Le cas atypique du mouvement 5 étoiles en Italie : Genèse, ascension et chute d’un parti ​


Le cas atypique du mouvement 5 étoiles en Italie :

Genèse, ascension et chute d’un parti

Le parti qui avait remporté à lui tout seul 32% des suffrages exprimés en 2018 se trouve désormais fragilisé par une baisse de sa popularité au profil de la Ligue du Nord de Matteo Salvini. Il serait par conséquent intéressant de s’intéresser à un parti souvent qualifié de « populiste » qui cristallise les tensions au sein de Europe, l’instabilité politique en Italie et le sentiment de rejet des institutions politiques traditionnelles dans les démocraties occidentales. Au menu : des solutions simples à des problèmes structurels, discours pro-russes et positionnement stratégique inédit (comme le montre le refus de soutenir le chef de l’opposition Juan Guaido au Venezuela alors que la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont affiché clairement leur soutien au chef de l’opposition vénézuélien).

 

 Analyser la géopolitique du mouvement 5 étoiles en Italie est un moyen d’en apprendre plus sur l’instabilité chronique du gouvernement italien. Entre radicalité et normalité, comment ce parti a pu croitre et s’imposer comme le premier parti d’Italie en si peu de temps ?

 

I) Les fondements de la pensée du mouvement 5 étoiles

 Une économie défaillante -couplée à un système politique en faillite- a créé le terreau parfait pour que le mouvement 5 étoiles puisse croitre : en adoptant un discours « post-idéologique » qui dépasse les dénominations et les repères classiques que sont la « droite » et la « gauche ». Luca Manucci, docteur à l’université de Zurich et spécialiste des stratégies populistes, estime que pour un grand nombre d’italiens les idéologies ont une connotation négative et sont amenées à disparaitre au même titre que le communisme ou le fascisme. Le discours post-idéologique est ainsi comparé à un certain pragmatisme : les idéologies et la philosophie politique doivent disparaitre au profil de la gestion honnête. Estelle Menard a longuement analysé le mouvement 5 étoiles. Elle identifie ainsi dans un article publié sur le site Diploweb.com les incontournables du discours du parti.

1-honnêteté, dignité et justice.

L’idée est extrêmement simple : des citoyens « honnêtes » sont plus aptes à gouverner que des politiciens corrompus. Non seulement la réalité est plus complexe mais ce gage d’honnêteté est confronté à un scandale qui a secoué le M5S durant le mois de mars 2018 ; alors que les parlementaires s’étaient engagés à verser la moitié de leur salaire à des entreprises de micro-crédits, une dizaine de parlementaires avaient annulé ce versement ce qui a causé leur démission forcée du groupe parlementaire du M5S.

2- Union européenne et théories du complot

Au tout début, le M5S ne s’intéressait que très peu à la question européenne. Toutefois à cause de la crise migratoire et de l’incapacité des pays de l’Union Européenne à trouver une réponse efficace à cette problématique, un certain ressentiment est né au sein de la population italienne. Il y a 15 ans 2% de la population italienne avait des origines étrangères, ce taux est aujourd’hui de 8%. Rappelons aussi que l’Italie a toujours été une terre d’émigration et non une terre d’immigration. Le M5S affirme ainsi que « l’Italie n’est pas le camp de réfugiés de l’Europe ». Mais la position du M5S sur l’Europe est flexible : même si le mouvement tient parfois des discours europhiles, des tensions apparaissent et bouleversent les relations entre Bruxelles et Rome tels que la crise migratoire ou le rejet du budget italiens par l’UE.

Un discours  complotiste est aussi au rendez-vous : il est désormais interdit pour les francs-maçons d’intégrer le gouvernement. « L’immigration est un outil des puissants pour mélanger les peuples et détruire l’identité nationale. La franc-maçonnerie utilise la mondialisation pour affaiblir le peuple [italien] et le défaire de sa culture afin de mieux le contrôler » avait déclaré un porte-parole du M5S.

3- le discours « attrape-tout » et « post-idéologique »

Le discours « attrape-tout » et « post-idéologique » sacralise le consensus et met en avant le caractère pragmatique des partis qui l’utilisent. Le succès du parti En Marche en France témoigne du fait qu’adopter ce discours est électoralement bénéfique. Comme le mentionne Estelle Menard : « Si l’adaptation du discours au peuple est propre au populisme, le Mouvement cinq étoiles porte la stratégie à un tout autre niveau. Les variations du discours dans le temps et dans l’espace laissent supposer que sa méthode repose uniquement sur sa malléabilité. »

Une conjoncture particulière en Italie a été favorable à l’ascension du M5S : faillite des partis traditionnels, échec de la gauche précédemment au pouvoir, une corruption généralisée ( et pourtant il y a moins de personnes condamnées pour corruption en Italie qu’en Allemagne), la crise migratoire et situation de marasme économique prolongée.  Mais un fois au pouvoir au lendemain des élections de 2018 la chute du parti s’opère. Quels sont les facteurs qui expliquent la chute du premier parti d’Italie ?

 

II) Matteo Salvini : le meilleur ennemi du Mouvement 5 étoiles

Pour accéder au pouvoir, le mouvement 5 étoiles n’avait d’autre choix que de s’allier à la Ligue de Matteo Salvini, un parti d’extrême droite. Le 9 Août 2019, Salvini, renforcé par une popularité en hausse, se retourne contre ses alliés d’hier. En effet, plusieurs analystes estimaient que cette alliance n’avait à la base pas lieu d’être du fait de la différence des programmes entre ces deux partis. Par exemple, la Ligue était très favorable au projet de ligne ferroviaire entre Lyon et Turin, qu’elle jugeait nécessaire pour l’économie du Nord du pays alors que le M5S refusait catégoriquement le maintien du chantier.

Chute du mouvement 5 étoiles

Une fois confronté à l’épreuve de la gestion de l’économie, les promesses du mouvement 5 étoiles n’ont pas trouvé un projet politique réaliste pouvant les porter. Le revenu universel -un point clefs du programme du parti – a déçu plusieurs italiens du fait de la bureaucratie lente et asphyxiante nécessaire pour y avoir accès.

 Salvini en profite

Fort d’une popularité en hausse au dépend de celle du M5S, Salvini annonce la fin de la coalition entre les deux partis le mois d’Aout 2019 et demande des élections anticipées qu’il devrait gagner selon sa popularité dans les sondages et les résultats des dernières élections européennes.

lll) L’ultime stratégie du mouvement 5 étoiles 

Pour rester au gouvernement et infliger un ultime camouflet à Salvini, le mouvement 5 étoiles s’allie au parti de gauche traditionnel. S’il existe effectivement de nombreuses convergences d’objectifs entre ces deux partis telles que la volonté de réduire le nombre de parlementaires et d’entamer une politique plus respectueuse de l’environnement, on ne peut toutefois pas affirmer que cette nouvelle alliance aura une longévité plus conséquente que la précédente. L’ex-ministre de l’intérieur Matteo Salvini a réussi le pari de réunir une grande famille de partis de droite contre le gouvernement actuel.

Qui monte trop haut, approche de la chute.  Avec une dette publique à hauteur de 134% du PIB. Les prévisions du taux de croissance ne rassurent aucunement les investisseurs italiens. La prévision la plus pessimiste provient de l’OCDE qui annonce une croissance négative de -0.2% pour 2019. Et les incertitudes qui pèsent sur le commerce international ne fait qu’accentuer la crise.

Khalil Lbadaoui

Je m'appelle Khalil, passé par une prépa ECS et aujourd'hui étudiant à NEOMA BS campus de Reims. Passionné de géopolitique, j'ai à coeur de vous donner une approche synthétique des grands enjeux de cette matière et de vous aider à bétonner votre méthode.

Vous pourriez aussi aimer :
Le droit de la concurrence est un chapitre PRIMORDIAL en prépa ECT. Zoom sur une des 3 notions principales :…