Les guerres d’aujourd’hui sont-elles les guerres d’hier?

Dernière ligne droite avant les concours BCE et ECRICOME 2021! Vous devez être stressés (c’est normal), paniquer pour un rien toutes les trente secondes (encore plus normal). Bref, la période n’est pas à la joie. Pour vous rassurer et entrer sereinement  dans vos révisions, un moyen très simple: s’attaquer aux annales des années passées. Pour vous aider dans cette démarche, voici le quatorzième numéro d’une vaste série de reprise d’annales destinée à vous proposer une piste de réflexion sur les nombreux sujets déjà tombés aux concours. Attention: l’idée n’est pas ici d’avoir la prétention de fournir un corrigé parfait, mais simplement de vous guider dans votre réflexion! Bon courage à vous et bonne lecture! Aujourd’hui au programme, un des deux sujets tombés il y a quatre ans à l’épreuve ECRICOME. 

 

NB: On le sait, la banque d’épreuve ECRICOME est aussi capable de proposer des sujets avec beaucoup d’originalité (RIP le sujet avec carte de l’année 2020, ceux qui ont passé les concours en juin se rappellent 🙁 ). Ici, tout est apte dans ce sujet à dérouter un candidat qui serait moins à l’aise en géopolitique. En effet, du thème principal (la guerre) qui est assez inhabituel (sauf étonnamment en 2017 où il est tombé aussi à l’ESSEC) jusqu’à l’intitulé en général, le sujet reste assez novateur par rapport à ceux que l’on est habitué à rencontrer aux concours.



Sujet:

Les guerres d’aujourd’hui sont-elles les guerres d’hier?

 

Définition des termes du sujet

  • Guerre: conflit entre deux entités. Dans tout autre sujet, il aurait surtout fallu y comprendre un conflit armé, militaire. Pourtant dans ce sujet particulier, je pense personnellement qu’il faudrait traiter les guerres dans leur multitudes (donc y compris économiques ou encore culturelles). Il faudra aussi réfléchir à l’échelle des guerres. Le monde a connu deux guerres mondiales ayant embrasé la majeure partie de la planète, mais la majeure partie des conflits se déroulent à une échelle régionale, nationale voire même aujourd’hui de plus en plus locale. Il faut enfin penser la guerre du point de vue de son intensité: des conflits armés ouverts et rangés, sanglants, des conflits symétriques mais de plus courtes durées ou des conflits asymétriques opposant une armée de métiers et des groupes moins puissants choisissant d’harceler celle-ci sur un modèle de guérilla, les possibilités sont multiples.
  • Aujourd’hui: évidemment on ne prendra pas ici le mot ‘aujourd’hui’ comme désignant un instant t précis qui sera révolu dès que le soleil se lèvera demain. Il faut voir aujourd’hui comme une période contemporaine, après qu’il y ait eu une réelle “bascule” dans le mode de déroulement des guerres. Personnellement j’ai choisi de fixer cette bascule à l’année 1945, date de fin de la Seconde (et à ce jour dernière) Guerre Mondiale. Le mot “aujourd’hui” correspond donc à la période allant de 1945 à nos jours. 
  • Hier: Ainsi, “hier” se rapporte (selon mon découpage qui n’est ni le seul possible ni même le seul pertinent possible) à la période avant 1945. Attention cependant, pas la peine de retourner à l’Antiquité et aux campagnes victorieuses de Jules César ou aux Thermopyles! Si une touche d’originalité (pourquoi pas parler des campagnes napoléoniennes) sera toujours appréciée puisqu’elle montrera en plus une capacité à remonter au-delà des connaissances acquises en prépa, mieux vaut ne pas tenter le diable le jour J en tentant de revenir sur 2000 ans d’histoire. Certains petits malins tenteront toujours le coup, espérant surprendre le jury néanmoins la sanction pourrait être très dure, mieux vaut donc ne pas prendre le risque.



Problématique:

Comment depuis la fin de la seconde guerre mondiale, conflit le plus destructeur de tous les temps, les formes prises par les guerres ont-elles évolué ?

 

Plan détaillé

I- Les formes prises par les guerres ont très largement été bouleversés au cours des dernières années

  • Avant 1845, une très grande majorité de conflits ouverts et sanglants…
  • … Qui se font de plus en plus rare de nos jours, pour prendre des formes souvent moins militaires …
  •  … Ou en tout cas des conflits qui varient et prennent de toutes nouvelles formes (guerre économique, guerre culturelle…)

 

II- Pourquoi le format des guerres d’aujourd’hui n’est-il aujourd’hui plus celui que l’on connaissait avant 1945 ?

  • Un ordre multilatéral qui semble capable de gérer les crises en tout cas plus qu’avant ou en tout cas d’en réduire les effets
  • Un complexe jeu d’alliances entre rats expliquant souvent les tenants et aboutissants compliqués des interventions des états dans un conflit
  • Un ordre mondialisé où les enjeux et les interdépendances semblent trop importants pour être menacés par des conflits

 

III- Néanmoins un fait, les enjeux et facteurs explicatifs des conflits restent globalement les mêmes. Essai de typologie sur les raisons des guerres actuelles 

  • Le facteur historique, non négligeable dans les guerres passées comme présentes
  •  Les enjeux économiques demeurent prépondérants dans les enjeux mondiaux comme ils l’ont toujours été
  • La complexité culturelle du monde semble encore aujourd’hui à l’origine de nombreux conflits
Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
As-tu suivi l'actualité en Espagne et en Amérique Latine ces dernières semaines? Vérifie que tu n'as rien manqué d'essentiel!