au téléphone avec un ami qui venait d’avoir ses résultats, je reçois ce message de mon école :

« Bienvenue dans votre école ! Heureux de vous compter parmi nos étudiants (…). »

         À cet instant, je n’en avais plus rien à faire de ce que me disait mon pote. J’étais tellement heureux que je n’en revenais pas (je ne pensais pas l’avoir à cause de mon rang).

Mais ma joie n’a duré qu’une semaine…

 

Une galère …

         Le 20 août, j’avais rendez-vous chez deux banques pour parler du financement de mon école. À cet instant, c’était du flanc pour moi. Au fond, je devais juste aller emprunter la somme et puis effectuer le virement. Mais la réalité est venue me remettre à ma place :

« Malheureusement, j’ai bien peur que vous ne puissiez pas vous porter garants », dit la conseillère à mes parents.

Ce fut pareil auprès de l’autre banque. Alors, je décide de faire comme si je m’y connaissais (je m’étais un minimum informé avant d’y aller) et commence à lui parler de prêt garanti par l’État mais ma conseillère m’apprit que ce type de prêt était disponible seulement en quantité limité et qu’ils n’en faisaient plus. Et là, je n’en revenais pas. Je me disais que ce n’était pas possible : on nous répétait sans cesse qu’il ne fallait pas se soucier des frais de scolarité en école, que les banques prêtaient facilement …  

         J’avais eu l’école que je voulais, j’avais réussi mes concours mais je me disais que je n’allais finalement pas pouvoir intégrer mon école. À ce moment-là, j’ai cru avoir passé deux ans à travailler pour « rien ». J’étais dévasté. Il fallait tout de même effectuer les démarches pour s’inscrire. J’ai fait tout cela mais avec la peur de ne finalement pas pouvoir intégrer l’école par manque de moyens financiers.

 

Tout rentre dans l’ordre

         Heureusement, la semaine du 24, tout est rentré dans l’ordre : j’ai trouvé un logement et la personne chargée des financements de mon école m’a dit qu’elle allait contacter les banques partenaires pour avoir un prêt sans garant (les banques partenaires savent qu’un diplômé du Programme Grande École sera en capacité de rembourser le prêt à la fin de ses études). Quelques jours plus tard, c’est le directeur de l’agence en question qui prend contact avec moi pour me donner rendez-vous. Mon rendez-vous s’est finalement très bien passé et un prêt sans caution m’a été accordé. En faisant ce prêt, il nous est en plus possible de procéder à un différé total, autrement dit de commencer à rembourser dès l’obtention du diplôme voire plus tard. Pour ma part, mon prêt s’étale sur 9 ans : 4 ans (3 ans du Programme Grande École + 1 an le temps de trouver un CDI et d’être bien installé) où je ne paie que les assurances sous forme de mensualités et 5 ans pour rembourser mon prêt (≃ 250€/mois pour un prêt de 15000€).

       De plus, certaines écoles mettent en place une commission pour étudier les demandes d’exonérations partielles des frais de scolarité. Même si cela vous reste peu comparé à la somme payée en début d’année, cela vous permettra d’ores et déjà de commencer à rembourser le prêt et donc d’avoir des mensualités moins élevés.

 

Le mot de la fin

Il existe bien évidemment d’autres moyens (fondations, alternance …) qui permettent à TOUS et à TOUTES de ne pas être freiné.e par le montant des frais de scolarité et par notre origine sociale. L’essentiel c’est d’être bien informé.e des dispositifs mis en place par les écoles. Celles-ci se sont engagées depuis plusieurs années en faveur de l’égalité des chances et ce n’est pas juste pour faire joli sur le papier. Certain.e.s s’autocensurent et se refusent à faire ce type d’études alors qu’ils en ont pleinement les capacités et surtout qu’IL EXISTE TOUJOURS DES SOLUTIONS.

 

Ayoub EL KHAOULANI

Ex-étudiant en Prépa ECS au lycée du Parc et aujourd'hui étudiant en 1A à Grenoble École de Management, je serai ravi d'accompagner les préparationnaires tout au long de ce cursus aussi riche qu'intense.

Vous pourriez aussi aimer :
Retrouve ici 10 faux amis en ANGLAIS à bien orthographier en Essai, Version ou Thème !