Les grands moments du mandat de Donald Trump

Le philosophe grec Héraclite d’Éphèse prononça six siècles avant notre ère la maxime selon laquelle tout coule, tout fini par passer puis, finalement, par tomber dans l’oubli. Mais s’il est une chose que le monde n’oubliera pas de sitôt, c’est bel est bien l’incroyable mandat de Donald Trump. Un personnage ambivalent pour le moins que l’on puisse dire : certains l’habillent du manteau pourpre des honneurs tandis que d’autres voient en lui le mal incarné. Toutefois, un observateur rationnel se doit de dépasser cette opposition pour analyser les faits au-delà des passions qui se déchainent. Revenons ensemble sur les grands moments de la présidence Trump. La géopolitique de Donald Trump marque-t-elle un tournant dans la diplomatie américaine ?

   

    Accusations d’ingérences russes dans l’élection présidentielle

Dès Octobre 2016, les accusations d’ingérences à l’encontre de la Russie se multiplie. La Russie aurait aidé le site Wikileaks à révéler au grand jour des informations cruciales sur la candidate démocrate Hillary Clinton afin de déstabiliser sa candidature au profit de celle de Trump. Cela passe aussi par le dossier de la « ferme des trolls » : un ensemble de faux comptes sur les réseaux sociaux qui profitent des algorithmes de ces plateformes pour promouvoir du contenu dans le but de nuire à la campagne d’Hillary Clinton. La chaine NBC news rapporte que Vladimir Poutine aurait directement commanditer l’acte.

Toutefois selon le rapport officiel, « Les indices n’étaient pas suffisants pour accuser les membres de l’équipe de campagne de Trump de s’être coordonnés avec des représentants du gouvernement russe pour influencer l’élection de 2016 »

 

 Guerre commerciale avec la Chine

« Il est temps de remettre de l’ordre dans les pires accords commerciaux jamais conclus par n’importe quel pays dans toute l’Histoire »

L’écart dans la balance commercial n’a pas cessé de se creuser entre les deux États et la Chine en faveur de cette dernière depuis la dernière décennie. Mais la critique que Trump adresse à la Chine est beaucoup plus poussée : il accuse la Chine de subventionner outrageusement ses entreprises, de réserver son marché de plus de 1,3 milliard de consommateurs aux entreprises chinoises et de « vols » de technologie par le biais de la loi chinoise qui impose des transferts de technologie aux entreprises voulant exercer en Chine ou par de l’espionnage industriel. Trump a raison sur plusieurs points concernant la Chine.

Trump commence par imposer de nouvelles taxes sur les produits chinois mais la chine réplique. Mais comme le dit si bien le ministre des affaires étrangères Wang Xi : « Une grande partie des produits fabriqués en Chine ne peuvent pas être fabriqués aux États-Unis. Les nouvelles taxes américaines ne vont-elles pas juste punir le peuple américain et alourdir le coût de la vie ? ». En effet, Coca-Cola, à titre d’exemple, achète le métal utilisé dans ses canettes de Chine et avait annoncé une hausse du prix de ses produits.

Dernière contradiction, au moment où la guerre commerciale faisait rage, le taux de chômage aux États-Unis avoisinait les 4% et plusieurs paramètres tels que l’impossibilité de produire certains biens sur le sol américains (car cela couterait trop chère et car certaines matières premières sont tout simplement indisponibles aux États-Unis) faisaient que ces mesures ne profitaient pas à l’industrie américaine. La promesse de réindustrialisation de l’Amérique faite par Donald Trump n’aura été finalement qu’une velléité.

 

La confrontation avec Kim Jong-un

Ce feuilleton kafkaïen avait tout pour plaire. Des applaudissements retentissaient pour célébrer une poignée de main entre deux hommes qui des mois auparavant s’attaquaient vigoureusement. En effet, Le 26 juin 2017, le président américain appelle « à s’occuper rapidement du dossier nord-coréen et de la menace que représente ses programmes nucléaire et balistique ». Le 5 juillet, après le tir d’un missile balistique intercontinental la veille, jour de la fête nationale américaine, Donald Trump a tweeté « Est-ce que ce gars n’a rien de mieux à faire de sa vie ? ». Finalement, les deux leaders décident de se rencontrer lors du sommet de Singapour le 12 Juin 2018.  Ils décident de signer une déclaration commune dans laquelle ils s’engagent à rétablir de nouvelles relations diplomatiques et d’œuvrer pour la paix.  Si Donald Trump estime qu’il s’agit d’une prouesse diplomatique, dans les faits c’est plutôt un retour au statu quo qui s’est opéré ; la Corée du Nord a ainsi annoncé mettre fin au moratoire sur les essais nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux.

 

    Familles séparées à la frontière mexicaine

La politique de tolérance zéro à l’égard des migrants mexicains a provoqué la séparation de milliers de familles à la frontière du Mexique. Des images montrant des enfants arrachés à leur parent avaient provoqué une vague d’indignation dans tout le pays poussant le président à revenir sur sa politique.

 

    La procédure d’impeachment

Donald Trump a été le quatrième président des États-Unis à faire l’objet d’un procès en destitution. Un lanceur d’alerte a révélé le contenu d’une conversation téléphonique au cours de laquelle le président américain Donald Trump a demandé au président ukrainien Volodymyr Zelensky de faire déclencher une enquête sur Hunter Biden, le fils de Joe Biden. S’en suit une procédure d’Impeachment déclenchée par les démocrates qui n’aboutira pas.

 

    Mort de Abou Bakr al-Baghdadi et de Qassem Soleimani

Donald Trump annonce la mort du chef du groupe État islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi lors d’une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie le 27 Octobre 2019. Deux mois plus tard, Qassem Soleimani, commandant de la force des Gardiens de la Révolution iranienne, sera la cible d’un assassinat ciblé de la part des américains.

 

    Décès de George Floyd 25/05/2020

Le décès de Georges Floyd, un afro-américain tué par un policier blanc, déclenchera une série de manifestations dans le pays. Les images brutales de son arrestation très médiatisées seront la cause d’une vague d’indignation dans le monde entier. Des émeutes éclatent dans plusieurs villes dans les mois qui suivent.

   

    Trump contracte la COVID-19

Le président Trump et la première Dame Melania Trump annoncent qu’ils ont été déclarés positifs au COVID-19 le 2 octobre 2020. Hospitalisé pendant 3 jours, il s’en remettra rapidement pour reprendre sa campagne électorale avec la ferveur qu’on ne peut que lui reconnaitre.

Khalil Lbadaoui

Je m'appelle Khalil, passé par une prépa ECS et aujourd'hui étudiant à NEOMA BS campus de Reims. Passionné de géopolitique, j'ai à coeur de vous donner une approche synthétique des grands enjeux de cette matière et de vous aider à bétonner votre méthode.

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
20/20 à l'épreuve HGG ESSEC en 2020. Découvrez la copie d'Ethan aux concours de la BCE à la dissertation de…