Les élections à venir en Amérique Latine

Cette fin d’année 2021 va être marquée par de nombreuses élections en Amérique Latine à commencer par la présidentielle du 7 novembre au Nicaragua. Il va donc falloir suivre ces événements politiques avec attention au vue de l’importance de leurs possibles conséquences sur le monde hispanique!

Voici donc un résumé des informations à connaitre pour mieux appréhender et comprendre les élections à venir.

 

Le 7 novembre 2021: les élections présidentielles et législatives au Nicaragua

Depuis 2007, le président du Nicaragua est, rappelons-le, Daniel Ortega dont le dernier mandat a débuté en 2016 grâce à une modification de la Constitution (il n’était pas possible avant de se présenter pour trois mandats). Il est également président du parti du Front Sandiniste de libération nationale, un parti de centre gauche à gauche inspiré des idéologies suivantes : le sandinisme, le christianisme social et le nationalisme de gauche.

De nombreux opposants ont été arrêtés à l’approche des élections du 7 novembre (et 6 candidats potentiels ont été placés en détention) ce qui explique le peu de concurrence face à Daniel Ortega. Ces opposants sont considérés comme des criminels par le gouvernement. Par exemple, Cristiana Chamorro (considérée comme la concurrente la plus sérieuse face à Daniel Ortega) a été assignée à résidence après des accusations de blanchiment d’argent venant du gouvernement.

Lire plus : Le Nicaragua : un quatrième mandat consécutif pour Daniel Ortega?

 

Le 14 novembre 2021: les élections législatives en Argentine

Lors de ces élections législatives, 127 députés et 24 sénateurs vont être élus. Ces élections ont déjà été reportées à plusieurs reprises à cause du contexte sanitaire et les dernières ont eu lieu en 2019.

 

Le 21 novembre 2021 : les élections présidentielles et législatives au Chili

Depuis le 11 mars 2018, Sebastián Piñera est le président du Chili mais il ne peut être candidat aux élections de cette fin d’année car les textes lui interdisent un second mandat consécutif. Son parti, Rénovation Nationale (parti chilien de droite) sera donc représenté par un autre candidat : Mario Desbordes.

Le premier tour regroupe près de 14 candidats en tout. À titre indicatif (il n’est pas nécessaire de tous les retenir), les candidats sont : Daniel Jadue pour l’extrême gauche ; Pamela Jiles pour la gauche ; Paula Narváez, Heraldo Muñoz, Jaime Mulet et Carlos Maldonado pour la centre gauche ; Ximena Rincón pour le centre ; Ignacio Briones pour le centre droit ; Mario Desbordes, Joaquín Lavín, Evelyn Matthei et René Rubeska pour la droite ; José Antonio Kast pour l’extrême droite et Sebastián Sichel pour les indépendants. Tous les horizons politiques seront donc représentés le 21 novembre.

Gardons le en tête, ces élections ont lieu quelques semaines seulement après le début de la rédaction de la nouvelle Constitution du pays. L’Assemblée constituante compte majoritairement des candidats indépendants (46%).

 

Le 21 novembre 2021 : les élections régionales au Venezuela

Il s’agit là des premières élections au Venezuela depuis les législatives de 2020 (qui s’étaient elles-mêmes déroulées après les présidentielles de 2018). Ces deux dernières élections avaient fait l’objet d’un boycott de la part de l’opposition vénézuélienne portée par Juan Guaidó. Les élections législatives de 2020 avaient permis à Nicolas Maduro, président du Venezuela depuis le 8 mars 2013, d’obtenir la majorité au Parlement. Tous les pouvoirs se retrouvaient ainsi entre les mains du PSUV (le parti de Nicolas Maduro, le parti socialiste unifié du Venezuela). À noter tout de même : le PSUV remporta la majorité mais avec près de 70% d’abstention, un record pour le pays.

Les élections du 21 novembre 2021 sont donc les premières depuis plus de 2 ans où l’opposition va tenter de faire face au PSUV avec Márquez et Roberto Picón.

 

Le 28 novembre 2021 : les élections présidentielles et législatives au Honduras

Le président actuel hondurien est Juan Orlando Hernández élu en 2013 puis une seconde fois en 2017. Ce membre du Parti National du Honduras ne se représente pas aux élections de 2021. Son parti sera donc représenté par Nasry Asfura actuellement maire de Tegucigalpa.

Le pays compte 4 candidats à cette présidentielle : Nasri Asfura du Parti National du Honduras (un parti conservateur), Xiomara Castro du Parti Libre (un parti de gauche), Yani Rosenthal du Parti libéral (un parti centriste) et Salvador Nasralla du Parti Sauveur (un parti anti-corruption).

 

Vocabulaire politique utile

Pour encore mieux appréhender ces élections de fin 2021, voilà quelques mots ou expressions utiles pour traiter le sujet aussi bien en essai qu’à l’oral!

Un político : un homme politique

El congreso de diputados : la Chambre des députés

El recuento de votos : le scrutin

La papeleta : le bulletin de vote

La derrota : la défaite

Una victoria holgada : une victoire catégorique

Rendez-vous en novembre pour le dénouement politique!

Vous pourriez aussi aimer